Les émotions

Discipline
Enseignement moral et civique
Niveaux
CE1, CE2, CM1, CM2.
Auteur
J. FONTAINE
Objectif
Faire que les élèves identifient leurs états émotionnels, adoptent une position critique, et soient en meilleure posture pour comprendre et maîtriser leurs réactions émotionnelles.
Relation avec les programmes

Cycle 3 - Programme 2016

  • Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments.
  • S'estimer et être capable d'écoute et d'empathie.
  • Développer les aptitudes à la réflexion critique : en recherchant les critères de validité des jugements moraux ; en confrontant ses jugements à ceux d'autrui dans une discussion ou un débat argumenté.
Dates
Créée le 27 février 2018
Modifiée le 27 février 2018
Statistiques
504 téléchargements
24 coups de coeur
Licence
CC-BYLicence Creative Commons : Paternité ?.

Ressources, principes pour organiser un débat philosophique sur le thème des émotions.

Déroulement des séances

1

Émotions primaires / émotions partagées

Dernière mise à jour le 27 février 2018
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Distinguer entre les réactions personnelles et partagées,
- Trouver quelques réactions partagées (culturelles ou naturelles).
Durée
60 minutes (3 phases)
Matériel
Inclus dans la Séquence.

1. Amorce

collectif | 15 min. | découverte

(i) Présentation au TNI du document suivant:

https://drive.google.com/file/d/1K68eMBNh5f5Lrh-JhVxtpntPeouQzIKE/view?usp=drivesdk  

Source: Inspiré des travaux du Psychologue Paul Ekman, sur les émotions primaires (basiques et universelles), et leurs expressions faciales.

Dont: la peur, la surprise, le dégoût, la joie, la colère et la tristesse.

 

Consignes :

décrire ce document

identifier pour chaque image ce qui est représenté.

 

(ii) Retour sur l’exercice.

Enoncé du thème: les émotions (primaires) - joie, tristesse, surprise, peur et colère.

 

Rappel (si besoin) des règles d’un débat philosophique.

 

(iii) Présentation des enjeux principaux de la Séquence:

identifier ses émotions pour les comprendre,

comprendre ses émotions (réactions) pour mieux les gérer,

aider les autres à mieux gérer leurs émotions.

2. Entrée en matière

collectif | 30 min. | recherche

(i) Reprendre le document de l’Etape 1, et se focaliser sur les expressions faciales correspondant à chaque émotion présentée*.

Notion:

distinguer entre l’émotion, ressentie sur le plan subjectif, et sa manifestation, perceptible ou non (plan corporel, physique).

Ex.: le sourire pour la joie, les larmes de la tristesse…

Insister aussi sur les attitudes induites, et l’expression d’une émotion.

Ex.: taper du poing quand on est en colère, sauter de joie, pousser un cri de surprise…

Conséquence:

observer que les émotions, en tant que telles, ne sont pas forcément mauvaises. Ce sont plutôt leurs manifestations qui peuvent porter préjudice.

 

*Option:

pour les plus petits, on peut aussi se servir d’un Dé des émotions.

Du type: https://drive.google.com/file/d/1jh1TF5s5i1kMF-mTUkLo_ij9475yPgWK/view?usp=drivesdk, inspiré du film Vice-Versa.

Ou encore celui-ci, plus simple:

https://drive.google.com/file/d/0B3FbcVrgWkkCRmk3bGNOelFLYnM/view?usp=drivesdk

 

(ii) Au TNI, présentation du document suivant:  

https://drive.google.com/file/d/1VHNDW7azY2jR5Da6jzckWVvvzlo8eu7m/view?usp=drivesdk

Consigne:

pour chaque situation, imaginer quelle serait l’émotion / la réaction correspondante. (ex. individuel)

 

(iii) Correction de l’activité.

Objectif: trouver quelques émotions partagées.

Astuce (pour le PE):

privilégier une forme impersonnelle, du type “comment se sentirait-on dans telle ou telle situation?” plutôt que personnelle (du type, “comment te sentirais-tu….?”)

 

(iv) Confronter les points de vue:

pour chaque émotion citée, faire appels aux souvenirs, témoignages d’expériences personnelles. Mais toujours dans le but d’identifier quelques réactions naturelles, si possibles, et partagées.

3. Première synthèse

collectif | 15 min. | mise en commun / institutionnalisation

(i) Conclusion de la discussion, des idées énoncées.

Pour la séance prochaine, un élève aura à charge de noter les temps forts de cette première session.

Deux autres seront désignés pour jouer les médiateurs / modérateurs: intervenir quand les règles du débat ne sont pas respectées.

 

(ii) Consigne pour la séance suivante:

Noter les idées qui vous viennent, sur ce thème.

Faire un bref résumé de cette première séance.

(Préciser que ce résumé peut rester confidentiel).

2

Une approche dynamique

Dernière mise à jour le 27 février 2018
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Identifier nos réactions émotionnelles,
- distinguer entre l’émotion elle-même et la réaction induite,
- questionner le rapport entre différentes émotions.
Durée
60 minutes (2 phases)
Matériel
Inclus dans la Séquence.
Extraits du film Vice-Versa (Pixar).

1. Amorce

collectif | 45 min. | recherche

(i) Rappel des problématiques de la Séance 1, des principales idées et notions abordées.

Lecture des synthèses des élèves, pour ceux qui le souhaitent.

 

(ii) Rappel des règles du débat philosophique.

S’assurer qu’au moins élève ait à charge de noter les idées échangées en vue d’un compte-rendu, et qu’au moins deux élèves soient chargés d’intervenir si besoin est.

 

(iii) Au TNI, projection d’un extrait du film Vice-Versa - https://g.co/kgs/X8fqCH.

Le début du film, avec retour sur les personnages principaux: la joie, la colère, le dégoût, la tristesse et la peur.

Analyse.

 

(iv) Lire le texte sur “La colère et la tristesse”.

Disponible sur: https://docs.google.com/document/d/14Reri9knB5RDJ7TgeI2_Obd5lEp18Y77S7MDehtNPSg/edit?usp=drivesdk

Questionner les élèves sur leurs propres expériences personnelles: parfois une  émotion en cache une autre et on l’ignore soi-même.

 

(v) Au TNI, faire un tableau à cinq entrées, pour chaque émotion citée. Demander aux élèves de trouver d’autres émotions / ressentis proches ou directement liées.

Orienter les élèves en termes d’intensité: l’euphorie, pour une joie extrême / la rage, plus fort que la colère…

 

(vi) Exposer à nouveau la roue de Plutchik:

https://drive.google.com/file/d/1VHNDW7azY2jR5Da6jzckWVvvzlo8eu7m/view?usp=drivesdk  

Et compléter le tableau.

 

2. Synthèse

collectif | 15 min. | réinvestissement

(i) Conclusions de la discussion précédente:

Les émotions sont liées, et la plupart du temps, on réagit à nos propres réactions.

Pour connaître, comprendre et gérer ses émotions, il faut savoir les identifier (précisément) et connaître leurs relations.

 

(ii) Consignes pour la séance suivante (toujours la même):

noter les idées qui vous viennent, sur ce thème,

faire un bref résumé de cette seconde séance.

 

(iii) Compléter le document suivant

https://drive.google.com/file/d/1sXEOTgeUDfmxqEvubQpXHzFTBZjZGl6r/view?usp=drivesdk  

3

Émotions et régulation

Dernière mise à jour le 27 février 2018
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Identifier nos réactions émotionnelles,
distinguer entre l’émotion elle-même et la réaction induite,
- privilégier une approche dynamique (l’effet boule de neige, une émotion en entraînant une autre....),
- montrer que notre réaction, en situation, quand nous sommes sous le coup d’une émotion est aussi importante (voire, plus) que l’émotion elle-même.
Durée
60 minutes (2 phases)
Matériel
Inclus dans la Séquence

1. Analyse

collectif | 40 min. | recherche

(i) Rappel des temps forts de la Séance 2.

Lecture des essais demandés aux élèves, pour ceux qui le souhaitent.

 

(ii) Correction du Devoir de fin de Séance.

 

(iii) Projection d’un second extrait du film Vice-Versa.

Analyse.

 

Objectif / Notion:

distinguer entre les émotions de premier ordre (être en colère, par ex.) vs. les émotions de second-ordre (avoir honte de s’être mis en colère, être triste de s’être laissé emporté…)

 

(iv) Questionner brièvement les élèves sur leurs propres vécus:

leur demander s’ils ont déjà regretté d’avoir eu telle ou telle réaction, et ce qu’ils auraient pu (dû) faire pour réagir autrement.  

   

2. Synthèse

collectif | 20 min. | mise en commun / institutionnalisation

(i) Conclusion des discussions précédentes:

Parfois, nos émotions sont des réactions plutôt naturelles, et nous ne les maîtrisons pas vraiment. Cependant, ces réactions ne sont pas inévitables, et nous ne sommes pas vraiment victimes de nos émotions.

En prendre conscience, c’est déjà un bon point de départ.

Pour être capable d’anticiper ses réactions, et les gérer, en temps voulu.

 

(ii) Distribuer la synthèse suivante:

https://drive.google.com/file/d/1Clvp3mbKRgNxkqHfvUrgRhEez8HCulYH/view?usp=drivesdk

 

(iii) Prolongement:

faire lire le texte “Les deux loups”, pour conclure la séance.

Disponible sur: https://docs.google.com/document/d/14Reri9knB5RDJ7TgeI2_Obd5lEp18Y77S7MDehtNPSg/edit?usp=drivesdk

4

Etude de cas

Dernière mise à jour le 27 février 2018
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Analyser une émotion, en particulier.
- L’intégrer, ensuite, dans une approche dynamique.
Durée
60 minutes (2 phases)
Matériel
Inclus dans la Séquence

1. Outils / repères

collectif | 30 min. | recherche

Pour le PE: 

Trouver quelques situations (prototypiques) concrètes correspondant à l’émotion sous étude.

 

Pour les élèves: 

- Identifier une émotion d’après ses manifestations physiques, corporelles.

 

- Trouver quelques expressions et symptômes typiques, et partagés:

un sourire, une grimace, des tremblements, l’accélération du rythme cardiaque…

 

- Interroger l’expérience, subjective, quand on est sous le coup de cette émotion.

Qu’est-ce qu’on ressent, exactement?

 

- S’intéresser à sa durée et à son intensité.

Une joie peut-être plus ou moins intense, la colère peut rester et se transformer en rancoeur…

 

- Questionner les causes / sources possibles de cette émotion - à distinguer de son objet.

La cause d’une émotion, c’est ce qui l’a provoquée.

Son objet, c’est vers quoi cette émotion est dirigée.

Ainsi, par ex., si l’on s’intéresse à la peur, on peut se demander:

(i) “de quoi on peut avoir peur?” - questionner son objet.

Et (ii) “pourquoi on a peur?”. C’est-à-dire, quelle en est la cause.

 

- Alerter sur les cas d’erreurs / confusions.

On peut ignorer soi-même les motifs réels de nos réactions.

Et parfois, on se méprend sur les causes de nos propres réactions.

Ex.: croire que l’on est en colère contre quelqu’un alors que c’est contre-soi-même que l’on est en colère.

2. Outils / Repères (II)

collectif | 30 min. | recherche

Objectifs: 

- Passer de la compréhension au jugement.

Avoir une approche critique de ses émotions, en questionner le bien-fondé.

 

(i) Se demander si telle réaction est justifiée.

“A-t-on raison…” / “Quand a-t-on raison…” de se mettre en colère, par exemple.

(ii) Se demander si elle était inévitable.

Questionner les conséquences d’une réaction émotionnelle.

Et envisager les autres réactions possibles, dans la même situation.

 

- Interroger le rapport de cette émotion aux autres émotions citées (proches ou antithétiques).

Se rappeler que les émotions sont liées, et qu’une émotion peut en causer une autre.

Transformer sa tristesse en colère, ou passer du rire aux larmes, par exemple…

 

- Amener les élèves à se responsabiliser.

Même si on ne parvient pas toujours à éviter telle ou telle réaction (comme se laisser emporter), on reste responsable de ses réactions, et de la façon dont on les appréhende.

On parle à ce propos d’intelligence émotionnelle, pour désigner l’aptitude à identifier, comprendre et gérer ses émotions.

Il est question, à terme, de s’auto-réguler: avant et après.

C’est-à-dire, anticiper ses réactions. Une fois sur le fait, savoir les gérer. Et en tirer les leçons, après coup, pour mieux les anticiper.  

 

Pour conclure la séance ou la prolonger:

- on peut demander aux élèves de dessiner une émotion,

- de la mimer, physiquement, pour la faire deviner aux autres,

- leur faire écouter quelques extraits musicaux et y associer une ou plusieurs émotion(s),

- inventer une situation qui correspond à l’émotion indiquée.