Mon année de français fichier période 2 S6 jour 2

Disciplines
Langage oral, Lecture et compréhension de l'écrit, Ecriture, Grammaire, Orthographe et Lexique
Niveaux
CE2.
Auteur
E. DAMERVAL
Objectif
Textes de lecture:
Une pièce de théâtre : L’exploit de la petite grenouille, éditions Retz
Épisodes 3 et 4

Compréhension:
Le paratexte : créer un horizon d’attente
Le narrateur : l’identifier
Les personnages : comprendre leurs actions et leur comportement Les inférences : expliciter le non-dit


Lectures offertes par l’enseignante:
Lecture par l’enseignant(e) d’une autre pièce de théâtre Avant la peur du loup

Langage oral :
Mettre en voix et jouer la pièce


Étude de la langue:
-Grammaire
La phrase et le groupe nominal
-Conjugaison:
Consolidation
– Les relations dans un texte au présent
-Orthographe lexicale:
* Les graphèmes de [ɔ̃ ] : on/om
* Mémorisation de mots
*Dictée
-Vocabulaire :
– Le vocabulaire de la pièce L’exploit de la petite grenouille
– Le champ lexical de la montagne
-Production d’écrit :
* Un texte de théâtre Écrire une scène de théâtre (2)
Relation avec les programmes

Cycle 2 - Programme 2020

  • Conserver une attention soutenue lors de situations d’écoute ou d’échanges et manifester, si besoin et à bon escient, son incompréhension.
  • Dans les différentes situations de communication, produire des énoncés clairs en tenant compte de l'objet du propos et des interlocuteurs.
  • Pratiquer les formes de discours attendues – notamment raconter, décrire, expliquer – dans des situations où les attentes sont explicites ; en particulier raconter seul un récit étudié en classe.
  • Participer avec pertinence à un échange (questionner, répondre à une interpellation, exprimer un accord ou un désaccord, apporter un complément, …) .
  • Lire et comprendre des textes variés, adaptés à la maturité et à la culture scolaire des élèves.
  • Lire à voix haute avec fluidité, après préparation, un texte d'une demi-page (1 400 à 1 500 signes) ; participer à une lecture dialoguée après préparation.
  • Lire au moins cinq à dix œuvres en classe par an.
  • Copier ou transcrire, dans une écriture lisible, un texte d’une dizaine de lignes en respectant la mise en page, la ponctuation, l’orthographe et en soignant la présentation.
  • Rédiger un texte d’environ une demi-page, cohérent, organisé, ponctué, pertinent par rapport à la visée et au destinataire.
  • Améliorer un texte, notamment son orthographe, en tenant compte d’indications.
  • Orthographier les mots les plus fréquents (notamment en situation scolaire) et les mots invariables mémorisés.
  • Raisonner pour réaliser les accords dans le groupe nominal d’une part (déterminant, nom, adjectif), entre le verbe et son sujet d’autre part (cas simples : sujet placé avant le verbe et proche de lui ; sujet composé d’un groupe nominal comportant au plus un adjectif).
  • Utiliser ses connaissances sur la langue pour mieux s’exprimer à l’oral, pour mieux comprendre des mots et des textes, pour améliorer des textes écrits.
Dates
Créée le 09 décembre 2019
Modifiée le 09 décembre 2019
Statistiques
76 téléchargements
1 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-SALicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage des conditions initiales à l'identique ?.

Séances du fichier Mon année de français CE2 période 2 semaine 6 jour 2

Déroulement des séances

1

Lecture-Compréhension : Lecture-Compréhension : L’exploit de la petite grenouille L’exploit de la petite grenouille (1)

Dernière mise à jour le 09 décembre 2019
Discipline / domaine
Lecture et compréhension de l'écrit
Objectif
Comprendre un texte et contrôler sa compréhension
– Attribuer du sens à des mots inconnus.
– Comprendre l’humour dans un texte.
Durée
45 minutes (2 phases)
Matériel
Fichier-élève 1 pages116 117.
Informations théoriques
– Proposer un texte théâtral proposant une réflexion philosophique.
– Mettre en œuvre la démarche de compréhension de texte indiquée dans les programmes.
Remarques
Cette pièce de théâtre est extraite du recueil Petites pièces philosophiques de Michel Piquemal (Retz, 2013). Des grenouilles décident d’escalader une montagne. Elles sont bien décidées à accomplir cet exploit, mais voilà, en chemin elles croisent d’autres animaux qui les découragent peu à peu et les conduisent à abandonner. Seule une grenouille poursuit le but et accomplit l’exploit faisant l’admiration de toutes. Mais quel est donc son secret ? Tout simplement, la surdité ; elle n’a pas entendu les différentes tentatives de découragement et a poursuivi son but. Cette pièce permet à la fois de découvrir le genre théâtral et sa mise en scène tout en initiant à une réflexion philosophique sur les choix et l’attention accordée aux avis et critiques.

1. Avant la lecture

individuel | 5 min. | découverte

Rappeler ce dont on se souvient de l’histoire.

2. Lecture et activités

individuel | 40 min. | entraînement

Lire le texte, en silence ou à voix basse, puis à voix haute.

 Relire le texte en silence ou à voix basse, puis à voix haute.

– Avec les activités 5, 6 et 7, les élèves poursuivent le travail sur la compréhension du lexique – batraciens, cacou, renoncer – tout en commençant à relever des indices sur la composition humoristique du texte liée au vocabulaire employé par les bouquetins pour se moquer des grenouilles.


– Avec l’activité 8, l’attention est portée sur les expressions employées par les bouquetins, la compréhension de ces expressions et leur dimension humoristique.

– Activité 9 : Insister sur la rédaction de la réponse avec la possibilité de se référer au texte pour écrire les mots.

– Retrouver sur la carte mentale 1 les stratégies de compréhension qui ont été développées : je fais des liens entre les personnages, entre les actions, je cherche le sens de mots inconnus, je trouve ce qui n’est pas dit dans l’histoire.
Accompagner les élèves en difficulté dans la rédaction de la réponse à l’activité 9 en indiquant la zone de texte où se trouve la réponse.

2

Les relations dans un texte (9)

Dernière mise à jour le 09 décembre 2019
Discipline / domaine
Grammaire
Objectif
Maitriser l’orthographe grammaticale de base Se repérer dans la phrase simple
– Connaitre et utiliser la ponctuation
– Identifier le verbe, le sujet
– Marquer la terminaison des verbes aux différentes personnes au présent.
– Utiliser la pronominalisation.
Durée
45 minutes (1 phase)
Matériel
Fichier-élève 1 page 120, mémo.
Informations théoriques
– Conforter l’identification du verbe, du sujet et la compréhension de la relation sujet-verbe au présent.
– Conforter la conjugaison des verbes au présent.
Remarques

1. Etape 1: oral

collectif | 45 min. | découverte

Indiquer aux élèves qu’ils vont travailler en grammaire en transposant un texte comme les semaines précédentes. Rappeler ce qui a été vu précédemment sur la phrase, le verbe et son sujet, et les terminaisons au présent des verbes du 1er groupe et des autres verbes.


– Activité 1 : Lire le texte silencieusement puis à voix haute en respectant la ponctuation.

Toutes ces phrases sont au présent.

Conduire la transposition de texte comme indiqué page 8 de ce guide en parlant de plusieurs grenouilles, lapins, marmottes et bouquetins.

Bien oraliser le texte transposé plusieurs fois avant de passer à l’écrit. Lorsque l’on écrit le verbe, indiquer son infinitif, nommer son sujet. Si c’est un pronom, trouver qui il désigne.

Faire constater que certains verbes ne changent pas, remarquer les régularités énoncées lors de l’étude de la conjugaison des différents verbes. Récrire des verbes du texte puis l’infinitif des verbes en orange.

– Activité 2 : Après l’activité 2, vérifier la terminaison des verbes en utilisant le mémo à la page de la conjugaison au présent.


Accompagner les élèves qui en ont besoin dans la réalisation de l’activité 2 en leur faisant utiliser le mémo pour trouver la conjugaison des verbes. Faire énoncer les phrases transposées avant de les écrire. Souligner les verbes et entourer le sujet.

 

3

Lecture à haute voix

Dernière mise à jour le 09 décembre 2019
Discipline / domaine
Lecture et compréhension de l'écrit
Objectif
Dire pour être entendu et compris
– En maitriser la diction.
Durée
15 minutes (1 phase)
Matériel
Fichier p.116-117

1. Analyse du texte/ lecture oralisée

individuel | 15 min. | réinvestissement

– Réaliser l’activité 10 pour lire rapidement les mots et la phrase après les avoir décodés en silence. Lire les mots puis la phrase plusieurs fois.

– Réaliser l’activité 11.

Lire la consigne.

Préciser qu’on va préparer ensemble cette lecture à voix haute du texte.

– Relire silencieusement le texte du début à "...Il faut savoir renoncer" (ligne 20).

– Rappeler qu’au point il faut baisser la voix, que quand il y a une virgule il faut faire une courte pause. Au point d’interro
gation, il faut monter la voix, et au point d’exclamation il faut adopter l’intonation qui convient à ce que ressent le personnage ou à ses intentions. Il y a des points d’exclamation à la fin de presque toutes les paroles prononcées. Rechercher le ton qui convient pour les moqueries ou les plaisanteries des bouquetins, le mécontentement des grenouilles…

– Indiquer les liaisons : tout en, Vous avez, C’est une, Ils ont – Matérialiser les groupes de souffle. On peut s’arrêter après : palmipèdes, mollusques, nous.

– Demander ensuite aux élèves de relire à voix basse le texte en suivant tout ce qui vient d’être dit, puis le faire lire plusieurs fois par un élève qui désigne les personnages, un autre pour les conseils de mise en scène, un élève par grenouille et un élève par bouquetin.

4

Orthographe lexicale : Révision des mots mémorisés

Dernière mise à jour le 09 décembre 2019
Discipline / domaine
Orthographe
Objectif
S’initier à l’orthographe lexicale Mémoriser : contre – combien – longtemps – bon.
Durée
30 minutes (1 phase)
Matériel
Fichier-élève 1 page 119, un cahier d’essai ou une ardoise, le mémo.
Informations théoriques
Raisonner sur l’orthographe des mots et le rôle des graphèmes.
Remarques

1. contre – combien – longtemps – bon.

collectif | 30 min. | entraînement


Indiquer aux élèves qu’ils vont mémoriser quatre mots contenant le son  [ɔ̃].

contre

Indiquer qu’il s’agit d’un mot invariable. Le faire employer dans des phrases.

– L’épeler phonétiquement. Une syllabe orale : [kɔ̃tr].

– L’écrire en transcrivant chaque phonème l’un après l’autre. Prononcer [k], se reporter au verbe connaitre, écrire c. Prononcer [ɔ̃], écrire on en tenant compte de la lettre qui suit. Prononcer [t], écrire t. Prononcer [r], écrire r. Faire ajouter un e.

– Trouver un mot de la famille de rencontrer.

Rappeler les derniers mots invariables mémorisés : vraiment, sans, cela.


combien

Indiquer que ce mot est un mot invariable interrogatif et le faire employer dans des questions.

– L’épeler phonétiquement. Deux syllabes orales : [kɔ̃]/[bjɛ̃].

– L’écrire en transcrivant chaque phonème l’un après l’autre. Prononcer [k], écrire c comme dans contre. Prononcer [ɔ̃], faire dire que devant la lettre b, il faut écrire om. Prononcer [b], écrire b. Prononcer [j], faire des hypothèses de graphie et se reporter aux mots remercier ou attention, écrire i. Prononcer [ɛ̃], faire des hypothèses de graphie et se reporter au [ɛ̃] de bientôt, écrire en.

– Faire écrire Combien sommes-nous ?

Rappeler les derniers mots invariables mémorisés : contre, vraiment, sans.


longtemps

Indiquer que ce mot est un mot invariable. L’employer dans des phrases et faire constater son sens : un temps qui est long.

– L’épeler phonétiquement. Deux syllabes orales : [lɔ̃]]/[ã ].

– L’écrire en transcrivant chaque phonème l’un après l’autre. Prononcer [l], écrire l. Prononcer [ɔ̃], écrire on en l’absence de b ou p derrière. Signaler qu’à cet endroit il faut ajouter la lettre g finale muette de l’adjectif long. Prononcer [t], écrire t. Prononcer [ã ], faire des hypothèses de graphie et dire aux élèves que ce phonème sera suivi de la lettre p, écrire em. Ajouter la lettre p en question et ajouter également un s muet.

– Faire écrire long et le temps à partir desquels le mot longtemps est formé.

Rappeler les derniers mots invariables mémorisés : combien, contre, vraiment.


bon

Indiquer qu’il s’agit d’un adjectif (ou d’un nom masculin si on ajoute un déterminant : un bon d’achat).

– L’épeler phonétiquement. Une syllabe orale : [bɔ̃].

– L’écrire en transcrivant chaque phonème l’un après l’autre. Prononcer [b], écrire b. Prononcer [ɔ̃], écrire on.

– Faire compléter des groupes nominaux écrits au tableau : un ……… gâteau, des ……… films, une ……… personne, des ……… vacances.

Les élèves doivent écrire bon, bons, bonne, bonnes. Attirer l’attention des élèves sur le doublement de la consonne finale n.

– Attirer l’attention sur le mot bond (Le lièvre fait un bond), qui se prononce comme bon mais s’écrit différemment. Remarquer la consonne finale muette qui permet d’écrire bondir.

– Dicter la phrase suivante et l’écrire ensemble en réfléchissant à l’orthographe de chaque mot : Combien de temps ce fromage reste bon ? 

Faire l’activité 1 du fichier-élève.

– Pour terminer, copie la leçon.