lecture et débat: la fable philosophique

Disciplines
Langage oral, Lecture et compréhension de l'écrit et Culture littéraire et artistique
Niveaux
CE2, CM1, CM2.
Auteur
A. WALTER
Objectif
étude de textes courts à portée philosophique
permettre aux élèves de développer leur réflexion et leur argumentation en les mettant en situation de débat
Relation avec les programmes

Ancien Socle commun (2007)

  • S’exprimer clairement à l’oral en utilisant un vocabulaire approprié
  • Lire seul et écouter lire des textes du patrimoine et des oeuvres intégrales de la littérature de jeunesse, adaptés à son âge
  • S’exprimer à l’oral comme à l’écrit dans un vocabulaire approprié et précis
  • Lire avec aisance (à haute voix, silencieusement) un texte
  • Dégager le thème d’un texte
  • Répondre à une question par une phrase complète à l’écrit
  • Prendre part à un dialogue : prendre la parole devant les autres, écouter autrui, formuler et justifier un point de vue
Dates
Créée le 24 janvier 2012
Modifiée le 24 janvier 2012
Statistiques
1942 téléchargements
26 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-NDLicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification ?.

dans cette séquence, je propose divers textes permettant de débattre avec les élèves en se basant sur des textes tirés du livre "les philo fables" de Michel Piquemal (aux éditions albin jeunesse).

chaque séance se déroule de la même manière, c'ets pourquoi je n'ai développé qu'une séance.
lecture du texte et questionnaire de lecture qui ouvre sur une question qui peut être débattue par les élèves sur des thèmes généraux (travail, parole, utilité, lois, ...)

Déroulement des séances

1

les voyageurs sous le platane

Dernière mise à jour le 24 janvier 2012
Discipline / domaine
Langage oral
Objectif
Comprendre un texte littéraire, sa portée philosophique et ses implications dans sa propre perception du monde.
Echanger ses points de vue avec ses camarades
Durée
40 minutes (4 phases)
Matériel
polycopié : les voyageurs sous le platane (cf fichiers joints)
Remarques
Le débat philosophique en classe peut s'organiser de différentes façon. De mon côté, j'ai choisi un effacement quasiment total du maître. Il y a des rôles spécifiques pour plusieurs élèves :
le président de séance qui gère la distribution de parole
les scripteurs qui prennent en note les interventions pour coller un compte rendu du débat dans le cahier de philosophie
le reformulateur qui résume les interventions des autres élèves au bout de 3 ou 4 interventions.

1. accroche

collectif | 5 min. | découverte

L’enseignant commence par lire le texte à voix haute en prenant garde à ce que son intonation facilite la compréhension des élèves. Il précise aux élèves qu’ils doivent écouter attentivement de manière à pouvoir répondre aux questions qu’il leur posera par la suite.

 

Quand le texte est lu, il pose des questions de compréhension générale du texte :

  • Qui sont les personnages ? que font-ils ? pourquoi ?
  • Qu’est ce qu’un platane ?

Puis il pose les questions qui sont sur le polycopié afin de faciliter le travail pour les élèves en difficulté. Il distribue la parole en prenant soin de ne pas interroger seulement les volontaires mais de bien faire participer tous les élèves. Il fait reformuler les élèves quand les réponses ne sont pas claires ou pas exacte. Il cible les erreurs d’interprétation (contre sens).

 

Une fois ce travail effectué, il distribue les polycopiés aux élèves.

2. questionnaire

individuel | 10 min. | recherche

les élèves répondent au questionnaire sur le texte.

3. correction

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Pour chaque question, l’enseignant interroge deux ou trois élèves.

Il valide les bonnes réponses et signale les erreurs de compréhension.

Pour chaque question, il s’appuie sur les réponses données pour rédiger une phrase de correction.

 

La troisième question peut ouvrir sur une question orale :

« selon le voyageur, quels arbres sont vraiment utiles ? » 

4. débat

collectif | 15 min. | découverte

Le texte pose la question de l’utilité des personnes : selon la morale, certaines personnes n’arrivent pas à convaincre les autres de leur utilité.

Nous allons discuter autour de cette affirmation, pour cela, je vais écrire une phrase au tableau et vous devrez écrire sur votre cahier de brouillon des arguments pour expliquer pourquoi vous êtes d’accord ou n’êtes pas d’accord avec cette affirmation.

 « tout le monde a son utilité, quels que soient ses qualités ou ses défauts ». 

Si certains élèves sont en difficulté, on peut leur proposer de travailler en binôme pour nourrir leur réflexion.Pour les élèves les plus à l’aise, on peut les pousser à trouver des arguments qui sont contraires à leur point de vue pour nourrir le débat et l’enrichir.

Au début du débat, l’enseignant fait rappeler les règles par les élèves :

  • La prise de parole est régulée par le président
  • Quand on prend la parole il faut dire quelque chose qui n’a pas déjà été dit et qui est en rapport avec la question
  • Les scripteurs doivent noter ce que disent les élèves
  • Le reformulateur intervient sur sollicitation du président pour faire un résumé des idées qui ont été formulées.

 

Puis l’enseignant donne la parole au président de séance.

Il peut intervenir pour recadrer le débat ou remettre de l’ordre si les échanges sont trop houleux ou pas assez contrôlés par le président.

 Il prend en note les différentes interventions pour pouvoir apprécier le travail des scripteurs.

 Après 10 min de débat, l’enseignant le clôture en faisant un rappel des grandes idées qui ont été énoncées et en faisant le lien avec le texte qui vient d’être lu.