Faire de la grammaire au CM2 - Période 3 - Synthèse : le plus-que-parfait

Discipline
Grammaire
Niveaux
CM2.
Auteur
C. FARRAYRE
Objectif
- Comprendre la notion d’antériorité relative d’un fait passé par rapport à un autre, d’un fait futur par rapport à un autre.
- Conjuguer aux temps et modes déjà étudiés, ainsi qu’à l’indicatif futur antérieur, plus-que-parfait, conditionnel présent, au participe présent et passé, les verbes déjà étudiés ; conjuguer des verbes non étudiés en appliquant les règles apprises.
Relation avec les programmes

Ancien Socle commun (2007)

  • Conjuguer les verbes, utiliser les temps à bon escient
Dates
Créée le 14 février 2016
Modifiée le 14 février 2016
Statistiques
65 téléchargements
3 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-SALicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage des conditions initiales à l'identique ?.

Il s'agit de faire prendre conscience que :
- le plus-que-parfait est un temps du passé utilisé pour raconter des événements qui se sont passés avant ceux exprimés à l'imparfait, au passé simple ou au passé composé
- le plus-que-parfait est un temps composé : il se forme avec l'imparfait de l'auxiliaire avoir ou être et le participe passé du verbe conjugué
- quand le verbe conjugué est employé avec l'auxiliaire avoir, le participe passé ne s'accorde jamais avec le sujet. Quand le verbe conjugué est employé avec l'auxiliaire être, le participe passé s'accorde avec le sujet.

Déroulement des séances

1

Le plus-que-parfait

Dernière mise à jour le 14 février 2016
Discipline / domaine
Grammaire
Objectif
- Comprendre la notion d’antériorité relative d’un fait passé par rapport à un autre, d’un fait futur par rapport à un autre.
- Conjuguer aux temps et modes déjà étudiés, ainsi qu’à l’indicatif futur antérieur, plus-que-parfait, conditionnel présent, au participe présent et passé, les verbes déjà étudiés ; conjuguer des verbes non étudiés en appliquant les règles apprises.
Durée
45 minutes (3 phases)
Matériel
textes "La petite soeur" (période 2, semaine 2) "l"île aux consignes" (période 3 semaine 1)
cahier de collecte
trace écrite

1. Utilisation et signification

collectif | 15 min. | découverte

Relire les textes "La petite soeur" (période 2, semaine 2) "l"île aux consignes" (période 3 semaine 1) au passé. Dans la phrase "Je lui criais que nous avions perdu la clé" rechercher les deux actions et trouver celle qui est antérieure à l'autre. Placer sur un axe du temps les deux actions exprimées dans la phrase : "On n'entendait que le bruit des rames du petit canot où Grand-Jean et moi avions pris place". Faire de même avec : "J'ai eu peur de la voiture qui avait débouché en trombe." et "j'avais rejoint l'école depuis longtemps quand le car a démarré."

2. Formation du plus que parfait

collectif | 15 min. | mise en commun / institutionnalisation

Prendre le cahier de collecte à la page du plus que parfait (8). Dans chaque phrase rechercher le verbe, donner son infinitif son groupe. Constater que le plus-que-parfait est un temps composé. Expliciter comment on forme le plus-que-parfait. Rappeler les règles d'accord du participe passé employé avec les auxiliaires être et avoir à partir des phrases de la collecte. Distribution de la trace écrite.

3. Exercices

individuel | 15 min. | entraînement

Conjugue au plus-que-parfait les verbes écrits dans la marge

aller - prendre                                       Les parents de Paul .................................................. chercher son frère qui .................................................. son train la veille.

voir - alerter                                           Ils n' .................................................. personne. Inquiets, ils .................................................. la police.

rencontrer                                              L'inspecteur convoqua les personnes qui .................................................. la victime deux jours auparavant.

dormir - quitter                                     Il téléphona à l'hôtel où elles .................................................. mais il ne put hélas pas leur parler car, tôt ce matin, elles .................................................. la ville.