Projet THÉÂ - OCCE

Disciplines
Langage oral, Culture littéraire et artistique, Arts plastiques, Enseignement moral et civique et Compétences transversales
Niveaux
CM1, CM2.
Auteur
D. GIANORA
Objectif
- mettre en scène avec le corps et la parole des extraits d'une oeuvre de théâtre de jeunesse pour une représentation dans un véritable théâtre
- coopérer dans la conception et la réalisation de la production
- prendre conscience de son corps et de sa voix et de leur potentiel
- apprendre à aller vers l'autre en le respectant dans son intégrité
- se familiariser avec la Charte du spectateur
Relation avec les programmes

Cycle 3 - Programme 2020

  • Dire de mémoire un texte à haute voix.
  • Participer de façon constructive aux échanges avec d’autres élèves dans un groupe pour confronter des réactions ou des points de vue.
  • Découvrir des récits, des récits de vie, des fables, des albums, des pièces de théâtre qui interrogent certains fondements de la société comme la justice, le respect des différences, les droits et les devoirs, la préservation de l’environnement.
  • Découvrir des œuvres, des textes et des documents mettant en scène des types de héros / d’héroïnes, des héros / héroïnes bien identifiés ou qui se révèlent comme tel.
  • Découvrir des contes, des albums adaptant des récits mythologiques, des pièces de théâtre mettant en scène des personnages sortant de l’ordinaire ou des figures surnaturelles.
  • Découvrir des récits d’apprentissage mettant en scène l’enfant dans la vie familiale, les relations entre enfants, l’école ou d’autres groupes sociaux.
  • Choisir, organiser et mobiliser des gestes, des outils et des matériaux en fonction des effets qu'ils produisent.
  • Rechercher une expression personnelle en s'éloignant des stéréotypes.
  • Identifier et assumer sa part de responsabilité dans un processus coopératif de création.
  • Adapter son projet en fonction des contraintes de réalisation et de la prise en compte du spectateur.
  • Justifier des choix pour rendre compte du cheminement qui conduit de l'intention à la réalisation.
  • Formuler une expression juste de ses émotions, en prenant appui sur ses propres réalisations plastiques, celles des autres élèves et des œuvres d'art.
  • Repérer, pour les dépasser, certains a priori et stéréotypes culturels et artistiques.
Dates
Créée le 18 mai 2019
Modifiée le 19 mai 2019
Statistiques
203 téléchargements
5 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-SALicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage des conditions initiales à l'identique ?.

Projet de théâtre contemporain en 10 séances

Déroulement des séances

1

1. Présentation du projet à la classe

Dernière mise à jour le 19 mai 2019
Discipline / domaine
Langage oral
Objectif
- Présentation du projet et de sa finalité
- Lecture des textes d'accroche
Durée
51 minutes (6 phases)
Matériel
Poster de l'action nationale THEA
Lettre de l'auteur étudié
Lire une oeuvre : dénoté et connoté (RETZ)
documents de la formation des enseignants OCCE 2019
Textes
Surligneur

1. Poster

collectif | 10 min. | découverte

Afficher le poster au tableau, en occultant certaines parties. Ne laisser apparaître que les élèves sur scène.

"Voici une réalisation théâtrale d'une classe de CE2. Qu'est-ce que vous voyez? "

Les élèves doivent rester dans les commentaires le vocabulaire du dénoté. Leur donner le document ci-joint comme aide.

"Maintenant, vous allez parler de ce que vous ressentez."

Les élèves utilisent le vocabulaire du connoté.

Les échanges se font en cercle, le poster est au sol et peut être manipulé. Si possible prévoir de mener les séances dans une salle de motricité.

Le tour de parole se fait à l'aide d'un bâton de parole qui fait toujours un tour complet avant de circuler entre les élèves. Le fait de donner la parole par le bâton de parole est déjà un premier geste de respect de ce que l'autre souhaite dire.

Ce poster (dévoiler tout le poster) présente un projet de classe sur le théâtre contemporain. Et notre classe y est inscrite.

Clore la présentation sans plus de détail. Les informations sur ce qu'est le théâtre contemporain ou sur la représentation finale risqueraient de dénaturer la spontanéité des élèves.

2. Atelier de "Bonjour"

collectif | 10 min. | découverte

BONJOUR 1

En cercle, position neutre, pieds dans le prolongement du bassin (on peut tenir des heures)
a. Tour des prénoms (chacun donne son prénom)
b. On refait le tour mais on attend que tout le monde nous regarde. On projette son prénom au centre, les bras ouverts
c. Un des membres du cercle fixe 1 autre membre du cercle qui lui répond par un « oui » assumé. On échange les places. Celui qui donne le « oui » sort des coulisses, prend l’espace, le plateau en assumant son choix (direction, rythme)
d. Même exercice mais la personne appelée propose une démarche que l’autre adopte jusqu’au centre du cercle. Ensuite, c’est l’autre partenaire du binôme qui propose une démarche.

Remarque que l'enseignant peut être amené à faire : « La rencontre, le regard entre les 2 personnes sont des moments forts. Pas de bonnes propositions, ni de mauvaises. Il n’y a pas d’erreur ; juste des propositions qu’on essaie, qu’on regarde. Être à l’écoute, sans parole. »

BONJOUR 2

Le corps :
« Toilette », on frotte les joues, la tempe, autour des yeux, les sourcils, le crâne pour décoller la peau, on peut tirer les cheveux, les mains, les bras, les fesses, les jambes, les pieds, la plante des pieds.
On fait tourner les poignets, les coudes, les épaules, le cou, le dos, les hanches, les jambes, les genoux, les pieds puis chemin inverse jusqu’aux poignets
On s’étire vers le ciel 2 fois

3. Atelier de contact

collectif | 10 min. | recherche

ATELIER 1

Noeud humain :
Démêler un noeud fait par le corps des participants eux-mêmes.
Les joueurs forment un cercle où ils sont épaule contre épaule. Tout le monde ferme les yeux et tend ses bras en avant. Chacun attrape une main pour chacune des siennes. Le noeud étant fait, les joueurs ouvrent les yeux et doivent essayer de le défaire tous ensemble sans se lâcher les mains.

 

ATELIER 2

L’espace :
On marche en occupant tout l’espace avec une énergie de 1 à 10.


Puis au signal, on forme : (changer de niveau d'énergie régulièrement)
- Une ligne droite qui fait face au public
- Une ligne droite du plus petit au plus grand
- Un cercle
- Une ligne brisée dans un angle

L'enseignant peur participer à ces ateliers de "mise en jambe". Les ateliers de création seront réservés aux élèves puisqu'ils seront seuls sur scène lors de la représentation."

4. Atelier de création

demi-classe | 10 min. | recherche

La classe est partagé en deux groupes. Un groupe de spectateur qui a pour consigne de ne faire aucun bruit, ni commentaire et ce, même quand l'atelier de l'autre groupe sera fini : "Tout ce que vous voulez dire doit rester à l'intérieur de vous pour tout à l'heure."

L'autre groupe est sur scène :

TEXTE 1

Quand je vais chez Mamamé, j’aime courir partout, dans tous les sens, à toute vitesse, à fond les ballons et à fond les manettes, monter aux arbres, bricoler des cabanes avec des draps, rire, crier, m’inventer une vie d’aventurier, j’aime aussi la chaleur de l’été, respirer l’odeur du romarin, cueillir les coquelicots à peine éclos, guetter la sortie des lézards sur les pierres chaudes, tailler des bouts de bois pour m’en faire des arcs, écraser les fruits du micocoulier, faire de la poussière en traînant des pieds, déchirer mes pantalons, manger des pommes cuites et des grosses tartines de pain beurré, mais ce que j’aime par-dessus tout, quand je vais chez Mamamé, c’est m’installer tranquillement dans son fauteuil à ses côtés, et rester là, immobile et sans parler. Je crois bien que c’est la magie du fauteuil de Mamamé.
Nadège : « La scène se partage, chacun choisit ce qu’il dit et parle quand il le souhaite. On doit tous avoir parlé ».

Lecture neutre du texte par l'enseignant.

"Vous allez lire un morceau du texte sans savoir à l'avance ce que les autres vont lire. Il faut que tout le texte soit lu à la fin de votre passage sur scène. Mais personne ne lit le texte en entier. Chacun note dans sa tête, ce qu’il a dit pour pouvoir le redire dans un autre atelier."


Deuxième passage :  chaque extrait de texte est une nouvelle émotion.

Remarques possible entre chaque passage :
- Être à l’écoute des autres pour rendre le tout audible
- Il doit y avoir plus de rythme (attention à ne pas faire une liste de courses)

 

Puis on inverse les groupes. Même consigne pour le premier passage. Variante dans le deuxième passage : créer des échos mais tout doit rester audible. Par exemple : on apporte un écho sur « l’odeur du romarin ».

 

Puis groupe classe : en forme de cercle, en regardant le public. Chacun choisit un geste qu'il devra répéter sans s'arrêter, une fois qu'il a parlé. Les personnes qui disent les mêmes morceaux parlent en même temps.

5. Mise en commun et bilan

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Laisser la parole, libre.

Travailler le vocabulaire des émotions.

Faire le point sur les morceaux lus : avec le surligneur, chacun surligne les mots qu'il a dit pour une autre utilisation.

"Tous en cercle, nous allons faire l'atelier du "au revoir"

Le regard : les élèves sont en cercle. L'élève qui commence tape dans les mains de son voisin, le
regarde fixement dans les yeux, en disant « je m'appelle... et je te dit au revoir.». On tourne dans un sens
donné.

 

6. Reprises en classe

collectif | 1 min. | entraînement

Les ateliers de "Bonjour" et de "Au revoir" peuvent être repris en classe :

Les élèves sont en cercle et doivent se voir.

- Le jeu du prénom : en cercle. Chaque individu se présente en donnant son prénom et en y associant un verbe et un geste. Dans un second temps, la personne fait seulement le geste. Les autres partenaires annoncent son prénom.
- Le regard : les élèves sont en cercle. L'élève qui commence tape dans les mains de son voisin, le regarde fixement dans les yeux, en se présentant « je m'appelle »... ». On tourne dans un sens donné.
- J'aime : l'élève se présente devant les autres, il annonce son nom et annonce ce qu'il aime « j'aime », et ce qu'il n'aime pas « je n'aime pas ».
- Présentation en marchant : les enfants marchent dans l'espace. Un élève, ayant dans la main une balle de tennis se présente et appelle un autre camarade « je suis... et toi qui es-tu ? ». La personne appelée s'arrête et répond : « je suis... ». Le premier enfant envoie alors la balle de tennis à son camarade.
- Gestes et présentation Les enfants se mettent en cercle. L'enseignant se présente et fait un geste. Le premier enfant se présente à son tour, fait le geste de l'enseignant et ajoute le sien. L'élève suivant se présente, fait un geste et reproduit les deux précédents...ainsi de suite.
- Cercle des prénom. Sur un cercle : - Chacun à son tour avance d’un pas et énonce son prénom ; puis le 1er dit son prénom, le 2nd le prénom du 1er et le sien, et ainsi de suite jusqu’à un tour complet.

(un peu plus long) Jeu du journaliste : les enfants se mettent par deux. Un enfant prend le rôle du journaliste, l'autre est la personne interviewée. Le journaliste doit poser en trois minutes dix questions et retenir les réponses de son camarade afin de le présenter ensuite à tout le monde. Les rôles peuvent ensuite être inversés lors d'une prochaine séance.

2

1bis. Présentation de l'auteur

Dernière mise à jour le 19 mai 2019
Discipline / domaine
Langage oral
Objectif
- Connaître de l'auteur comme artiste et partenaire
- Utiliser la biographie comme outil d'information
Durée
55 minutes (3 phases)
Matériel
Poster de l'action nationale THEA
Lettre de l'auteur étudié
Lire une oeuvre : dénoté et connoté (RETZ)
documents de la formation des enseignants OCCE 2019
Textes
Surligneur

1. Lettre de l'auteur

collectif | 15 min. | découverte

Lecture de la lettre de l'auteur à la classe. Chaque élève a un exemplaire de la lettre.

Expression libre avec le bâton de parole.

 

2. Rédaction

individuel | 15 min. | recherche

Exprimer ce qu'ils aimeraient répondre à l'auteur  au sujet de sa liste de "J'aime..."

Préparation sur le cahier de deux phrases par élève. Donner trois phrases au plus rapides.

Entraînement de lecture fluide avec ou sans émotions avec un autre élève.

3. Enregistrement

binômes | 25 min. | recherche

Enregistrement des "J'aime", les uns à la suite des autres.

Le groupe autonome dessine les "J'aime" qu'il a choisis sur une feuille A4.

Les documents audio et visuels seront publiés sur le padlet de THEA et envoyer à l'auteur par mail.

3

2. Mise en scène

Dernière mise à jour le 19 mai 2019
Discipline / domaine
Langage oral
Objectif
- Pratique en ateliers
- Créations collectives
Durée
41 minutes (5 phases)
Matériel
Poster de l'action nationale THEA
Lettre de l'auteur étudié
Lire une oeuvre : dénoté et connoté (RETZ)
documents de la formation des enseignants OCCE 2019
Textes
Surligneur

1. Atelier de "Bonjour"

collectif | 10 min. | découverte

BONJOUR 1

En cercle, position neutre, pieds dans le prolongement du bassin (on peut tenir des heures)
a. Tour des prénoms (chacun donne son prénom)
b. Chacun donne son prénom en faisant passer une feuille de papier-journal qui circule de main en main, elle ne fait pas bruit.
(d’après Elisabeth Crusson, Théâtre Athénor Saint-Nazaire).

 

BONJOUR 2

En cercle, chacun va dire le prénom de celui qui est juste après lui en lui adressant un regard "de bienvenue".

Le nouveau : être en cercle, se tenir la main. Fermer les yeux, les ouvrir et découvrir l'autre comme si c'était quelqu'un de nouveau.

2. Atelier de contact

collectif | 10 min. | recherche

ATELIER 1 : se connaître et connaître les autres

- L'imitation : imiter la démarche de l'autre (travail empathie) : B regarde A marcher, B emboîte ensuite le pas de A et une élève C peut continuer la chaîne. À tout moment les B, C, ... peuvent se détacher et aller imiter un autre A, ou eux-même devenir l'élève A.

- Jeu du miroir : deux par deux. Les enfants se regardent et doivent reproduire ensemble les mêmes gestes. Variantes avec les émotions.
- Regards : occupation de l'espace en marchant, au top se regarder deux à deux droit dans les yeux, sans aucune expression puis, en un deuxième temps, en superposant au visage regardé un visage aimé.

Il sera peut-être nécessaire de préciser que imiter ce n'est pas se moquer ou caricaturer.

 

Un espace a une valeur dramatique, porteur de signes, de rituels, de scénarios.

ATELIER 2
- Le radeau : les enfants marchent dans l'espace en se regardant et en ne se touchant pas. L'enseignant frappe dans les mains. Chaque enfant se place alors dans l'espace de manière à combler les trous. Donner l'image du radeau qui ne doit pas couler. Recommencer trois ou quatre fois. Auto évaluation des élèves.
Variante : le maître agit en perturbateur et se place dans un endroit afin de déséquilibrer l'espace. Les élèves doivent rétablir l'équilibre.
- Point fixe :l'enfant A regarde un point fixe puis s'y place. B arrive et crée l'équilibre ou le déséquilibre. Il regarde un autre point fixe puis y va.

 

 

L'enseignant peur participer à ces ateliers de "mise en jambe". Les ateliers de création seront réservés aux élèves puisqu'ils seront seuls sur scène lors de la représentation."

3. Atelier de création

demi-classe | 10 min. | recherche

CRÉATION 1

La classe est partagé en deux groupes. Un groupe de spectateur qui a pour consigne de ne faire aucun bruit, ni commentaire et ce, même quand l'atelier de l'autre groupe sera fini : "Tout ce que vous voulez dire doit rester à l'intérieur de vous pour tout à l'heure."

L'autre groupe est sur scène :

TEXTE 2 Extrait de Jardin secret ("Tes parents sont séparés... Précisément.")

Les boulettes :
- vingt boulettes (répliques ou jeux de répliques de Jardin secret) sont dispersées sur le sol
- Chacun tire au hasard, on déplie, lit… en garde une ou deux qui lui « parle » particulièrement…
- on chuchote pour soi-même les mots cachés dans la boulette, puis de plus en plus fort, sans adresse
- Marche. Quand l’un s’arrête et dit sa phrase, tous s’arrêtent regardent écoutent (regards, écoute dirigés vers le lecteur). Veiller à capter l’attention de tous, ce qu’on a à énoncer est de la plus grande importance !

 

Puis on inverse les groupes. Même consigne pour le premier passage mais avec de mêmes boulettes. - Variante : quand le lecteur/énonceur a adressé une première fois son texte, tous se précipitent « en urgence » à ses côtés pour qu’il puisse l’adresser « au lointain » (= au monde entier !). Travail sur les regards convergents dans la même direction.

 

CRÉATION 2

Tout le monde est allongé au sol. Détente, concentration, respiration. Chacun choisit une position au sol. Très doucement, au ralenti, en conscientisant ses appuis, on se lève. Et on recommence en cherchant de nouveaux chemins. On peut fermer les yeux ou pas.
On poursuit, mouvement fluide, tandis qu’est lu à haute-voix le début de L’Ancêtre (TEXTE 3).
Puis très doucement, on retourne au sol. Mouvement en boucle (2 lectures)

Variante : la boucle peut être rompue. Modalités à définir.

4. Mise en commun et bilan

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Laisser la parole, libre.

Travailler le vocabulaire des émotions.

Faire le point sur les morceaux lus : distinguer les pièces déjà rencontrées (Mamamé, Jardin secret, l'Ancêtre)

Projection des créations du jour : les élèves commentent et choisissent les morceaux qu'ils penses être les plus réussis. Ces créations seront reconduites lors des séances suivantes afin de stabiliser progressivement la production finale.

 

"Tous répartis sur la scène, nous allons faire l'atelier du "au revoir"

- Vie et mort d'une fleur : les enfants sont dispersés dans l'espace. "Vous allez vivre la vie entière d'une fleur à votre vitesse. Moi je lis le déroulement de sa vie. Quand la fleur meurt vous vous allongez à votre vitesse personnelle et vous restez sans bouger (5 min de relaxation).

Leur dire le texte suivant : "vous êtes une graine plantée dans la terre. Vous êtes arrosé chaque jour et vous poussez petit à petit. Vous poussez, vous ôtez ce qui vous gêne, vous grandissez doucement à votre rythme. Vous devenez une belle et grande fleur. Quelqu'un vous ramasse. Vous devenez un beau bouquet dans un vase. Vous êtes magnifiques. Le temps passe. Puis vous fanez petit à petit avant de mourir, chacun à un moment différent.

 

5. Reprises en classe

collectif | 1 min. | entraînement

Les ateliers de "Bonjour" et de "Au revoir" peuvent être repris en classe :

Les élèves sont en cercle et doivent se voir.

- Le jeu du prénom : en cercle. Chaque individu se présente en donnant son prénom et en y associant un verbe et un geste. Dans un second temps, la personne fait seulement le geste. Les autres partenaires annoncent son prénom.
- Le regard : les élèves sont en cercle. L'élève qui commence tape dans les mains de son voisin, le regarde fixement dans les yeux, en se présentant « je m'appelle »... ». On tourne dans un sens donné.
- J'aime : l'élève se présente devant les autres, il annonce son nom et annonce ce qu'il aime « j'aime », et ce qu'il n'aime pas « je n'aime pas ».
- Présentation en marchant : les enfants marchent dans l'espace. Un élève, ayant dans la main une balle de tennis se présente et appelle un autre camarade « je suis... et toi qui es-tu ? ». La personne appelée s'arrête et répond : « je suis... ». Le premier enfant envoie alors la balle de tennis à son camarade.
- Gestes et présentation Les enfants se mettent en cercle. L'enseignant se présente et fait un geste. Le premier enfant se présente à son tour, fait le geste de l'enseignant et ajoute le sien. L'élève suivant se présente, fait un geste et reproduit les deux précédents...ainsi de suite.
- Cercle des prénom. Sur un cercle : - Chacun à son tour avance d’un pas et énonce son prénom ; puis le 1er dit son prénom, le 2nd le prénom du 1er et le sien, et ainsi de suite jusqu’à un tour complet.

(un peu plus long) Jeu du journaliste : les enfants se mettent par deux. Un enfant prend le rôle du journaliste, l'autre est la personne interviewée. Le journaliste doit poser en trois minutes dix questions et retenir les réponses de son camarade afin de le présenter ensuite à tout le monde. Les rôles peuvent ensuite être inversés lors d'une prochaine séance.

4

3. Mise en scène

Dernière mise à jour le 19 mai 2019
Discipline / domaine
Langage oral
Objectif
- Pratique en ateliers
- Créations collectives
Durée
81 minutes (5 phases)
Matériel
Poster de l'action nationale THEA
Lettre de l'auteur étudié
Lire une oeuvre : dénoté et connoté (RETZ)
documents de la formation des enseignants OCCE 2019
Textes
Surligneur

1. Atelier de "Bonjour"

collectif | 20 min. | découverte

BONJOUR 1 (Importance du regard. Dynamiser le groupe.)

- Hop, hop, hop : Les élèves sont en cercle. Un élève est désigné : il doit regarder la personne à côté de lui, la nommer et taper en même temps dans les mains (il peut aussi dire bonjour). La personne regardée fait de même... et tout s'enchaîne.

On ne va que dans un sens.
Refaire ce jeu une deuxième fois, puis introduire le terme « hop, hop, hop ». Consigne : on change le sens de rotation quand un des participants sur le point de taper dit « hop, hop, hop ».

- Gestes et rythmes : se passer et reproduire un geste de la même qualité et dans un même rythme. Variante : Imaginer que l'on donne quelque chose de fragile, (de lourd, de léger comme une plume qui vole, d'encombrant, de doux, de dégoutant...1 seul type d'objet par tour) à la personne.

 

BONJOUR 2


- L'intonation : les enfants sont en cercle et doivent passer une intonation en disant une phrase. Exemples : « Ça ne va pas », « ah oui, je suis d'accord »... Il faut reproduire cette phrase très vite avec la même intonation. Variante avec les différents états.

- « Le même Dire » : les élèves sont en cercle : un élève au centre dit une phrase d'une certaine manière. Le suivant le dit de la même façon (attention à l'articulation et à l'intonation). Jouer sur des rythmes et de volumes sonores plutôt que sur les émotions (exercice précédent)

 

BONJOUR 3 (échauffements corporels et travail de la voix)

- Debout et en cercle : mettre en mouvement tout le haut du corps. Partir des articulations puis épaules, coudes, poignets, bras et cou. Les articulations du bas du corps : sur une jambe, l'autre explorant tous les espaces possibles dans la circonférence. Changer souvent de jambe d'appui car très fatiguant. Ajouter les mouvements du haut du corps travaillés précédemment.
- Les équilibres : interroger points de déséquilibre. En avant, en arrière, pieds joints. Recherche du point de déséquilibre/rattrapage.

 

- Respiration ventrale : inspire nez, expire bouche. Faire tous les exercices qui suivent sur la voix en prenant soin que l'inspiration soit bien ventrale (pas de haussements d'épaules).
- Le bâillement : bailler plusieurs fois (le bâillement nettoie la gorge si on a mal, évitez le raclement de gorge).
- Les dents et la langue : touchez et compter ses dents avec la langue.
- Le m : mâcher un « m » comme si on mastiquait pendant un repas. Dire son m bouche fermée en changeant de position
- Les caisses de résonance : travail de visualisation des résonateurs : son a : poitrine, son e : nuque, son i : sommet crâne, son o : bas du dos, reins
-Exploration de la voix aiguë, médium et grave sur les voyelles
-Exploration des crescendos sur une même voyelle
- La voix qui marche : amener sa voix du simple murmure au niveau sonore le plus important qu'il puisse atteindre.

2. Atelier de contact

collectif | 20 min. | recherche

ATELIER 1 : dynamiser le binôme

- Bagarre au ralenti : les élèves sont par deux. Sans se faire de mal, sans se toucher, l'un des deux donne un coup de point virtuel sur le nez de son camarade. L'autre doit exprimer la douleur par des mimiques (attitude et visage).
Variante : un élève fait semblant de tirer les cheveux (la victime est la personne qui dirige en fait l'action). Course au ralenti

 

ATELIER 2

- Les tableaux : les élèves sont d'abord spectateurs. Pas de "top" départ, mais à un moment un élève va monter sur scène pour prendre une position fixe qu'il devra garder. Puis un autre élève viendra compléter le tableau, sans savoir ce que veut dire le premier élève. Il faut juste essayer de créer quelque chose qui se regarde.

Composition : Chaque groupe va créer rapidement, en moins de vingt secondes, un tableau figé sur un thème donné par l'enseignant : cela doit être un tableau vivant. Exemples : jour de pluie dans le désert, marches sur un lac gelé, professeur expliquant une leçon, catastrophe ferroviaire par un temps d'orage, cérémonie de mariage en Sibérie, Noël en prison, expédition en Afrique, les derniers moments du Titanic, meurtres au restaurant...

Variante : les tableaux peuvent être pris en photo et nommer en classe (productions écrites)

 

ATELIER 3

- « Histoires » : on se met par groupe. On décrit une situation à ce groupe qui doit la jouer. Le groupe passe directement sur scène sans véritable temps de concertation. L'histoire peut être sans paroles puis avec un texte inventé par les enfants.
Exemples :
« Vous êtes en haut d'une montagne, il y a un tout petit chemin recouvert de glace, vous surplombez un précipice, il y a du vent, un aigle vous attaque de temps en temps... » ; « Vous êtes dans un désert, cela fait trois jours que vous êtes perdus, vous n'avez plus rien à boire. Le sable est mou, il y a des serpents, une tempête de sable se lève, on ne voit pas d'issue... » ; « vous êtes sur un étang gelé, la couche de glace est très fine, il fait très froid, du brouillard empêche de voir, vous êtes perdus... » ; « Vous êtes dans une vieille maison, vous entendez de drôles de bruits, des souris, la maison semble hantée, vous avez peur... ».

 

 

L'enseignant peur participer à ces ateliers de "mise en jambe". Les ateliers de création seront réservés aux élèves puisqu'ils seront seuls sur scène lors de la représentation."

3. Atelier de création

demi-classe | 20 min. | recherche

CRÉATION 1

Quand un s’arrête, tous s’arrêtent (d’après la chorégraphe Cécile Borne)
Le groupe marche dans tout l’espace du jeu. Installer le silence, gommer les signes parasites, visages « neutres » (bienveillants…).
Quand l’un des participants s’arrête et lit une phrase du texte, tous s’arrêtent. Quand un autre repart, tous repartent (travailler sur l’aléatoire et l’écoute des autres ; sortir ses «antennes» ; à l’idéal, un observateur ne pourrait savoir qui a arrêté le groupe ou l’a fait repartir).

TEXTE 4 Extrait de L'Ancêtre.

Sans concertation verbale, pouvoir choisir d’être celui ou celle qui arrête et redonne la marche, et savoir se retenir de le faire quand on l’a expérimenté, pour laisser les autres agir.
Jouer à faire varier allures, directions…, mais aussi durées des temps de marche et temps d’immobilité.
Enjeu : écoute dans le groupe, gestion implicite des décisions, dimension ludique (faire des feintes, faire durer l’immobilité jusqu’au temps juste de rupture…).

 

CRÉATION 2

Utiliser le même texte (TEXTE 4) pour en faciliter la mémorisation.

Le plus petit espace, vers la constitution du choeur
Groupe en marche tonique. Au signal, l’ensemble du groupe se rassemble « en choeur » compact, tous regards tournés dans la même direction. Le groupe auto-décide cette direction. Idem, au signal, une ou 2 ou 3 personnes font face au choeur (= le coryphée).

 

CRÉATION 3

TEXTE 5 Extrait de L'Ancêtre.

Deux groupes se font face. Ils vont lire un texte, à tour de rôle, en adressant le texte à l'élève binôme choisi. A chaque phrase, les autres élèves prennent des expressions corporels (ou, si les élèves sont plus expérimentés, sur leur visage) qui doivent en contradiction. Le côté A choisit une forme ou un thème d'expression, le côté B choisit son contraire.

 

 

4. Mise en commun et bilan

collectif | 20 min. | mise en commun / institutionnalisation

Laisser la parole, libre.

Relecture des textes choisis. L'Ancêtre : TEXTES 3, 4 et 5 (option TEXTE 6)

"Tous répartis sur la scène, nous allons faire l'atelier du "au revoir"

- Le réveil : les participants sont couchés les yeux fermés : « vous étirez la main gauche, la main droite. Vous faites des petits ronds avec les pieds, les épaules. Vous baillez... Puis l'un après l'autre et tout doucement, vous vous levez et vous vous rangez. ».

 

 

5. Reprises en classe

collectif | 1 min. | entraînement

Les ateliers de "Bonjour" et de "Au revoir" peuvent être repris en classe :

Les élèves sont en cercle et doivent se voir. Renouvellement des exercices.

- Les caisses de résonance : travail de visualisation des résonateurs : son a : poitrine, son e : nuque, son i : sommet crâne, son o : bas du dos, reins.

-Assouplissement des lèvres sur Br, br
- « Süjahaha » dire en chantant et avec élan « süjahaha » en allant de l'avant avec ses mains.
- Assouplissement des lèvres : dire ces couples de mots très vite sur une expiration : rugir/gibus – mûrir/ridicule – unité/inutile – usine/sinus – futile/typhus – ultime/minute – suffire/fissure – tunique/rictus – turbine/bitume – volubile/libellule.
- La bobine de fil (ou bougie allumée) : souffler doucement et le plus longtemps possible.
- Cercle des prénom. Sur un cercle : - Chacun à son tour avance d’un pas et énonce son prénom ; puis le 1er dit son prénom, le 2nd le prénom du 1er et le sien, et ainsi de suite jusqu’à un tour complet.

 

5

4. Mise en scène

Dernière mise à jour le 19 mai 2019
Discipline / domaine
Langage oral
Objectif
- Pratique en ateliers
- Créations collectives
Durée
56 minutes (4 phases)
Matériel
Poster de l'action nationale THEA
Lettre de l'auteur étudié
Lire une oeuvre : dénoté et connoté (RETZ)
documents de la formation des enseignants OCCE 2019
Textes
Surligneur

1. Atelier de "Bonjour"

collectif | 20 min. | découverte

BONJOUR 1

Cercle des prénoms2 :
- Chacun énonce un prénom et lève un bras
- la personne nommé doit aussi lever le bras et annoncer une autre personne. On continue jusqu'à ce que toute le monde ait les deux bras levé.

Insister pour la circulation des prénoms soit fluide.

Variante : avec des prénoms des personnages de Fabien Arca  : à chaque personnage est associé un mouvement. Le premier élève qui annonce le personnage choisit un mouvement qui reste attribué à ce personnage et le groupe le reproduit. À chaque fois que son nom sera dit, le groupe devra faire le mouvement.

 

- Jeu de l'électricité : se mettre en cercle et en silence se passer l'électricité (un passage puis deux passages électriques).

 

BONJOUR 2

- les voyelles : toute la classe répète trois fois AEIOU en exagérant la prononciation puis An, En, In,On, Un puis ajouter consonnes : Ban, Can... Ajouter double consonne : Bran, Blan...
- Exagérer l'articulation : urne, bure, prune, iris, Ysis, ibis, miss, six, lisse, rictus, hibiscus, humus, thymus, minus, hirsute, oui, ouistiti, ouîr, bouillir,
- Insister sur les « m » : après larges inspirations « maman mange mille macarons » en insistant sur le « m » (aigu, grave, très aigu).
- Chuchotement puis crescendo sur un texte donné puis inversement : diminuendo vocal sur texte donné « Voici le monde/La boule ronde/Monte et descend/Creuse et légère/Qui, comme verre,/Craque et se fend ».
-Faire dire le plus vite possible pantankan, pintinkin, pontonkon, puntunkun.
- travail sur les virelangues : dire ces quelques phrases collectivement puis individuellement en
articulant et en prononçant correctement.
Je veux et j'exige d'exquises excuses.
Un banc blanc plein de pain blanc.
Un plein blanc banc plein de blanc pain.
Trois p'tites truites cuites.
Trois p'tites truites crues.
Je sèche ces cheveux chez ce cher Serge.
Piano, panier, piano, panier...
In Ulm, um Ulm und um Ulm herum.
Un chasseur sachant chasser sans son chien est un bon chasseur.
Les chaussettes de l'archi-duchesse sont sèches, archi sèches.

 

BONJOUR 3

- Harmonie : tout le groupe fait un pas en même temps (ensemble).
- A l'unisson : tous les participants marchent. Quand l'un s'arrête de marcher, tous doivent s'arrêter au même moment.
- Les formes : déplacement du groupe dans l'espace de jeu, au top, se ranger du plus petit au plus grand. Ne pas parler avec l'autre, éviter de le toucher et de le guider.
- Suivre le coryphée : travail en choeur et faire des déplacements très simples et très lents tous ensemble en suivant le coryphée.
- Jeu du pantin : Deux par deux. Un enfant fait le marionnettiste, l'autre la marionnette qui fait les mouvements imposés par le marionnettiste.

 

2. Atelier de création

collectif | 20 min. | recherche

Rappeler que nous allons travailler avec le texte de L'Ancêtre

TEXTE 6 fin de L'Ancêtre

CRÉATION 1

- Circulation : la classe est partagée en deux groupe, un grand groupe et un petit groupe (6 élèves). Le petit groupe est réparti sur la scène de manière équilibré et doit se partager le texte à lire. Le grand groupe est en mouvement sur scène sans toucher le groupe fixe. Les élèves ne doivent pas se suivre, ni se regarder.

"Il" →on se fige

"sensation" → on se couche avec des vitesses variables et on se relève lentement.

"l'herbe" → on ralentit et on continue à marcher (rappel de la bagarre, course au ralenti), atelier précédent

"enfoncer" → on se fige

"sol" → on retourne là où on était au moment du "Il"

"racines" → progressivement, les élèves quittent la scène, même le groupe des lecture. Il doit rester quelqu'un jusqu'au bout de la lecture. En fin de lecture, sortir de scène comme les autres tranquillement.

 

CRÉATION 2

Le clown : les élèves sont répartis en petits cercles de 4-5 personnes. Un lecteur circule entre les cercles et touche à l'épaule l'une des personnes d'un cercle. Celui-ci va faire un geste mécanique répété et tous les autres cercles devront reproduire ce geste sans se retourner. Puis le lecteur, qui continue sa lecture, va toucher l'épaule d'une autre personne qui fera un autre geste, reproduit par tous...

 

CRÉATION 3 reprendre l'un des ateliers qui sera présenté à la restitution. Fixer les rôles et refaire cet atelier pour une bonne appropriation.

 

 

L'enseignant peur participer à ces ateliers de "mise en jambe". Les ateliers de création seront réservés aux élèves puisqu'ils seront seuls sur scène lors de la représentation."

3. Mise en commun et bilan

collectif | 15 min. | mise en commun / institutionnalisation

Laisser la parole, libre.

Travailler le vocabulaire des émotions.

Projection des créations du jour : les élèves commentent et choisissent les morceaux qu'ils penses être les plus réussis. Ces créations seront reconduites lors des séances suivantes afin de stabiliser progressivement la production finale.

 

"Tous répartis sur la scène, nous allons faire l'atelier du "au revoir"

- Exercice du « choeur » : dire ensemble une phrase avec un volume sonore moyen (on s'adresse à une personne à l'autre bout de la salle) puis travailler sur l'intensité : de plus en plus sourd jusqu'à venir au murmure ; Les élèves sortent au fur et à mesure ; à la fin le murmure ne s'entend plus et il reste un élève.

 

 

 

4. Reprises en classe

collectif | 1 min. | entraînement

Les ateliers de "Bonjour" et de "Au revoir" peuvent être repris en classe :

Les élèves sont en cercle et doivent se voir. Renouvellement des exercices.

- Les caisses de résonance : travail de visualisation des résonateurs : son a : poitrine, son e : nuque, son i : sommet crâne, son o : bas du dos, reins.

-Assouplissement des lèvres sur Br, br
- « Süjahaha » dire en chantant et avec élan « süjahaha » en allant de l'avant avec ses mains.
- Assouplissement des lèvres : dire ces couples de mots très vite sur une expiration : rugir/gibus – mûrir/ridicule – unité/inutile – usine/sinus – futile/typhus – ultime/minute – suffire/fissure – tunique/rictus – turbine/bitume – volubile/libellule.
- La bobine de fil (ou bougie allumée) : souffler doucement et le plus longtemps possible.
- Cercle des prénom. Sur un cercle : - Chacun à son tour avance d’un pas et énonce son prénom ; puis le 1er dit son prénom, le 2nd le prénom du 1er et le sien, et ainsi de suite jusqu’à un tour complet.

 

6

5. Mise en scène

Dernière mise à jour le 19 mai 2019
Discipline / domaine
Langage oral
Objectif
- Pratique en ateliers
- Créations collectives
Durée
81 minutes (5 phases)
Matériel
Poster de l'action nationale THEA
Lettre de l'auteur étudié
Lire une oeuvre : dénoté et connoté (RETZ)
documents de la formation des enseignants OCCE 2019
Textes
Surligneur

1. Atelier de "Bonjour"

collectif | 20 min. | découverte

Désigner un élève (boîte des bâtons) qui conduire le BONJOUR 1, puis un autre élève pour le BONJOUR 2. jusqu'au BONJOUR 5 ... Il est demandé aux élèves de ne pas reprendre le même BONJOUR que ceux qui viennent d'être fait.

BONJOUR 1 à BONJOUR 5

2. Atelier de contact

collectif | 15 min. | découverte

ATELIER 1

En duos. (Petites danses simples et étranges empruntées à Montalvo-Hervieu / le Bal moderne)
On se constitue en duo ; promenade dans tout l’espace sans jamais se quitter des yeux ; faire varier écarts/distances, « feintes, rythmes… Quand l’un s’arrête et lève le bras, l’autre se précipite et le sert fort dans ses bras ; puis on ajoute mots ou phrase de la situation précédente.

Phrase de L'Ancêtre :

"Il y a des pays comme ça.

Des pays qui imposent le silence ..."


L’un suit l’autre. Dès que le premier se retourne, le 2nd tourne les talons pour ne pas croiser son regard. Le jeu reprend. Jeux de feinte, d’esquive, de connivence.

Variations sur les durées, les parcours, les énergies et rythmes, les modes de déplacement.

On rajoute : 1 ou 2 mots de situation précédente (questions/réponses). "L'Ancêtre est une présence." "L'Ancêtre est bel et bien une porte fermée."

 

ATELIER 2

Au secret

Expliquer aux élèves ce qu'est le secret dans une salle de théâtre.

Les élèves se répartissent sur la scène et tourne le dos au public. D'un seul mouvement et sans signal, ils se retournent et montrent qu'ils vont parler au secret. Quand le groupe ressent qu'il est prêt, ils annoncent : "L'Ancêtre passe beaucoup de temps dans les toilettes."

3. Atelier de création

collectif | 30 min. | recherche

CRÉATION 1

Distribuer le TEXTE 7 à toute la classe.

S'adresser à chaque 1/2 classe. "Vous allez former 3 groupes qui peuvent avoir le même nombre d'élèves ou pas. Vous vous partagez le texte pour savoir quel groupe commence et quel groupe termine. Ensuite, chaque groupe aura 10 min de préparation avant son passage sur scène."

Il y a donc deux passages sur scène (pour chacune des 1/2 classe) et chaque passage est composé de 3 créations.

 

L'enseignant peut évaluer le travail des élèves.

NOMIMPLICATION COOPÉRANTE DANS LE TRAVAIL D'ÉQUIPELECTURE DU TEXTE MAÎTRISÉE (VOLUME, DICTION, POSTURE...)COMPOSITION ÉQUILIBRÉE (RYTHME, ESPACE, PAROLE/SILENCE)
    
    
    

Il devra également conserver une trace des créations intéressantes pour la restitution.

Reconduire le même exercice avec l'autre partie de la classe.

 

CRÉATION 2

Reprise de deux créations qui seront présentées à la restitution (début et milieu) et travail sur l'enchaînement.

 

 

4. Mise en commun et bilan

collectif | 15 min. | mise en commun / institutionnalisation

Laisser la parole, libre.

Travailler le vocabulaire des émotions.

Projection des créations du jour : les élèves commentent et choisissent les morceaux qu'ils penses être les plus réussis. Ces créations seront reconduites lors des séances suivantes afin de stabiliser progressivement la production finale.

 

"Tous répartis sur la scène, nous allons faire l'atelier du "au revoir"

Un élève (boîte du bâton) choisit un "Au revoir" parmi ceux que nous avons déjà faits.

 

 

 

5. Reprises en classe

collectif | 1 min. | entraînement

Les ateliers de "Bonjour" et de "Au revoir" peuvent être repris en classe :

Les élèves sont en cercle et doivent se voir. Renouvellement des exercices.

- Les caisses de résonance : travail de visualisation des résonateurs : son a : poitrine, son e : nuque, son i : sommet crâne, son o : bas du dos, reins.

-Assouplissement des lèvres sur Br, br
- « Süjahaha » dire en chantant et avec élan « süjahaha » en allant de l'avant avec ses mains.
- Assouplissement des lèvres : dire ces couples de mots très vite sur une expiration : rugir/gibus – mûrir/ridicule – unité/inutile – usine/sinus – futile/typhus – ultime/minute – suffire/fissure – tunique/rictus – turbine/bitume – volubile/libellule.
- La bobine de fil (ou bougie allumée) : souffler doucement et le plus longtemps possible.
- Cercle des prénom. Sur un cercle : - Chacun à son tour avance d’un pas et énonce son prénom ; puis le 1er dit son prénom, le 2nd le prénom du 1er et le sien, et ainsi de suite jusqu’à un tour complet.

 

7

6. Mise en scène

Dernière mise à jour le 19 mai 2019
Discipline / domaine
Langage oral
Objectif
- Pratique en ateliers
- Créations collectives
Durée
81 minutes (5 phases)
Matériel
Poster de l'action nationale THEA
Lettre de l'auteur étudié
Lire une oeuvre : dénoté et connoté (RETZ)
documents de la formation des enseignants OCCE 2019
Textes
Surligneur

1. Atelier de "Bonjour"

collectif | 20 min. | découverte

Désigner un élève (boîte des bâtons) qui conduire le BONJOUR 1, puis un autre élève pour le BONJOUR 2. jusqu'au BONJOUR 5 ... Il est demandé aux élèves de ne pas reprendre le même BONJOUR que ceux qui viennent d'être faits.

BONJOUR 1 à BONJOUR 5

2. Atelier de contact

collectif | 15 min. | découverte

ATELIER 1

travail en demi classe.

En choeur. Le  groupe suit le chef de choeur qui est devant. Lorsque le groupe change de direction, c'est un nouveau chef- de choeur qu'il faut suivre. Le chef de choeur produit des mouvements ou des mots.

 

ATELIER 2

Postures dansées : les élèves choisissent chacun 3 postures. Puis ils doivent créer un enchaînement pour passer de la posture 1 à la 2 puis la 3. Ils répètent ce mouvement jusqu'à le mémoriser.

Ensuite, par deux ou trois, ils vont fusionner leur enchaînement en un seul et le mémoriser.

Les mouvements seront exécutés sur le texte suivant : Mamamé. "Mamamé ne pleur jamais. Du moins, je ne l'ai jamais vue pleurer. Ellle a une théorie à ce sujet. Elle m'a expliqué que c'est parce qu'elle a vidé son lac intérieur. Oui. Parce que d'après elle, on a tous un lac intérieur qui alimente les larmes de nos yeux. Et donc avec les années, elle a vidé son lac intérieur."

 

ATELIER 3

Comme si... : chaque élève est en charge d'une phrase du texte. Répartir les phrases. Chacun choisit une manière de dire cette phrase : dire une phrase à voix basse : comme si on s'adressait à un sourd, en allongeant les syllabes, en appuyant sur les consonnes, le plus vite possible, en la chantant sur un air connu, en suspendant l'énonciation (silence), en bégayant, avec un accent..

Il devra ensuite la déclamer en marchant. Chacun doit pouvoir parler et déclamer sa phrase. Les phrases ne doivent pas se superposer, ou alors, il faut le faire exprès pour le public.

Les phrases sont issues des textes de L'Ancêtre déjà vus. Laisser le choix aux élèves.

3. Atelier de création

collectif | 30 min. | recherche

CRÉATION 1

À partir du TEXTE 3.  Travail sur le silence et les points fixes.

La production des élèves devra durer :20 ". Ils sont tous en dehors de la scène, répartis en 6 groupes qui constituent 6 points d'entrée sur scène en permanence. Les élèves doivent monter sur scène et se déplacer. Puis marquer un point fixe et dire leur phrase, en s'adressant à un auditeur un peu sourd. Ils repartent quand ils le souhaitent et quittent la scène. Les 6 élèves ne sont pas obligés de quitter la scène en même temps. Dès que l'élève d'un groupe a quitté la scène, un  nouvel élève entre en scène (toujours 6 élèves sur scène la scène). Les entrées et sorties se succèdent jusqu'à ce que chacun soit passer une fois.

 

CRÉATION 2

Reprise de deux créations qui seront présentées à la restitution (début et fin) et travail sur l'enchaînement.

 

 

4. Mise en commun et bilan

collectif | 15 min. | mise en commun / institutionnalisation

Laisser la parole, libre.

Travailler le vocabulaire des émotions.

Projection des créations du jour : les élèves commentent et choisissent les morceaux qu'ils penses être les plus réussis. Ces créations seront reconduites lors des séances suivantes afin de stabiliser progressivement la production finale.

 

"Tous répartis sur la scène, nous allons faire l'atelier du "au revoir"

Un élève (boîte du bâton) choisit un "Au revoir" parmi ceux que nous avons déjà faits.

 

 

 

5. Reprises en classe

collectif | 1 min. | entraînement

Les ateliers de "Bonjour" et de "Au revoir" peuvent être repris en classe :

Les élèves sont en cercle et doivent se voir. Renouvellement des exercices.

- Les caisses de résonance : travail de visualisation des résonateurs : son a : poitrine, son e : nuque, son i : sommet crâne, son o : bas du dos, reins.

-Assouplissement des lèvres sur Br, br
- « Süjahaha » dire en chantant et avec élan « süjahaha » en allant de l'avant avec ses mains.
- Assouplissement des lèvres : dire ces couples de mots très vite sur une expiration : rugir/gibus – mûrir/ridicule – unité/inutile – usine/sinus – futile/typhus – ultime/minute – suffire/fissure – tunique/rictus – turbine/bitume – volubile/libellule.
- La bobine de fil (ou bougie allumée) : souffler doucement et le plus longtemps possible.
- Cercle des prénom. Sur un cercle : - Chacun à son tour avance d’un pas et énonce son prénom ; puis le 1er dit son prénom, le 2nd le prénom du 1er et le sien, et ainsi de suite jusqu’à un tour complet.

 

8

7. Mise en scène

Dernière mise à jour le 19 mai 2019
Discipline / domaine
Langage oral
Objectif
- Pratique en ateliers
- Créations collectives
Durée
81 minutes (5 phases)
Matériel
Poster de l'action nationale THEA
Lettre de l'auteur étudié
Lire une oeuvre : dénoté et connoté (RETZ)
documents de la formation des enseignants OCCE 2019
Textes
Surligneur

1. Atelier de "Bonjour"

collectif | 20 min. | découverte

Désigner un élève (boîte des bâtons) qui conduire le BONJOUR 1, puis un autre élève pour le BONJOUR 2. jusqu'au BONJOUR 5 ... Il est demandé aux élèves de ne pas reprendre le même BONJOUR que ceux qui viennent d'être faits.

BONJOUR 1 à BONJOUR 5

2. Atelier de contact

collectif | 15 min. | découverte

ATELIER 1

travail en demi classe.

En choeur. Le  groupe suit le chef de choeur qui est devant. Lorsque le groupe change de direction, c'est un nouveau chef- de choeur qu'il faut suivre. Le chef de choeur produit des mouvements ou des mots.

 

ATELIER 2

Postures dansées : les élèves choisissent chacun 3 postures. Puis ils doivent créer un enchaînement pour passer de la posture 1 à la 2 puis la 3. Ils répètent ce mouvement jusqu'à le mémoriser.

Ensuite, par deux ou trois, ils vont fusionner leur enchaînement en un seul et le mémoriser.

Les mouvements seront exécutés sur le texte suivant : Mamamé. "Mamamé ne pleur jamais. Du moins, je ne l'ai jamais vue pleurer. Ellle a une théorie à ce sujet. Elle m'a expliqué que c'est parce qu'elle a vidé son lac intérieur. Oui. Parce que d'après elle, on a tous un lac intérieur qui alimente les larmes de nos yeux. Et donc avec les années, elle a vidé son lac intérieur."

 

ATELIER 3

Comme si... : chaque élève est en charge d'une phrase du texte. Répartir les phrases. Chacun choisit une manière de dire cette phrase : dire une phrase à voix basse : comme si on s'adressait à un sourd, en allongeant les syllabes, en appuyant sur les consonnes, le plus vite possible, en la chantant sur un air connu, en suspendant l'énonciation (silence), en bégayant, avec un accent..

Il devra ensuite la déclamer en marchant. Chacun doit pouvoir parler et déclamer sa phrase. Les phrases ne doivent pas se superposer, ou alors, il faut le faire exprès pour le public.

Les phrases sont issues des textes de L'Ancêtre déjà vus. Laisser le choix aux élèves.

3. Atelier de création

collectif | 30 min. | recherche

CRÉATION 1

À partir du TEXTE 3.  Travail sur le silence et les points fixes.

La production des élèves devra durer :20 ". Ils sont tous en dehors de la scène, répartis en 6 groupes qui constituent 6 points d'entrée sur scène en permanence. Les élèves doivent monter sur scène et se déplacer. Puis marquer un point fixe et dire leur phrase, en s'adressant à un auditeur un peu sourd. Ils repartent quand ils le souhaitent et quittent la scène. Les 6 élèves ne sont pas obligés de quitter la scène en même temps. Dès que l'élève d'un groupe a quitté la scène, un  nouvel élève entre en scène (toujours 6 élèves sur scène la scène). Les entrées et sorties se succèdent jusqu'à ce que chacun soit passer une fois.

 

CRÉATION 2

Reprise de deux créations qui seront présentées à la restitution (début et fin) et travail sur l'enchaînement.

 

 

4. Mise en commun et bilan

collectif | 15 min. | mise en commun / institutionnalisation

Laisser la parole, libre.

Travailler le vocabulaire des émotions.

Projection des créations du jour : les élèves commentent et choisissent les morceaux qu'ils penses être les plus réussis. Ces créations seront reconduites lors des séances suivantes afin de stabiliser progressivement la production finale.

 

"Tous répartis sur la scène, nous allons faire l'atelier du "au revoir"

Un élève (boîte du bâton) choisit un "Au revoir" parmi ceux que nous avons déjà faits.

 

 

 

5. Reprises en classe

collectif | 1 min. | entraînement

Les ateliers de "Bonjour" et de "Au revoir" peuvent être repris en classe :

Les élèves sont en cercle et doivent se voir. Renouvellement des exercices.

- Les caisses de résonance : travail de visualisation des résonateurs : son a : poitrine, son e : nuque, son i : sommet crâne, son o : bas du dos, reins.

-Assouplissement des lèvres sur Br, br
- « Süjahaha » dire en chantant et avec élan « süjahaha » en allant de l'avant avec ses mains.
- Assouplissement des lèvres : dire ces couples de mots très vite sur une expiration : rugir/gibus – mûrir/ridicule – unité/inutile – usine/sinus – futile/typhus – ultime/minute – suffire/fissure – tunique/rictus – turbine/bitume – volubile/libellule.
- La bobine de fil (ou bougie allumée) : souffler doucement et le plus longtemps possible.
- Cercle des prénom. Sur un cercle : - Chacun à son tour avance d’un pas et énonce son prénom ; puis le 1er dit son prénom, le 2nd le prénom du 1er et le sien, et ainsi de suite jusqu’à un tour complet.

 

9

8. Préparation de la restitution

Dernière mise à jour le 19 mai 2019
Discipline / domaine
Langage oral
Objectif
- Pratique en ateliers
- Créations collectives
Durée
50 minutes (3 phases)
Matériel
Poster de l'action nationale THEA
Lettre de l'auteur étudié
Lire une oeuvre : dénoté et connoté (RETZ)
documents de la formation des enseignants OCCE 2019
Textes
Surligneur

1. Atelier de "Bonjour"

collectif | 10 min. | découverte

Désigner un élève (boîte des bâtons) qui conduire le BONJOUR 1, puis un autre élève pour le BONJOUR 2. jusqu'au BONJOUR 5 ... Il est demandé aux élèves de ne pas reprendre le même BONJOUR que ceux qui viennent d'être faits.

BONJOUR 1 à BONJOUR 5

2. Modalités

collectif | 35 min. | découverte

"C'est notre dernier jour d'atelier. La semaine prochaine, nous allons au théâtre pour notre restitution.

 

- Nous avons une scène nue. Qu'est-ce que cela veut dire?

- La restitution devra durer moins de 10 min.

- Nous conservons nos textes en main.

- On aura tous un t-shirt blanc, sans dessin. Si besoin, on portera le t-shirt à l'envers.

- On sera pied nu

- Je serai dans les spectateurs. Vous serez seuls. Comment faire si on se trompe ?

 

L'enseignant doit prévoir le plan feu : quel type d'éclairage, à annoter sur une feuille.

Les élèves produisent les créations qui ont été prévues. Variantes possibles : danse théâtrale, les sons  sur les  mots (musicalité)

Travail sur les transitions et sur l'erreur.

3. Mise en commun et bilan

collectif | 5 min. | mise en commun / institutionnalisation

Laisser la parole, libre.

Travailler le vocabulaire des émotions.

Projection des créations du jour : les élèves commentent et choisissent les morceaux qu'ils penses être les plus réussis. Ces créations seront reconduites lors des séances suivantes afin de stabiliser progressivement la production finale.

 

"Tous répartis sur la scène, nous allons faire l'atelier du "au revoir"

Un élève (boîte du bâton) choisit un "Au revoir" parmi ceux que nous avons déjà faits.