La confiance

Discipline
Enseignement moral et civique
Niveaux
CE1, CE2, CM1, CM2.
Auteur
J. FONTAINE
Objectif
- Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments.
- Partager et réguler des émotions, des sentiments dans des situations et à propos d'objets diversifiés : textes littéraires, œuvres d'art, documents d'actualité, débats portant sur la vie de la classe.
- Mobiliser le vocabulaire adapté à leur expression.
- S'estimer et être capable d'écoute et d'empathie.
- Respecter autrui et accepter les différences.
- Manifester le respect des autres dans son langage et son attitude.
- Coopérer.
- Développer les aptitudes à la réflexion critique : en recherchant les critères de validité des jugements moraux ; en confrontant ses jugements à ceux d'autrui dans une discussion ou un débat argumenté.
- Prendre part à une discussion, un débat ou un dialogue : prendre la parole devant les autres, écouter autrui, formuler et apprendre à justifier un point de vue.
- Nuancer son point de vue en tenant compte du point de vue des autres.
Relation avec les programmes
Cette séquence n'est pas associée aux programmes.
Dates
Créée le 03 février 2018
Modifiée le 03 février 2018
Statistiques
807 téléchargements
8 coups de coeur
Licence
CC-BYLicence Creative Commons : Paternité ?.

Une Séquence pour organiser un débat Philo en EMC sur le thème de la confiance - en soi et en autrui.

Déroulement des séances

1

Situation-problème

Dernière mise à jour le 03 février 2018
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- s'interroger sur son rapport aux autres, en interrogeant son aptitude à faire confiance aux autres, comme à soi-même.
Durée
65 minutes (4 phases)
Matériel
fichiers drive indiqués

1. Amorce

collectif | 15 min. | découverte

(i) Présentation de deux images, pour un bref comparatif.

https://docs.google.com/presentation/d/194GNepYUYHRk-CyMyCu1rkVA5yiz5fZ0oIi_en8QGvU/edit?usp=drivesdk (Slides 2 et 3)

 

Analyse :

Que fait la personne dans la première image? Pourquoi?

Imaginer le résultat...

Que fait la personne dans la seconde image?

Quelle(s) différence(s) entre ces deux images?

Y a-t-il un symbole, un message caché?

 

(ii) Retour sur l’exercice.

Enoncé du thème, et de son enjeu : la confiance, à définir, ensemble.

Introduction au débat philosophique. Explication : principes, règles, enjeux.

 

(iii) Annonce de la problématique principale de cette session :

La confiance, qu’est-ce que c’est?

 

Implications:

Faire confiance, qu’est-ce que ça implique ?

Et avoir confiance?

Et garder confiance? 

 

Laisser aux élèves un temps de réflexion, avant de poursuivre. 

2. Entrée en matière

collectif | 20 min. | recherche

(i) Enoncé d’un premier problème.

Problème 1

A quelles conditions peut-on faire confiance...

… et avoir confiance en quelqu’un?  

 

Insister sur la distinction entre :

- faire confiance - c’est-à-dire, accorder sa confiance à quelqu’un, et,

- avoir confiance en quelqu’un - c’est-à-dire être déjà dans une relation de confiance.

Test d’intuitions, temps d’échange.

 

Réponses escomptées:

Si la personne est digne de confiance (si elle est fiable).

Si elle est à la hauteur de nos attentes ou exigences (si elle capable).

 

Notions: confiance morale (cas 1) vs. intellectuelle (Cas 2).

- La confiance intellectuelle, c’est penser quelqu’un a les compétences pour répondre à nos attentes.

- La confiance morale, c’est penser que cette personne non seulement est capable de répondre à nos attentes, mais va effectivement le faire, par principe et conscience.

 

(iii) Transition :

Et garder confiance? Qu’est-ce que ça implique? Quelle différence?

 

Test d’intuitions, temps d’échange.

 

Réponses escomptées:

Garder confiance participe d’une dynamique: respectivement, faire confiance, avoir confiance et garder confiance.

Garder confiance implique que l’on a déjà décidé (même sans y penser) d’accorder sa confiance. Et donc, que l’on est déjà dans une relation de confiance. Garder confiance, c’est maintenir cette relation de confiance.

A condition que cette personne le mérite.

 

(iv) Bref rappel des idées échangées.

Et transition: énoncé d’un second problème. 

3. Entrée en matière (II)

collectif | 20 min. | recherche

Enoncé d'un second problème, en lien avec le premier. 

Problème 2

Est-ce que la confiance se donne (et se gagne) ou se mérite?

 

Notion: le mérite / mériter.

Et ambigüité:

mériter (i) au sens d’obtenir quelque chose (dont on ne disposait pas).

Et (ii) au sens où on en dispose déjà, mais de droit.

 

Cf. l’expression “être digne de confiance”.  

Et “Présumé innocent jusqu’à preuve du contraire”...

Demander aux élèves d’expliquer cette locution.

Test d’intuitions, temps d’échange.

 

Réponse escomptée:

faire confiance comme attitude naturelle. Par défaut, on ne se méfie pas, on se fie aux autres. Et pour ces autres, la confiance est un droit, plutôt qu’une récompense.  

(v) Prolongement:

Et pourtant... (objection) “On récolte ce que l’on sème”...

Pour mériter la confiance de quelqu’un, il faut faire ses preuves.

Réponse à cette objection:

Idée de cercle vertueux - encourager quelqu’un à devenir une personne fiable, digne de confiance (au sens moral) en lui accordant sa confiance. Même si, au début, on doutait de cette personne.

Conséquences:

(i) prendre confiance en soi parce qu’un tiers nous a accordé sa confiance,

(ii) n’être pas forcément quelqu’un de fiable et le devenir parce que quelqu’un nous a fait confiance.

Conclusion:

Même quand une personne n’a pas toujours été fiable, ne pas lui faire confiance n’est pas la seule (bonne) réponse.

Parfois la confiance se mérite parce que c’est déjà un acquis

(C’est une sorte de paradoxe). 

4. Bilan

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

(i) Conclusion de la discussion, des idées énoncées.

Pour la séance prochaine, un élève aura à charge de noter les temps forts de cette première session. Deux autres seront désignés pour jouer les médiateurs / modérateurs: intervenir quand les règles du débat ne sont pas respectées.

 

(ii) Consigne pour la séance suivante:

Noter les idées qui vous viennent, sur ce thème.

Faire un bref résumé de cette première séance.

(Préciser que ce résumé peut rester confidentiel). 

2

Entre confiance et méfiance

Dernière mise à jour le 03 février 2018
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- interroger les conditions et limites à partir desquelles on peut se fier à autrui, et garder confiance,
- investir son rapport aux autres.
Durée
55 minutes (3 phases)
Matériel
Fichiers indiqués

1. Amorce

collectif | 20 min. | recherche

(i) Rappel des problématiques de la Séance 1, des principales idées et notions abordées.

Lecture des essais demandés aux élèves, pour ceux qui le souhaitent.

+ Si besoin, rappel des règles du débat philosophique.

S’assurer qu’au moins élève ait à charge de noter les idées échangées en vue d’un compte-rendu, et qu’au moins deux élèves soient chargés d’intervenir si besoin est.

 

(ii) Prolongement de l’idée de confiance comme un droit, et du fait d’être digne de confiance… (Séance 1)

Transition possible: être digne de confiance, qu’est-ce que cela veut dire? Et l’inverse?

 

(iii) Enoncé du problème principal de cette séance.

Problème 3

Qu’est-ce qui nous peut nous empêcher d’avoir confiance en quelqu’un?

 

Test d’intuitions, temps d’échange.

 

Réponses escomptées:

Des raisons objectives: la personne n’est pas fiable, ou elle nous a déjà trompés.

Des raisons subjectives: parce qu’on a peur d’être déçu, parce qu’on a du mal à faire confiance…

 

(iv) Analyse.

Notion: de la confiance comme sentiment / attitude / objectif / acquis.

La confiance est un sentiment, qui se ressent, subjectivement.

C’est une attitude, qui explique que l’on va se comporter d’une façon particulière.

C’est un objectif, quand on a l’impression qu’on ne nous fait pas encore confiance.

C’est un acquis, quand on sait qu’on nous fait déjà confiance.

 

(v) Transition: énoncé du second problème de cette séance. 

2. Analyse

collectif | 20 min. | recherche

(i) Enoncé du second problème de cette séance.

Problème 4

Qu’est-ce qui peut nous faire perdre confiance?

 

Notion: perdre confiance… que ce soit en soi ou en autrui.

 

Test d’intuitions, temps d’échange.

 

Réponses escomptées:

Cela dépend de ce qu’une personne nous a fait, ou de ce qu’elle n’a pas fait.

Et de nous-mêmes:

nos expériences passées, notre vécu, qui nous rend plus ou moins méfiant,

notre nature ou tempérament,

nos attentes.

 

(ii) Lecture d’un conte sur la confiance et la déception: L’appel des hauteurs.

https://drive.google.com/file/d/0B3FbcVrgWkkCOU5qOXJ3WC1rd0k/view?usp=drivesdk

 

(iii) Temps d’échange, analyse, jugement et conclusion.

Implication:

être déçu ne devrait pas forcément conduire à perdre confiance. 

3. Bilan

collectif | 15 min. | découverte

(i) Synthèse des conclusions de la discussion précédente:

On peut perdre confiance parce que l’on a été déçu.

Mais la personne qui nous a déçus ne mérite pas forcément qu’on cesse (définitivement) de lui faire confiance.

On peut être déçu à cause de raisons qui nous appartiennent:

parce que l’on a manqué de discernement,

parce que l’on s’est trompé sur ses attentes

(demander à quelqu’un l’impossible, par exemple, espérer sans raison, etc…)

 

(ii) Résumé de cette séance.

Demander aux élèves modérateurs leurs ressentis, et de même de l’élève chargé de faire un compte-rendu.

Désigner d’autres élèves pour la prochaine séance.

 

(iii) Consigne pour la séance suivante (toujours la même):

noter les idées qui vous viennent, sur ce thème,

faire un bref résumé de cette seconde séance. 

3

Confiance en soi / en autrui

Dernière mise à jour le 03 février 2018
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- S'interroger sur son aptitude à se faire confiance,
- comprendre la difficulté mais pertinence de garder confiance en soi, et de cultiver estime de soi,
- rétablir son rapport à autrui dans cette nouvelle perspective.
Durée
65 minutes (4 phases)
Matériel
Fichiers indiqués

1. Amorce

collectif | 20 min. | découverte

(i) Rappel des temps forts de la Séance 2, et retour sur cet exercice.

Lecture des essais demandés aux élèves, pour ceux qui le souhaitent.

 

(ii) Rappel de la discussion de fin de séance, sur la relation entre la déception et le fait de perdre confiance.

Enoncé d’un premier problème:

 

Problème 5

Douter d’une personne et s’en méfier: quelle différence?

 

Test d’intuitions, temps d’échange.

 

Réponses escomptées:

Douter d’une personne peut être occasionnelle. Se méfier est une attitude, décidée.

On peut douter de quelqu’un et garder confiance en lui. Mais on ne peut pas lui faire confiance et, en même temps, s’en méfier.

Transition: alors pourquoi parfois a-t-on du mal à faire confiance?

 

(iii) Présentation d’un extrait du Petit Prince de St-Exupéry.

https://docs.google.com/presentation/d/194GNepYUYHRk-CyMyCu1rkVA5yiz5fZ0oIi_en8QGvU/edit?usp=drivesdk (Slide 4)

 

Temps d’échange, interprétation, et implications, relatives au thème et problème énoncés.


(iv) Transition: énoncé du second problème de cette séance. 

2. Analyse

collectif | 15 min. | découverte

(i) Analyse du second problème de cette séance.

 

Problème 6

Se sentir déçu et avoir peur d’être déçu: quelle différence?

 

Analyse : relation entre la confiance, qui vient du latin fides, la foi, et la peur.

Conséquences.

Se sentir déçu peut nous faire perdre confiance. Mais ça ne suffit pas pour cesser, définitivement, d’avoir confiance en quelqu’un (conclusion de la Séance 2).

Ce qui peut nous empêcher de faire à nouveau confiance, c’est la peur... La peur d’être à nouveau déçu. C’est cette peur qui nous rend méfiant. Et c’est cette méfiance qui peut nous empêcher d’avoir à nouveau confiance.

Or, cette peur, c’est la nôtre.

 

(ii) Conclusion:

on peut être soi-mêmes responsables de ce sentiment de déception.


(ii) Transition: de la relation entre confiance en soi, et confiance en autrui. 

3. Analyse (II)

collectif | 15 min. | découverte

(i) Prolongement de la discussion précédente, sur la relation entre confiance en soi, et confiance en autrui.

Enoncé d'un problème lié:

 

Problème 7:

Faut-il avoir confiance en soi pour avoir confiance en autrui?

 

(ii) Lecture d’un conte sur la confiance en soi: La jarre abîmée.

https://drive.google.com/file/d/0B3FbcVrgWkkCaVlCa25yZ25YSkE/view?usp=drivesdk

 

(iii) Analyse et interprétation. Implications, relatives au thème et problème énoncé.

 

Réponses escomptées:

Avoir confiance en soi est une condition nécessaire. On ne peut pas se fier aux autres si l’on doute de soi-même. Pour faire confiance, il fait déjà avoir confiance… en soi. La confiance est une dynamique. Et elle doit d’abord venir de soi.

 

4. Bilan

collectif | 15 min. | découverte

(i) Synthèse (collective) de cette seconde séance. Et retour sur l’exercice.

Les élèves qui auront joué le rôle de modérateurs livrent leurs ressentis, pendant et après la séance. L’élève charger d’établir un compte-rendu fera son propre bilan.

 

(ii) Consigne pour la séance suivante:

faire un résumé de cette activité, des idées échangées (qui peut rester confidentiel, si l'élève le souhaite). 

   

+ (optionnel) Prolongement, pour les Séquences à venir…

enoncé de quelques problèmes annexes:

- Peut-on aimer quelqu’un sans lui faire confiance?

- Pourquoi est-il si important de savoir faire confiance?

Proposer aux élèves de noter leurs idées. A partager, s’ils le souhaitent. 

 

(iii) Fin de séance:

lecture d’un poème de Paul Eluard : Je te l’ai dit pour les nuages.

https://drive.google.com/file/d/0B3FbcVrgWkkCS3NYSHBwSVpwNms/view?usp=drivesdk

A méditer...