Mon année de français fichier période 3 S4 jour 1

Disciplines
Langage oral, Lecture et compréhension de l'écrit, Ecriture, Grammaire, Orthographe et Lexique
Niveaux
CE2.
Auteur
E. DAMERVAL
Objectif
Textes de lecture:
Un conte :
La grand-mère qui sauva tout un royaume, éditions Rue du Monde
Épisodes 3 et 4

Compréhension:
La structure du conte :
les différentes parties
Le rappel de récit : se souvenir de l’histoire et en construire une représentation mentale
Les personnages : identifier leurs actions, leurs sentiments
Anticiper la suite de l’histoire : émettre des hypothèses
L’ordre chronologique : repérer la chronologie des actions dans un récit
Les inférences : expliciter le non-dit

Lecture par l’enseignant(e) d’un conte japonais :
La princesse des bambous

Langage oral :
Donner des consignes pour faire faire

Étude de la langue:
-Grammaire / Conjugaison





* Approche
Les relations dans un texte au futur
* Consolidation
Les constituants du groupe nominal
- Orthographe lexicale:
* Les graphèmes de [ʒ] : j, ge
* Mémorisation de mots
*Dictée
-Vocabulaire :
– Le vocabulaire du conte
– Comparaison, familles de mots, synonymie

-Production d’écrit :
*Un épisode
Insérer un épisode dans le conte

Relation avec les programmes

Cycle 2 - Programme 2020

  • Conserver une attention soutenue lors de situations d’écoute ou d’échanges et manifester, si besoin et à bon escient, son incompréhension.
  • Dans les différentes situations de communication, produire des énoncés clairs en tenant compte de l'objet du propos et des interlocuteurs.
  • Pratiquer les formes de discours attendues – notamment raconter, décrire, expliquer – dans des situations où les attentes sont explicites ; en particulier raconter seul un récit étudié en classe.
  • Participer avec pertinence à un échange (questionner, répondre à une interpellation, exprimer un accord ou un désaccord, apporter un complément, …) .
  • Lire et comprendre des textes variés, adaptés à la maturité et à la culture scolaire des élèves.
  • Lire à voix haute avec fluidité, après préparation, un texte d'une demi-page (1 400 à 1 500 signes) ; participer à une lecture dialoguée après préparation.
  • Lire au moins cinq à dix œuvres en classe par an.
  • Copier ou transcrire, dans une écriture lisible, un texte d’une dizaine de lignes en respectant la mise en page, la ponctuation, l’orthographe et en soignant la présentation.
  • Rédiger un texte d’environ une demi-page, cohérent, organisé, ponctué, pertinent par rapport à la visée et au destinataire.
  • Améliorer un texte, notamment son orthographe, en tenant compte d’indications.
  • Orthographier les mots les plus fréquents (notamment en situation scolaire) et les mots invariables mémorisés.
  • Raisonner pour réaliser les accords dans le groupe nominal d’une part (déterminant, nom, adjectif), entre le verbe et son sujet d’autre part (cas simples : sujet placé avant le verbe et proche de lui ; sujet composé d’un groupe nominal comportant au plus un adjectif).
  • Utiliser ses connaissances sur la langue pour mieux s’exprimer à l’oral, pour mieux comprendre des mots et des textes, pour améliorer des textes écrits.
Dates
Créée le 27 janvier 2020
Modifiée le 28 janvier 2020
Statistiques
29 téléchargements
3 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-SALicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage des conditions initiales à l'identique ?.

Séances du fichier Mon année de français CE2 période 3 semaine 4 jour 1

Déroulement des séances

1

Lecture-Compréhension : La grand-mère qui sauva tout un royaume 3

Dernière mise à jour le 27 janvier 2020
Discipline / domaine
Lecture et compréhension de l'écrit
Objectif
Comprendre un texte et contrôler sa compréhension
– Se remémorer le début du récit.
– Donner du sens à des mots inconnus.
– Interpréter les substituts.
Durée
45 minutes (2 phases)
Matériel
Fichier-élève 2 pages 14 et 15.
Informations théoriques
– Proposer un conte de sagesse.
– Mettre en œuvre la démarche de compréhension de texte indiquée dans les programmes.
Remarques
Le livre dont sont extraits les textes à lire s’intitule La grandmère qui sauva tout un royaume (Claire Laurens, ill. Sandrine Thommen, Rue du monde, coll. « Papagayo Poche »). Ce conte de sagesse permet d’aborder les caractéristiques du genre tout en débutant une réflexion philosophique sur les liens intergénérationnels et le vieillissement. Alors que la famine s’abat sur son royaume, un seigneur ordonne d’abandonner dans la montagne tous les vieillards du pays. Le jeune Chôji fait semblant d’obéir et décide de cacher sa grand-mère en lui aménageant une cachette confortable au creux d’un arbre où elle continue à peindre ses éventails. Plus tard, le rival du pays voisin menace d’envahir le royaume si le seigneur ne résout pas trois énigmes. Aucun conseiller du seigneur ne trouve la solution. C’est finalement la grand-mère de Chôji qui y parvient. Le royaume sauvé, les vieillards sont autorisés à redescendre de la montagne. Depuis, les personnes âgées sont choyées et respectées pour leur expérience et leur sagesse. Et le seigneur n’a plus peur de vieillir.

1. Avant la lecture

collectif | 15 min. | découverte

– Réaliser l’activité 1 pour rappeler les différentes étapes de l’histoire.

– Observer le texte et faire remarquer les tirets qui annoncent des paroles prononcées. Le premier tiret indique le contenu d’une lettre reçue par le seigneur.

– Écrire au tableau les mots suivants à décoder collectivement : coquille d’escargot, envahirai, eurent, spécialistes, royaume, désespéré, énigmes, guerre.
 

2. Lecture et activités

individuel | 30 min. | entraînement

– Faire lire le texte en silence ou à voix basse, puis à voix haute, en précisant qu’il s’agit de la suite de ce qui a été lu page 10.

– Avec l’activité 2, les élèves attribuent du sens aux mots du texte : rival, résoudre, énigmes, à l’aube, se creuser la tête.

Faire reformuler par les élèves, avec leurs propres mots et en les replaçant dans le contexte, le sens de ces mots ou groupes de mots.

– Activité 3 : Choisir deux crayons de couleur différents et colorier d’une même couleur les deux phrases de sens proche.

Demander aux élèves d’identifier les mots de sens proches (synonymes) dans les phrases (captura/attrapa ; appâta/attira).

– Activité 4 : Il s’agit de retrouver dans le texte des éléments précis, les souligner avec la règle, les lire à haute voix.

Faire reformuler les énigmes par les élèves avec leurs propres mots pour en vérifier la compréhension.

Revenir avec les élèves qui en ont besoin sur le lexique dans l’activité 1.

 

 

2

Le son [ʒ] de jambe

Dernière mise à jour le 27 janvier 2020
Discipline / domaine
Orthographe
Objectif
Passer de l’oral à l’écrit
– Connaitre les graphèmes de [ʒ] : j, g, ge.
Durée
40 minutes (2 phases)
Matériel
❯Matériel : Fichier-élève 2 page 16, mémo.

Informations théoriques
– Revoir les graphèmes transcrivant le phonème [ʒ].
– Raisonner sur l’orthographe des mots et le rôle des graphèmes.
Remarques
– Le phonème [ʒ] est transcrit à part égale par g ou j. Si c’est la lettre g qui transcrit le phonème [ʒ], il faut ajouter un e devant les lettres a et o.
– Le phonème [ʒi] est toujours transcrit par gi (sauf tajine), le phonème [ʒ] en fin de mot est toujours transcrit par ge (nuage).

1. oral: Etape 1

collectif | 10 min. | découverte

Étape 1 : Oral Indiquer aux élèves qu’ils vont revoir un son qu’ils ont étudié en CP et en CE1.

– Dire la phrase suivante et retrouver le phonème que l’on entend le plus souvent : Gilles fait de la gymnastique chaque jour dans son garage.

Le phonème [ʒ] se prononce avec les mâchoires fermées, l’air passant entre les lèvres et les dents. C’est une sonore : les cordes vocales vibrent.

Pour les élèves ayant des difficultés à identifier [ʒ], donner oralement des mots et faire trouver si l’on entend ou non le phonème [ʒ] : pigeon, charmant, orange, gilet, poche, journal, cacher, argent, chaine, neige.

Puis faire constituer oralement des paires minimales (mots dont la prononciation ne se distingue que d’un seul phonème) en remplaçant [ʃ] par [ʒ] à partir des mots suivants : chou, champ, choix, bouche, cache.

2. étape 2: écrire

individuel | 30 min. | mise en commun / institutionnalisation

– Mettre en évidence les graphèmes g, ge, j transcrivant le phonème[ʒ] avec l’activité 1 du fichier-élève.

– Activité 2 : Pour montrer que, devant les lettres e, i, y, la lettre g seule suffit à faire [ʒ]. Mais devant les lettres a et o, il faut ajouter un e après le g pour faire [ʒ].

– Activité 3 : Pour écrire des mots contenant le phonème [ʒ] avec les trois graphies différentes (g, j, ge) sur trois lignes.

– Activité 4 : Pour compléter des mots avec g ou ge selon la lettre qui est placée après (i, e ou a, o).

– Activité 5 : Pour écrire des verbes en -ger conjugués au présent qui nécessitent l’ajout du e après g avec le pronom personnel nous. Faire remarquer qu’il en sera de même pour tous les verbes terminés par ger.

– Activité 6 : Constater que dans des mots de la même famille le phonème [ʒ] est transcrit par le même phonème.

– Activité 7 : Choisir trois mots, faire énoncer des phrases avec ces mots, en choisir une, l’écrire en raisonnant sur l’orthographe de chaque mot. Rappeler qu’il faut mettre une majuscule et un point. Écrire la phrase au tableau et faire vérifier par chacun qu’elle a été écrite sans erreur.

– Terminer en recherchant des mots contenant [ʒ] et copier la leçon.

3

Poésie :poème japonais

Dernière mise à jour le 27 janvier 2020
Discipline / domaine
Langage oral
Objectif
Dire pour être entendu et compris
– Mémoriser un poème.
– En maitriser la diction.
Durée
15 minutes (1 phase)
Matériel
Le poème Le bambou.
Informations théoriques
– Proposer un poème d’un poète japonais.
– Approcher la notion de vers.

1. Analyse du texte/ récitaion

individuel | 15 min. | découverte

Indiquer aux élèves qu’ils vont poursuivre la mémorisation du poème Le bambou.


– Demander à quelques élèves de réciter les quatre premiers vers du poème mémorisés en séance 1.

– Relire le poème en entier puis seulement les six derniers vers.

– Projeter ou montrer une photo de bambou afin de mieux comprendre les images utilisées par le poète : les feuilles qui ressemblent à des larmes, des tiges qui plient comme on baisse la tête quand on est puni.

– Lire les six derniers vers en respectant la ponctuation puis les mémoriser

4

Orthographe lexicale : Révision des mots mémorisés:ajouter – genre (un, le) – charger – orangeade (une, l’)

Dernière mise à jour le 28 janvier 2020
Discipline / domaine
Orthographe
Objectif
Mémoriser : ajouter – genre (un, le) – charger – orangeade (une, l’)
Durée
30 minutes (1 phase)
Matériel
Fichier-élève 2 page 17, un cahier d’essai ou une ardoise, le mémo.
Informations théoriques
Raisonner sur l’orthographe des mots et le rôle des graphèmes.

1. ajouter – genre (un, le) – charger – orangeade (une, l’)

collectif | 30 min. | entraînement

Indiquer aux élèves qu’ils vont mémoriser quatre mots contenant le son [ʒ].


ajouter

Indiquer qu’il s’agit d’un verbe du 1er groupe et le faire employer dans des phrases.

– L’épeler phonétiquement. Trois syllabes orales : [a]/[ʒu]/ [te].

– L’écrire en transcrivant chaque phonème l’un après l’autre : prononcer [a], écrire a. Prononcer [ʒ], faire des hypothèses de graphie ge ou j ; écrire j comme jambon. Prononcer [u], écrire ou. Prononcer [t], faire des hypothèses de graphie t, tt ; se reporter au mot inviter, écrire t. Prononcer [e], dire que c’est la terminaison de l’infinitif du verbe, écrire er comme dans griffer

– Faire écrire tu ajouteras.


genre (un, le)

Indiquer que ce mot est un nom masculin (dont les élèves connaissent un des sens en grammaire avec le genre d’un nom) et le faire employer dans des phrases.

– L’épeler phonétiquement. Une syllabe orale : [ʒã r].

– L’écrire en transcrivant chaque phonème l’un après l’autre : prononcer [ʒ], faire des hypothèses de graphie et se reporter au mot nuage, écrire g. Prononcer [ã ], faire des hypothèses de graphie an, en et dire que c’est comme dans le mot comprendre, écrire en. Prononcer [r], écrire r. Faire ajouter un e.

– Faire écrire le genre féminin.


charger

Indiquer que ce mot est un verbe du 1er groupe et le faire employer dans des phrases pour évoquer les différents sens : charger une voiture, charger une personne d’un travail.

– L’épeler phonétiquement. Deux syllabes orales : [ʃar]/[ʒe].

– L’écrire en transcrivant chaque phonème l’un après l’autre : prononcer [ʃ], écrire ch. Prononcer [a], écrire a. Prononcer [r], écrire r. Prononcer [ʒ], faire des hypothèses de graphie et se reporter au mot précédent genre, écrire g.

– Faire écrire tu charges, nous chargeons.

– Oralement, faire dire des mots de la famille de charger : une charge, un chargement (comme commencement), un chargeur, décharger.


orangeade (une, l’)

Indiquer qu’il s’agit d’un nom féminin.

– L’épeler phonétiquement. Trois syllabes orales : [ɔ]/[rã ]/ [ʒad].

– L’écrire en transcrivant chaque phonème l’un après l’autre : prononcer [ɔ], écrire o. Prononcer [r], écrire r. Prononcer [ã ], faire des hypothèses de graphie et se reporter au mot grandeur écrire an. Prononcer [ʒ], il faut écrire ge, la lettre qui suit est un a. Prononcer [a], écrire a. Prononcer [d], écrire d. Faire ajouter un e.

– Faire écrire une orange.

– Dicter la phrase suivante et l’écrire ensemble en réfléchissant à l’orthographe de chaque mot : De quel genre est le mot orangeade ?

 

– Faire l’activité 1 du fichier-élève.

– Pour terminer, copie de la leçon.