Voyager par la poésie

Disciplines
Langage oral et écrit, Etude de la langue et Culture littéraire et artistique
Niveaux
5ème.
Auteur
M. CARPIER
Objectif
- Lire des poèmes.
- Découvrir l’art du haïku.
- Découvrir l'art du griotisme africain.
- Connaître les caractéristiques du sonnet.
- Développer le vocabulaire du voyage et des sensations.
- Développer ses connaissances sur la poésie et la versification.
- Maîtriser les figures de style en lien avec les images et les sons.
Relation avec les programmes

Cycle 4 - Programme 2016

  • S'interroger sur le sens des représentations qui sont données des voyages et de ce qu'ils font découvrir.
  • Lire un texte à haute voix de manière claire et intelligible ; dire de mémoire un texte littéraire ; s'engager dans un jeu théâtral.
  • Exprimer ses sensations, ses sentiments, formuler un avis personnel à propos d'une œuvre ou d'une situation en visant à faire partager son point de vue.
  • Employer un vocabulaire précis et étendu.
  • Utiliser les ressources de la voix, de la respiration, du regard, de la gestuelle.
  • En réponse à une consigne d'écriture, produire un écrit d'invention s'inscrivant dans un genre littéraire du programme, en s'assurant de sa cohérence et en respectant les principales normes de la langue écrite.
  • Utiliser des outils d'analyse des textes.
  • Lire, comprendre et interpréter des textes littéraires en fondant l'interprétation sur quelques outils d'analyse simples.
  • Percevoir un effet esthétique et en analyser les sources.
  • Connaître les procédés stylistiques.
Dates
Créée le 26 juillet 2018
Modifiée le 06 août 2018
Statistiques
1997 téléchargements
28 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-SALicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage des conditions initiales à l'identique ?.

- Thématique : "Le voyage et l'aventure".
- Comment la poésie permet-elle d’évoquer l’ailleurs ?
- Étude d'un groupement de poèmes de formes variées.
- Projet final : rédaction de poèmes (carnets de voyages).
- Séquence de 5e dédiée au genre poétique et au voyage.

Déroulement des séances

1

Mal du pays

Dernière mise à jour le 28 juillet 2018
Discipline / domaine
Langage oral et écrit
Objectif
- Étendre son vocabulaire.
- Réinvestir la versification.
- Travailler sur le vocabulaire de la tristesse.
- Rappeler ce qu'est un sonnet et connaître ses principales caractéristiques.
Durée
110 minutes (5 phases)
Matériel
- Cahier / classeur
- Trousse remplie
Remarques
Support : « Heureux qui comme Ulysse », sonnet de Joachim Du Bellay issu du recueil intitulé Les Regrets (XVIe siècle).

1. Activité 1 : Lecture individuelle du poème

individuel | 5 min. | découverte

Lis silencieusement et attentivement le poème ci-dessus.

2. Activité 2 : Lecture expressive du poème

collectif | 5 min. | découverte

Écoute attentivement la lecture à voix haute du poème.

3. Activité 3 : Questions sur la versification

individuel | 45 min. | réinvestissement

Réponds aux questions concernant la forme du poème. Pour t’aider, utilise la Fiche outil n°3 intitulée « Comment analyser un texte poétique ? ».

  1. Combien de strophes contient ce poème ?
  2. Dans ce poème, combien de vers contient chaque strophe ?
  3. De ce fait, combien il y a-t-il de vers au total dans ce poème ?
  4. Dans chaque vers, combien compte-t-on de syllabes ?
  5. Comment appelle-t-on ce type de vers ?
  6. Ce poème contient-il des rimes ? Si oui, quel type de rimes ?
  7. Il y a-t-il des jeux de mots ou des jeux sur les sonorités dans ce poème ?
  8. Pourquoi ce type de poème est-il appelé « un sonnet » ?
  9. Peut-on trouver des figures de style dans ce poème ? Si oui, lesquelles ?

Correction et mise en commun en cours dialogué :

  1. Ce poème contient au total quatre strophes.
  2. Dans ce poème, les deux premières strophes contiennent chacune 4 vers, tandis que les deux dernières strophes n'en contiennent chacune que 3.
  3. Au total, ce poème contient donc 14 vers.
  4. Dans chaque vers, on compte 12 syllabes.
  5. Ce type de vers s'appelle "alexandrin".
  6. Oui, ce poème contient des rimes. Il s'agit de rimes embrassées dans deux premières strophes, et de rimes suivies et croisées dans les deux dernières.
  7. Oui, il y a dans ce poème des jeux de mots et de sonorités. On remarque par exemple beaucoup de sons en voyelles ouvertes, ce sont des assonances en [a], [è], [oi] etc. Les jeux de mots se trouvent plutôt aux deux dernières strophes, entre "me plaît" et "palais", mais aussi entre "Tibre latin" et "mont Palatin".
  8. Ce type de poème est appelé "sonnet" parce qu'il possède une forme fixe de deux quatrains et deux tercets, composés d'alexandrins.
  9. Oui, on peut trouver de nombreuses figures de style dans ce poème, à commencer par une comparaison au vers 1 : "[...] comme Ulysse [...]". Ensuite, on a à la fois une métaphore et une personnification dans le premier tercet : "front audacieux" (v.10). Enfin, on peut trouver une antithèse au vers 11 qui oppose le "marbre dur" à "l'ardoise fine".

4. Activité 4 : Questions de vocabulaire et de compréhension

individuel | 45 min. | recherche

Réponds aux questions suivantes en faisant des phrases complètes.

  1. a) Relève tous les mots et expressions que tu ne connais pas. b) Cherche ces mots dans le dictionnaire et note leur définition sur ta feuille d’activité.
  2. a) Dans le poème, quels sont les deux mots qui ne sont pas écrits comme on les écrit habituellement ? b) Selon toi, pourquoi sont-ils orthographiés ainsi ?
  3. Pour chaque strophe de ce poème, essaye d’expliquer avec tes propres mots (en une seule phrase) ce que le poète évoque / raconte.
  4. Quels sont les sentiments et les émotions ressentis par le poète ?

Correction et mise en commun en cours dialogué :

  1. a) Correction qui dépendra des interventions des élèves.
  2. a) Dans le poème, les deux mots qui ne sont pas écrits comme on les écrit habituellement sont "cestuy-là" (v.2) et "doulceur" (v.16). b) Ils sont tous les deux orthographiés ainsi car ce poème a été écrit au XVIe siècle, et donc à une époque où la langue française n'était pas exactement la même que celle que nous connaissons aujourd'hui.
  3. Le poète évoque le mal du pays qu'il a ressenti lors d'un voyage, lorsqu'il était loin de sa famille et de son pays.
  4. Les sentiments et émotions ressentis par le poète sont : le mal du pays, la nostalgie, la mélancolie, la tristesse.

5. Activité 5 : Bilan de la séance

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Recopie en rouge le bilan de la séance sur ta feuille d’activités.

Ce sonnet évoque le mal du pays lorsqu’on est loin de chez soi, mais aussi de la vie en général. Pour Du Bellay, la vie elle-même est un trajet, un voyage. Il parle de ses sentiments personnels, en particulier la nostalgie, qui est une sorte de tristesse, une sorte de regret mêlé de joie.

2

Voyage en terre inconnue

Dernière mise à jour le 06 août 2018
Discipline / domaine
Langage oral et écrit
Objectif
- Découvrir l'art du griotisme africain.
- Trouver des stratégies pour comprendre un texte difficile au vocabulaire et à la forme complexes.
Durée
55 minutes (3 phases)
Matériel
- Cahier / classeur
- Trousse remplie
Remarques
Supports : « Nous reviendrons », poème de Paul Dakeyo issu du recueil Chant d'accusation (1976) + Carte interactive de l'Afrique.

- https://view.genial.ly/588c968f44a8760504706759

1. Activité 1 : Ecoute de la lecture du poème par Shaabaz et premières impressions des élèves

collectif | 10 min. | découverte

Écoute attentivement la lecture à voix haute du poème.

  • Lien de la lecture expressive de Shaabaz : https://www.youtube.com/watch?v=wLikRmjM60g

Participation à l'oral, premières impressions partagées avec leurs camarades.

2. Activité 2 : Questions

individuel | 35 min. | recherche

Réponds aux questions suivantes sur ta feuille d’activités.

  1. À quoi voit-on que ce texte est un poème ? Justifie ta réponse.
  2. Selon toi, quel est le continent évoqué par le poète ? Justifie ta réponse.
  3. Trouves-tu ce poème facile à lire et à comprendre ? Explique ta réponse.
  4. a) Relève tous les mots et expressions appartenant au champ lexical de la nature. b) Quel autre champ lexical peut-on trouver dans ce poème ? Relève-le.
  5. a) Relève tous les mots et expressions que tu ne connais pas. b) Cherche ces mots dans le dictionnaire et note leur définition sur ta feuille d’activité.

Correction et mise en commun en cours dialogué :

  1. On voit que ce texte est un poème à la façon dont le texte se présente. On a un système de strophes et de retours à la ligne comme dans les poèmes, et même si ce texte ne contient pas de rimes, on remarque qu'il est poétique car il évoque des choses.
  2. Le continent évoqué par le poète est l'Afrique. On peut le deviner grâce au nom du poète, mais surtout grâce au mot "Négritude" (v.43), qui fait directement penser à l'esclavage des gens de couleur.
  3. Non, ce poème n'est pas facile à lire car il n'y a aucun signe de ponctuation, ce qui nous empêche de savoir quand faire des pauses, quand respirer, quant hausser ou baisser notre ton. De même, le poème n'est pas facile à comprendre car cette absence de ponctuation nous oblige à imaginer les phrases nous-mêmes, il est également difficile de trouver le sujet de certains verbes.
  4. a) Correction projetée sur le texte directement. b) Dans ce poème, on peut aussi trouver le champ lexical de la souffrance : "larmes" (v.7), "sang" (v.8), "cruelle" (v.20), "en ruine" (v.21), "en flammes" (v.24).
  5. a) Correction qui dépendra des interventions des élèves.

3. Activité 3 : Bilan de la séance

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Recopie en rouge le bilan de la séance sur ta feuille d’activités.

Ce poème est original à la fois par sa forme (pas de ponctuation, vers irréguliers, absence de rimes…) et par son style d’écriture, qui est difficile à lire. Dans ce poème, Paul Dayeko fait un portrait nuancé de l’Afrique, sa terre natale, qui est pour lui un continent plein de beauté, mais aussi de violence.

3

Haïkus venus d'Orient

Dernière mise à jour le 27 juillet 2018
Discipline / domaine
Langage oral et écrit
Objectif
- Découvrir l'art du haïku.
- Repérer des champs lexicaux.
- Connaître les règles métriques du haïku.
- S'exercer et s'entraîner à rédiger un haïku.
Durée
55 minutes (4 phases)
Matériel
- Cahier / classeur
- Trousse remplie
Remarques
Supports : Haïkus divers et variés sur le thème du voyage (de Bashõ, Buson, Shiki, Santoka, Ippekiro, et Teijo).

1. Activité 1 : Lecture individuelle des haïkus

individuel | 10 min. | découverte

Lis silencieusement tous ces petits textes.

2. Activité 2 : Repérage des différents champs lexicaux présents dans les haïkus

individuel | 15 min. | recherche

Repère de plusieurs couleurs les champs lexicaux suivants :

  • Le champ lexical des saisons
  • Le champ lexical de la nature
  • Le champ lexical du déplacement / du voyage
  • Le champ lexical des sensations (vue, toucher, ouïe, odorat, goût)

3. Activité 3 : Questions

individuel | 20 min. | recherche

Réponds aux questions suivantes en faisant des phrases complètes.

  1. Ces textes sont des « haïkus », en quoi font-ils penser à des poèmes ?
  2. Quels sont les points communs entre tous ces haïkus ?
  3. Finalement, qu’est-ce qu’un haïku, selon toi ?

Correction et mise en commun en cours dialogué :

  1. Ces textes font penser à des poèmes car on retrouve un système de retours à la ligne, et donc des vers.
  2. Tous ces haïkus évoquent la nature, les paysage, le voyage et le déplacement. Ils sont également tous présentés de la même façon : il n'y a pas forcément de rimes, mais chaque haïku contient trois vers au total, avec 5 syllabes dans le premier et le dernier, et 7 syllabes dans le deuxième.
  3. Définition qu'on notera dans le bilan de la séance.

4. Activité 4 : Bilan de la séance

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Recopie en rouge le bilan de la séance dans le tableau ci-dessous.

Les haïkus sont de petits poèmes japonnais apparus au XVIIe siècle et rendus célèbre par un moine nommé Bashõ. Un haïku contient au total 3 vers. Le 1er vers contient 5 syllabes, le 2e en contient 7, et le 3e en contient 5. Les haïkus sont des poèmes qui évoquent la nature, les saisons et les sensations. C’est une forme de poésie contemplative et descriptive.

4

Les Grandes Découvertes

Dernière mise à jour le 27 juillet 2018
Discipline / domaine
Langage oral et écrit
Objectif
- Réviser la versification.
- Travailler en collaboration.
- Élaborer un questionnaire de lecture.
- Réinvestir la thématique des Grandes Découvertes et des explorateurs.
Durée
65 minutes (5 phases)
Matériel
- Cahier / classeur
- Trousse remplie
Remarques
Support : « L’espérance et le doute », poème de Guy de Maupassant issu du recueil intitulé Poésie Diverses (1871).

1. Activité 1 : Lecture individuelle du poème

individuel | 5 min. | découverte

Lis silencieusement le poème ci-dessus.

2. Activité 2 : Lecture expressive du poème

collectif | 5 min. | découverte

Écoute attentivement la lecture à voix haute de ce poème.

3. Activité 3 : Questions à rédiger pour les camarades

binômes | 20 min. | réinvestissement

À deux, imaginez au moins 5 questions que vous pourriez poser à vos camarades sur ce poème. Les questions peuvent porter sur :

  1. L’histoire
  2. Les rimes
  3. La ponctuation
  4. Les personnages
  5. Les figures de style
  6. Les champs lexicaux
  7. Les temps des verbes
  8. Les classes grammaticales des mots
  9. Les strophes / Les vers / Les syllabes
  10. Les fonctions grammaticales des mots
  11. Les sentiments / sensations / émotions présents dans le poème

4. Activité 4 : Echange des questions entre binômes

binômes | 25 min. | entraînement

Si vos 5 questions sont terminées, échangez-les avec celles de vos camarades de devant ou de derrière et répondez à leurs questions.

5. Activité 5 : Bilan de la séance

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Recopie en rouge le bilan de la séance dans le tableau ci-dessous.

Pour écrire ce poème, Guy de Maupassant s’est inspiré des Grandes Découvertes, comme la découverte de l’Amérique par exemple. Ainsi, il évoque Christophe Colomb et ses nombreux voyages. Mais c’est surtout le plaisir que nous procure le voyage qui est évoqué dans ce poème.