Parler et s'exprimer longtemps dans le propos pour construire son propre album

Disciplines
L'oral et L'écrit
Niveaux
TPS, PS, MS, GS.
Auteur
R. LEPINE
Objectif
- S’exprimer dans un langage syntaxiquement correct et précis. Reformuler pour mieux se faire comprendre.
- Pratiquer divers usages du langage oral : raconter, décrire, évoquer, expliquer, questionner, proposer des solutions, discuter un point de vue.
- Comprendre des textes écrits sans autre aide de que le langage entendu.

- Participer verbalement à la production d’un écrit. Savoir que l’on n’écrit pas comme on parle.
Relation avec les programmes

Ancien Socle commun (2007)

  • S’exprimer clairement à l’oral en utilisant un vocabulaire approprié
  • Participer en classe à un échange verbal en respectant les règles de la communication
  • Pratiquer divers usages du langage oral : raconter, décrire, évoquer, expliquer, questionner, proposer des solutions, discuter un point de vue.
  • Comprendre des textes écrits sans autre aide que le langage entendu.
  • Participer verbalement à la production d’un écrit. Savoir qu’on n’écrit pas comme on parle.
Dates
Créée le 22 février 2016
Modifiée le 30 mars 2016
Statistiques
470 téléchargements
18 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-SALicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage des conditions initiales à l'identique ?.

Séquences inspirées des travaux de Pierre Péroz (Dialogue Pédagogique) et Mireille Brigaudiot (Les canevas d'histoire).
Objectif principal : Parler longtemps dans le thème en enchaînant plusieurs propos (respect des reprises pronominales, cohérence et logique)

-Pierre Peroz, part du constat qu’un tiers des élèves de cycle 1 n’apprennent pas à parler dans le cadre de séances pédagogiques sur le langage. Il cherche donc à déjouer les « pièges du dialogue pédagogique ordinaire » pour permettre à l’élève d’atteindre réellement les objectifs d’apprentissage du cycle 1 : parler/parler dans un thème/parler longtemps. Ces compétences langagières constituent le pivot des apprentissages. Il ouvre la voie vers un autre modèle pédagogique basé sur la pédagogie de
l’écoute où l’enseignant tient la posture difficile d’apprendre à garder le silence pour être réellement à l’écoute des élèves.

Les élèves vont apprendre à parler longtemps dans le thème d'une histoire qu'on leur a raconté. Sans aucune gêne, dans le respect des règles conversationnelles (système des jetons). On cherchera une analyse fine, exhaustive et interprétée. Une fois cette longue étape réalisée, les élèves seront amenées à réaliser une production d'écrit sur l'album ou un album parodique de l'écriture à l'illustration (domaine plastique ou informatique).

Déroulement des séances

1

Découverte de l'album

Dernière mise à jour le 25 février 2016
Discipline / domaine
L'oral
Objectif
- Comprendre des textes écrits sans autre aide que le langage entendu.
Durée
25 minutes (2 phases)
Matériel
Histoires, contes à LIRE ou RACONTER
Remarques
L'histoire est racontée sans support d'images.

1. Découverte de l'album

collectif | 20 min. | découverte

L'enseignant raconte ou lit l'histoire, en épisode, sous l'écoute attentive des élèves.

Cette phase est donc renouvelée autant de fois que nécessaire pour la compréhension de l'histoire.
 

2. Questionnement en compréhension

collectif | 5 min. | découverte

L'enseignant propose un faisceau de questions de compréhension : titre, lieu, personnage, simple résumé.
 

L'enseignant évalue rapidement la compréhension du récit par cette question :

De quoi te rappelles-tu ?

2

Dialogue pédagogique

Dernière mise à jour le 30 mars 2016
Discipline / domaine
L'oral
Objectif
- Communiquer avec les adultes et les autres enfants par le langage, en se faisant comprendre.
- Pratiquer divers usages du langage oral : raconter, décrire, évoquer, expliquer, questionner, proposer des solutions, discuter un point de vue.
- Respecter les règles conversationnelles
Durée
125 minutes (6 phases)
Matériel
Des jetons
Autant de barquettes que d'élèves
Album
Informations théoriques
(cf. Apprentissage du langage oral à l'école maternelle - Pour une pédagogie de l'écoute - Pierre PEROZ)

Au cours de la séance, les élèves doivent respecter les règles du SYSTÈME DE JETONS :
- Chaque fois qu'on parle, on gagne un jeton.
- Pour avoir la parole, il faut lever le doigt.
- Quand on a fini de parler, l'enseignant donne un jeton qui reste au sol devant l'élève.
- L'enseignant peut reprendre le jeton à celui qui coupe la parole ou bien à celui qui joue avec ses jetons.
Remarques
Le système de jetons débouche sur une meilleure clarté cognitive. Les enjeux de l'activité en cours sont clairs parce que la participation de chacun est matérialisée.

Dans le dialogue pédagogique à évaluation différée, l'enseignant interroge TOUS les élèves qui lèvent le doigt (même si l'information a déjà été dite). Chaque élève utilise le matériau langagier des autres pour enrichir et former son propre propos.

1. Les questions factuelles

demi-classe | 20 min. | recherche

On ne cherchera, en aucun cas, à reconstituer la chronologie de l'histoire (à cette étape de la séquence) !!

Disposition :

Les élèves sont regroupés au coin-lecture ou regroupement. Ils disposent chacun d'une barquette posée devant eux.

L'enseignant gère davantage les règles conversationnelles que l'orientation des questions. Les questions posées restent neutres et ouvertes, qui ont l'avantage de fixer clairement la tâche demandée à l'élève.

  • Ouverture : De quoi vous rappelez-vous ? / De quoi vous souvenez-vous ?
    il est inutile de demander de reprendre l'histoire au début. Les enfant veulent d'avoir parler de ce qui les a émus dans l'histoire.

    Il n'est pas nécessaire de beaucoup intervenir, ici, les échos entre enfants sont suffisants. A ce moment, les enfants ont l'impression d'avoir répondu à la consigne.
  • Relance : Est-ce qu'on a tout dit ? Vous rappelez-vous d'autre chose ?

 

2. Questions orientées vers la compréhension

demi-classe | 20 min. | recherche

Les questions de compréhension portent sur les phases habituelles des récits de fiction pour les enfants. Cependant, elles doivent être reformulées et adaptées à chaque histoire qui présente des caractéristiques propres.

Elles portent sur la mise en place de l'intrigue, des propriétés des personnages, des différentes phases de l'histoire et de l'explicitation des ruses.

  • L'intrigue
    • Pourquoi le héros est-il parti ?
      Comment est-il parti ?
  • Caractérisation des personnages
    • Quels sont les personnages de l'histoire ? De qui parle t-on ?
    • Est-ce qu'on peut dire que X est méchant ?
    • Comment le sait-on ?
    • Est-ce qu'on peut dire que X est malin ? intelligent ?
      Comment le sait-on ?
  • Les ruses
    • Comment X fait-il pour tromper Y ?
      Comment le sait-on ?
    • Finalement, comment X est-il sauver ? Comment se sauve t-il ?
      Comment le sait-on ?

Principale difficulté attendue : Explication des ruses

Résolution des éventuelles difficultés : Relecture du passage concerné

Je met la "question" dans ma tête. Je vais vous relire le passage de l'histoire qui va nous aider à y répondre.

3. Questions oriéntées vers l'interprétations

demi-classe | 20 min. | recherche

A ce niveau, les questions d'interprétation sont les plus difficiles à analyser car demande une décentration et une bonne maîtrise de la structure du récit.

  • Changement de point de vue :
    • Demander aux enfants d'imaginer le point de vue d'un des personnages
    • Ce qu'ils feraient à la place du personnage
    • Que pense ou que dit X quand il voit Y ?
  •  Ressenti :
    • Dans cette histoire, qu'est-ce que vous avez aimé ? pas aimé ?

4. La chronologie

demi-classe | 20 min. | recherche

A ce stade du dialogue pédagogique, les élèves devraient avoir intégré la logique du récit et la causalité des actions.

Pour les 4-6 ans, la chronologie peut être abordée par une reprise globale du récit, permettant l'utilisation du lexique chronologique. On cherchera l'exhaustivité des étapes du récit.

Cette phase préparera les choix de mise en scène, de théâtralisation, en séance 4.

 

 

5. Illustration de l'histoire

individuel | 20 min. | recherche

Selon l'âge, on adaptera les consignes de représentations. Par exemple :

  • Dessine l'histoire.
  • Dessine ton moment préféré de l'histoire.
  • Dessine le moment de l'histoire où X fait... ?
  • Dessine le personnage Y
  • etc...

Retour sur la production individuellement.

Collecter ses dessins pour les séances suivantes en production d'écrit.

6. Evaluation formative

individuel | 25 min. | évaluation

L'enseignant choisira une séance au début, au milieu et en fin de dialogue pédagogique. Il sera alerte à la quantité de phrases enchainées au cours des séances.

Utiliser la grille d'évaluation en annexe. Au sein d'une séance, l'enseignant choisit d'être alerte à l'un des critères de la grille. Il faut éviter de tout remplir lors d'une séance d'évaluation type. Les projets de langage s'évalue sur une longue période.

Voici une grille de questions pouvant aider à l'évaluation :

  • Pour tous :
    • Les prises de paroles sont-elles plus sereines et spontanées ?
    • Les règles conversationnelles sont-elles mieux respectées (attente, je lève le doigt et je pourrai parler ; la concurrence de parole s’amoindrit-elle ?)
    • Il est utile de s’écouter puisqu’on a le droit de répéter ce que disent les autres
    • Les prises de parole se multiplient-elles et s’allongent-elles ?
    • Les énoncés sont-ils plus complexes avec au moins un verbe ?
    • La longueur c’est du quantitatif mais aussi du qualitatif, la longueur moyenne est un indicateur syntaxique pertinent jusqu’à 6 ans.
  • Pour les 4-6 ans :
    • La fréquence d'utilisation de ’imparfait augmente t-il ? Le passé composé se substitue t-il au présent ?
    • Augmentation des connecteurs ? (Ne pas empêcher de dire et puis et puis et puis après… car c’est absolument nécessaire à la structure du récit)
    • L’imparfait est-il utiliser pour identification des états mentaux (il avait peur) ?
    • L’évaluation du langage doit être un objet d’apprentissage à partager avec les élèves, il faut faire régulièrement des bilans avec les enfants. « Alors depuis qu’on apprend à parler qu’est-ce que vous en pensez ? »
    • Quelle est la  représentation de ces séances de langage ?. Le moment du langage est un moment de travail !

-les 3 critères (connecteurs logiques, lexique, emploi des temps)  se construisent sur l’allongement de la parole.

3

Découverte des illustrations

Dernière mise à jour le 26 février 2016
Discipline / domaine
L'oral
Objectif
- Comprendre des textes écrits sans autre aide que le langage entendu.
- Prendre conscience des transformations nécessaires d’un propos oral en phrases écrites.
- Ordonner une suite de photographies ou d’images, pour rendre compte d’une situation vécue ou d’un récit fictif entendu, en marquant de manière exacte succession et simultanéité.
Durée
55 minutes (3 phases)
Matériel
Album

1. Découverte en image : album, film, livre

collectif | 20 min. | mise en commun / institutionnalisation

Pour les 2 - 4 ans

On peut utiliser des illustrations partielles afin de présenter, avant la lecture, les principaux éléments de l'intrigue, les personnages et les lieux.
Pour les 4 - 6 ansOn présentera des illustrations complètes après plusieurs séances pour demander aux élèves ce qu'ils en pensent par rapport à l'histoire qu'ils connaissent.

2. Lecture de l'album ou visionnage du film

demi-classe | 20 min. | réinvestissement

Pour la première fois de la séquence, les élèves découvrent les illustrations de l'histoire lue.

Amener un débat d'interprétation. Les élèves confrontent ce qu'ils ont imaginé avec ce qu'ils voient.

  • Aviez-vous imaginé les personnages de cette façon ?

3. Confrontation des représentations

collectif | 15 min. | réinvestissement

Un autre moment de la semaine, l'enseignant relit l'histoire en présentant l'album.

Ils confrontent divers dessins (des personnages, des lieux, des actions) et comparent avec les illustrations.

Faire ressortir des propriétés communes aux dessins (surtout si le récit est descriptif)

4

Garder une trace du récit : canevas, dictée à l'adulte, enregistrements

Dernière mise à jour le 29 février 2016
Discipline / domaine
L'écrit
Objectif
- Participer verbalement à la production d’un écrit.
- Manifester de la curiosité par rapport à l’écrit.
Durée
75 minutes (3 phases)
Matériel
Grande affiche
Marottes
Informations théoriques
Un canevas est :
- un schéma de l'histoire sous forme de dessins fléchés.
- un contrat pour partir dans la rédaction du texte. Le groupe s'étant mis d'accord, on ne changera plus de scénario ensuite.
- Un aide-mémoire pour ne rien oublier.
- Les enfants s'y réfèrent très souvent pour comprendre l'avancée du travail.
Remarques
Pour les 2 - 4 ans, il est préférable de constituer le canevas avant de théâtraliser l'histoire.

1. Création du Canevas

collectif | 25 min. | découverte

L'enseignant affiche un grand papier blanc vertical.

" Sur cette feuille, on va se faire un pense-bête de toute l'histoire pour ne rien oublier quand on écrira."

  • Comment commence l'histoire ?
    Il dessine tout en haut le début
  • Comment elle se finit ?
    Il dessine tout en bas de la feuille.
    Ces deux dessins vont permettre de montrer que toute l'histoire s'inscrira sur la feuille.
  • Alors qu'est-ce qui arrive d'extraordinaire juste après le début ?
    Il dessine en suivant les indications des élèves.
    Les enfants discutent entre eux, se mettent lentement d'accord.
    Les dessins seront souvent plus que sommaires ; avec parfois des flèches pour préciser la succession.
  • Une fois le canevas terminé (sur plusieurs séances ?),
    C'est seulement pour nous, pour nous aider ensuite à ne rien oublier lorsqu'on écrira l'histoire.

2. Théâtralisation

demi-classe | 25 min. | réinvestissement

L'enseignant peut mettre en place en parallèle de l'écriture, une théâtralisation de l'histoire.
 Les personnages peuvent être joués à l'aide de marottes ou "en vrai" en salle de motricité.

L'enseignant distribue les rôles et organise le déroulement de la scène à l'aide du canevas dessiné.

L'enseignant pourra élargir la théâtralisation sous diverses formes : filmer, retour au film en classe, échange avec une autre classe, petit spectacle.

3. Rédaction du canevas

groupes de 6 | 25 min. | réinvestissement

L'enseignant note sur des grandes affiches, les différents propos négociés des enfants en suivant le déroulement du canevas.

La principale difficulté est de lancer la dictée à l'adulte.
On n'écrit pas comme on parle.

Pour les 4-6ans, on verbalisera certaines remarques sur le fait d'écrire :

  • Oh ! J'arrive à la fin de la feuille. Je ne peux plus écrire. Que dois-je faire ?
  • L'enseignant s'arrête au bord droit de la feuille.
  • Utilisation de la majuscule et des ponctuations associés.
  • Utilisation des guillemets lors d'un passage au discours direct.
  • Marque du S au pluriel
  • Reconnaissance de mots connus (souvent dans l'univers des contes)
5

Les difficultés persistent ! / Que faire pour aller plus loin ?

Dernière mise à jour le 30 mars 2016
Discipline / domaine
L'oral
Objectif
- Reconnaitre les lettres de l’alphabet et connaitre les correspondances entre les trois manières de les écrire : cursive, script, capitale d’imprimerie. Copier à l’aide d’un clavier.
- Comprendre des textes écrits sans autre aide que le langage entendu.
- Construire et conserver une séquence d’actions et de déplacements, en relation avec d’autres partenaires, avec ou sans support musical.
- Pratiquer le dessin pour représenter ou illustrer, en étant fidèle au réel ou à un modèle, ou en inventant.
Durée
50 minutes (2 phases)
Matériel
- Logiciels TICE (Photorécit 3 / Raconte-moi)
- Marottes

1. Foisonnement d'activités

groupes de 6 | 30 min. | entraînement

L'enseignant pourra proposer d'élargir le thème autour de :

  • Création d'une histoire parodique.
  • Création d'un album papier
    Les élèves dessinent pour illustrer la production d'écrits.
  • Création d'un album numérique
    • L'enseignant scanne les illustrations et les élèves racontent l'histoire. Une diapo est créé, pouvant être réécoutée par la suite. (Logiciel type : Raconte-moi chez Abuledu ou Photorécit 3 sous Windows)
    • Recopier une partie du texte sur ordinateur.
  • Pour les 4 - 6 ans : Recopier une phrase, reformer une phrase, chercher un mot connu dans un texte.

2. Les difficultés persistent ?

individuel | 20 min. | remédiation

Si les difficultés langagières persistent.

  • Relever les items de la grille d'indicateurs de vigilance (en annexe de ce document). Grille réalisée à partir de documents d'accompagnements des programmes de maternelle. Cette grille pourra suivre l'enfant sur les 3 années de maternelle.
  • Mettre en place un album-écho à la première personne (méthode Boisseau) à partir de situations concrètes et vécues (La toilette des poupées, la motricité, etc...). pourrait être réalisé de manière individuelle pour les élèves en difficulté langagière (groupe restreint, moment de différenciation ou aide). Ceci permettra davantage de partir des acquis de l'élève.
    J'ai mis en annexe une explication des albums-écho que j'ai trouvé d'une collègue du net (Janine MARTINEZ)
  • Mettre en place un album-écho à la troisième personne.