Le sonnet amoureux

Discipline
Lecture et compréhension de l'écrit
Niveaux
3ème.
Auteur
E. RAYBAUT
Objectif
▬ Découvrir la poésie française du Moyen-âge au XVIII ème siècle et les principaux mouvements littéraires du Moyen-âge au XVIII ème siècle à travers un groupement de poèmes ou extraits de poèmes évoquant l’amour.
▬ Poser la question du rapport entre la création poétique et le sentiment amoureux.
▬ Aborder le contexte historique, social et culturel du Moyen-âge puis celui du XVIIIe siècle.
▬ Lire une œuvre intégrale en lecture cursive.
▬ les prolongements artistiques et culturels du Moyen-âge au XVIII ème siècle.
▬ S’initier à l’explication linéaire et à la démarche de l’analyse littéraire.
▬ Approfondir des notions syntaxiques et grammaticales.
Relation avec les programmes
Cette séquence n'est pas associée aux programmes.
Dates
Créée le 20 septembre 2022
Modifiée le 20 septembre 2022
Statistiques
6 téléchargements
0 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-SALicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage des conditions initiales à l'identique ?.

Objet d'étude : POESIE DU MOYEN-AGE AU XVIIIe SIECLE
Problématique : En quoi la poésie lyrique réfléchit-elle à l’universalité des sentiments ?

Déroulement des séances

1

L’ambivalence des sentiments

Dernière mise à jour le 20 septembre 2022
Discipline / domaine
Lecture et compréhension de l'écrit
Objectif
- découvrir les origines de la langue française.
- lire et exploiter un poème amoureux de la Renaissance écrit par une femme
- établir les liens entre un texte et une image
Durée
55 minutes (4 phases)
Matériel
- cartographie de la langue française au Moyen âge
- poème de Louise Labé, « Tout aussitôt que je commence à prendre », Œuvres, sonnet IX, 1555.
- tableau de Tamara de Lempicka, La Dormeuse, 1934,

1. La langue française, du Moyen Age à la renaissance

collectif | 10 min. | découverte

Application 

Pro Deo amur et pro christian poblo et nostro commun saluament, d'ist di in auant, in quant Deus sauir et podir me dunat, si saluarai eo cist meon fradre Karlo et in aiudha et in cadhuna cosa [...].

Traduction : Pour l'amour de Dieu et pour le salut commun du peuple chrétien et le nôtre, à partir de ce jour, autant que Dieu m'en donne le savoir et le pouvoir, je soutiendrai mon frère Charles de mon aide et en toute chose [...].

Exercice : A partir des textes ci-dessus, répondez aux questions suivantes :

1. Au Moyen Âge, parle-t-on la même langue partout en France ?

2. Texte A. Quels mots reconnaissez-vous facilement ?
 

2. Explication linéaire guidée.

collectif | 20 min. | mise en commun / institutionnalisation

Questions de compréhension :

1. À qui la poétesse s'adresse-t-elle successivement ?


1-Des sentiments opposés


a. Quels sont les deux sentiments qui dominent ?
 

b. À quoi chacun d'eux est-il rattaché ?
 

2-Un éloge du rêve


c. Dans le dernier tercet, quelle affirmation formulée plus haut dans le poème est remise en question ?
 


d. Comment le mensonge est-il connoté dans les deux derniers vers ?
 


e. Quel est le ton employé par la poétesse dans les tercets ? Analysez notamment les modes verbaux et leur valeur.
 


f. Que pensez-vous de ce souhait final ?
 

3. Analyse iconographque

collectif | 5 min. | mise en commun / institutionnalisation

Application : Décrivez cette image. Quels liens établissez-vous entre le poème et le tableau de Tamara de Lempicka ?

4. Vers le commentaire

collectif | 20 min. | entraînement

Rédigez une partie de commentaire sur le caractère lyrique de ce poème.

Au choix :

1.       L’omniprésence de la première personne

2.        L’expression de sentiments paradoxaux

3.       L’expressivité du discours