Mon année de français fichier période 3 S6 jour 1

Disciplines
Langage oral, Lecture et compréhension de l'écrit, Ecriture, Grammaire, Orthographe et Lexique
Niveaux
CE2.
Auteur
E. DAMERVAL
Objectif
Textes de lecture:
Au pays du Soleil levant (2) Un documentaire : Le judo, éditions Nathan

Compréhension:
Les informations importantes : les repérer


Lecture par l’enseignant(e) d’un documentaire :
Le judo, éditions Nathan


Langage oral :
Présenter un sport


Étude de la langue:
-Grammaire / Conjugaison
*Consolidation
– Les relations dans un texte au futur et au présent
– La phrase et le groupe nominal
- Orthographe lexicale:
*Les graphèmes de [ø], [œ] : eu, œu
* Mémorisation de mots
* Dictée
-Vocabulaire
*Le vocabulaire du documentaire (2)
*Le champ lexical du sport

-Production d’écrit :
Un texte documentaire
Écrire une page documentaire sur le karaté

Relation avec les programmes

Cycle 2 - Programme 2020

  • Conserver une attention soutenue lors de situations d’écoute ou d’échanges et manifester, si besoin et à bon escient, son incompréhension.
  • Dans les différentes situations de communication, produire des énoncés clairs en tenant compte de l'objet du propos et des interlocuteurs.
  • Pratiquer les formes de discours attendues – notamment raconter, décrire, expliquer – dans des situations où les attentes sont explicites ; en particulier raconter seul un récit étudié en classe.
  • Participer avec pertinence à un échange (questionner, répondre à une interpellation, exprimer un accord ou un désaccord, apporter un complément, …) .
  • Lire et comprendre des textes variés, adaptés à la maturité et à la culture scolaire des élèves.
  • Lire à voix haute avec fluidité, après préparation, un texte d'une demi-page (1 400 à 1 500 signes) ; participer à une lecture dialoguée après préparation.
  • Lire au moins cinq à dix œuvres en classe par an.
  • Copier ou transcrire, dans une écriture lisible, un texte d’une dizaine de lignes en respectant la mise en page, la ponctuation, l’orthographe et en soignant la présentation.
  • Rédiger un texte d’environ une demi-page, cohérent, organisé, ponctué, pertinent par rapport à la visée et au destinataire.
  • Améliorer un texte, notamment son orthographe, en tenant compte d’indications.
  • Orthographier les mots les plus fréquents (notamment en situation scolaire) et les mots invariables mémorisés.
  • Raisonner pour réaliser les accords dans le groupe nominal d’une part (déterminant, nom, adjectif), entre le verbe et son sujet d’autre part (cas simples : sujet placé avant le verbe et proche de lui ; sujet composé d’un groupe nominal comportant au plus un adjectif).
  • Utiliser ses connaissances sur la langue pour mieux s’exprimer à l’oral, pour mieux comprendre des mots et des textes, pour améliorer des textes écrits.
Dates
Créée le 05 février 2020
Modifiée le 05 février 2020
Statistiques
55 téléchargements
4 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-SALicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage des conditions initiales à l'identique ?.

Séances du fichier Mon année de français CE2 période 3 semaine 6 jour 1

Déroulement des séances

1

Lecture-Compréhension : La grand-mère qui sauva tout un royaume 5

Dernière mise à jour le 05 février 2020
Discipline / domaine
Lecture et compréhension de l'écrit
Objectif
– Se remémorer les étapes du conte.
– Attribuer du sens à des mots inconnus.
– Trouver la morale d’un conte. .

Durée
45 minutes (2 phases)
Matériel
Fichier-élève 2 pages 24 et 25.
Informations théoriques
– Proposer un conte de sagesse.
– Mettre en œuvre la démarche de compréhension de texte indiquée dans les programmes.
Remarques
Le livre dont sont extraits les textes à lire s’intitule La grandmère qui sauva tout un royaume (Claire Laurens, ill. Sandrine Thommen, Rue du monde, coll. « Papagayo Poche »). Ce conte de sagesse permet d’aborder les caractéristiques du genre tout en débutant une réflexion philosophique sur les liens intergénérationnels et le vieillissement. Alors que la famine s’abat sur son royaume, un seigneur ordonne d’abandonner dans la montagne tous les vieillards du pays. Le jeune Chôji fait semblant d’obéir et décide de cacher sa grand-mère en lui aménageant une cachette confortable au creux d’un arbre où elle continue à peindre ses éventails. Plus tard, le rival du pays voisin menace d’envahir le royaume si le seigneur ne résout pas trois énigmes. Aucun conseiller du seigneur ne trouve la solution. C’est finalement la grand-mère de Chôji qui y parvient. Le royaume sauvé, les vieillards sont autorisés à redescendre de la montagne. Depuis, les personnes âgées sont choyées et respectées pour leur expérience et leur sagesse. Et le seigneur n’a plus peur de vieillir.

1. Avant la lecture

collectif | 15 min. | découverte

Indiquer aux élèves qu’ils vont lire la fin du conte.

Rappeler les différentes étapes du conte en se mettant par deux, l’un raconte une étape et l’autre la suivante, etc., puis réaliser l’activité 1.

Chacun relit ses trois phrases écrites et recherche si elles résument bien l’histoire.

Échanger autour de quelques-unes de ces phrases produites.
– Observer le texte et faire remarquer les tirets qui annoncent des paroles prononcées.

– Écrire au tableau les mots suivants à décoder collectivement : patiemment, tonnerre, papillon, réjouissait, confectionna, spectacle. 

2. Lecture et activités

individuel | 30 min. | entraînement

– Faire lire le texte en silence ou à voix basse puis à voix haute.

– Activité 2 : Demander aux élèves de reformuler le sens de chaque mot avec leurs propres mots.

– Activités 3 et 4 : Les élèves identifient les personnes qui prononcent des paroles et différencient pensées et paroles.

Remarquer que des guillemets encadrent les pensées du personnage.

Expliciter pourquoi le seigneur parle en murmurant : il réfléchit, il se parle à lui-même car il vient de découvrir que les vieillards sont intelligents, qu’il s’était trompé sur leur rôle, et il ne tient peut-être pas à ce que tout le monde entende ses réflexions.

Aider les élèves à retrouver les étapes du conte dans l’activité 1 en s’appuyant sur les différents affichages réalisés.

 

 

2

les valeurs sonores de la lettre g

Dernière mise à jour le 05 février 2020
Discipline / domaine
Orthographe
Objectif
– Connaitre la valeur [g] ou [ʒ] de la lettre g en fin de mot.
– Connaitre la valeur [g] ou [ʒ] de la lettre g à l’intérieur d’un mot suivant la lettre qui suit.
Durée
40 minutes (1 phase)
Matériel
❯Matériel : Fichier-élève 2 page 26, mémo.

Informations théoriques
– Revoir les valeurs sonores de la lettre g selon sa position dans le mot : [g] ou [ʒ].
– Raisonner sur le rôle phonologique de la lettre g placée en début, au milieu ou à la fin d’un mot et suivant la lettre qui suit
Remarques
– Le phonème [ʒ] est transcrit à part égale par g ou j. Si c’est la lettre g qui transcrit le phonème [ʒ], il faut ajouter un e devant les lettres a et o.
– Le phonème [ʒi] est toujours transcrit par gi (sauf tajine), le phonème [ʒ] en fin de mot est toujours transcrit par ge (nuage).

1. oral: Etape 1

individuel | 40 min. | réinvestissement

Indiquer aux élèves qu’ils vont revoir comment se prononce la lettre g dans différents mots.

– Activité 1 : Pour faire trouver que la lettre g placée en fin de mot se prononce toujours [g].

– Activité 2 : Pour faire découvrir la valeur sonore de la lettre g devant e et i.

– Activité 3 : Pour faire découvrir la valeur sonore de la lettre g devant a, o, et u.
– Activité 4 : Pour faire identifier les mots dans lesquels la lettre g se prononce [g].

– Activité 5 : Pour faire identifier les mots dans lesquels la lettre g se prononce [ʒ].

– Activité 6 : Pour faire écrire des mots dans lesquels le phonème [ʒ] s’écrit g ou ge en fonction des lettres voisines.

– Activité 7 : Pour faire écrire des mots dans lesquels le phonème [g] s’écrit g ou gu en fonction des lettres voisines.

– Activité 8 : Choisir trois mots, faire énoncer des phrases avec ces mots, en choisir une, l’écrire en raisonnant sur l’orthographe de chaque mot.

Rappeler qu’il faut mettre une majuscule et un point.

Écrire la phrase au tableau et faire vérifier par chacun qu’elle a été écrite sans erreur.

– Terminer en recherchant des mots contenant la lettre g qui se prononce [g] ou [ʒ] dans le texte page 24

Pour les élèves ayant des difficultés à différencier les valeurs phonologiques [g] et [ʒ] de la lettre g, donner oralement des mots et faire trouver si l’on entend [g] ou [ʒ] : bijou, jardin, vague, guêpe, plongeon, anglais, bague, sujet, guitare, neige.

3

Poésie :poème japonais

Dernière mise à jour le 05 février 2020
Discipline / domaine
Langage oral
Objectif
Dire pour être entendu et compris
– Mémoriser un poème.
– En maitriser la diction.
Durée
15 minutes (1 phase)
Matériel
Les haïkus reproduits ci-dessous
Informations théoriques
– Proposer des poèmes traditionnels : les haïkus. – En approcher le thème et la structure.
Remarques

1. Analyse du texte/ récitaion

individuel | 15 min. | découverte

– Faire réciter par plusieurs élèves Le bambou de Hagiwara  Sakutarô, mémorisé lors des séances précédentes, puis indiquer aux élèves qu’ils vont mémoriser des haïkus, des petits poèmes d’origine japonaise.

– Lire les quatre haïkus plusieurs fois aux élèves, de manière expressive. Ils ont été composés par des auteurs français contemporains.

– S' exprimer ce qu’ils ont compris.

– Donner les textes reproduits.

– Laisser les élèves les lire silencieusement.

– Constater que chaque haïku comporte trois vers et compte 17 syllabes.

– Mettre en évidence que tous ces haïkus parlent de ce qui nous entoure dans la nature, des animaux, des saisons, ils disent ce qu’il se passe à un instant donné, dans le but de nous émerveiller.

– Lire les haïkus plusieurs fois puis les mémoriser.

4

Orthographe lexicale : Révision des mots mémorisés: garder – agiter – glace (une, la) – village (un, le).

Dernière mise à jour le 05 février 2020
Discipline / domaine
Orthographe
Objectif
Mémoriser : garder – agiter – glace (une, la) – village (un, le).
Durée
30 minutes (1 phase)
Matériel
Fichier-élève 2 page 27, un cahier d’essai ou une ardoise, le mémo.
Informations théoriques
Raisonner sur l’orthographe des mots et le rôle des graphèmes.

1. garder – agiter – glace (une, la) – village (un, le).

collectif | 30 min. | entraînement

Indiquer aux élèves qu’ils vont mémoriser quatre mots contenant la lettre g qui se prononce [g] ou [ʒ].

garder

Indiquer qu’il s’agit d’un verbe du 1er groupe.

Le faire employer dans des phrases pour préciser qui ou ce que l’on peut garder : un enfant, un prisonnier, un endroit, un animal, un vêtement, un secret…

– L’épeler phonétiquement. Deux syllabes orales : [gar]/[de]

– L’écrire en transcrivant chaque phonème l’un après l’autre : prononcer [g], écrire g. Prononcer [a], écrire a. Prononcer [r], écrire r. Prononcer [d], écrire d. Prononcer [e], dire que c’est la terminaison de l’infinitif du verbe, écrire er comme dans charger.

– Faire écrire un mot de la même famille : une garderie, un gardien.


agiter

- Indiquer que ce mot est un verbe du 1er groupe et le faire employer dans des phrases.

– L’épeler phonétiquement. Trois syllabes orales : [a]/[ʒi]/ [te].

– L’écrire en transcrivant chaque phonème l’un après l’autre : prononcer [a], écrire a. Prononcer [ʒ], écrire g puisque [ʒi] est toujours transcrit par gi (sauf tajine) Prononcer [i], écrire i. Prononcer [t], écrire t. Prononcer [e], dire que c’est la terminaison de l’infinitif du verbe, écrire er comme dans garder.

– Faire écrire nous agiterons.

– Oralement, apporter le nom l’agitation, comme une invitation.


glace (une, la)

- Préciser qu’il y a deux mots se prononçant de la même façon : la glace qui est un miroir et la glace qui est de l’eau congelée. Indiquer qu’il s’agit d’un nom féminin.

– L’épeler phonétiquement. Une syllabe orale : [glas]. – L’écrire en transcrivant chaque phonème l’un après l’autre : prononcer [g], écrire g. Prononcer [l], écrire l. Prononcer [a], écrire a. Prononcer [s], faire des hypothèses de graphie c, ss, écrire c comme cent. Faire ajouter un e.

– Faire écrire des glaces en attirant l’attention sur le s marque du pluriel, un glaçon en rappelant pourquoi on ajoute une cédille devant les voyelles a, o, u.

village (un, le)

- Indiquer que ce mot est un nom masculin et le faire employer dans des phrases.

– L’épeler phonétiquement. Deux syllabes orales : [vi]/[laʒ]

– L’écrire en transcrivant chaque phonème l’un après l’autre : prononcer [v], écrire v. Prononcer [i], écrire i. Prononcer [l], faire des hypothèses de graphie l, ll et se reporter aux mots mille et colline, écrire ll. Prononcer [a], écrire a. Prononcer [ʒ], écrire g puisque le phonème [ʒ] en fin de mot est toujours transcrit par g. Faire ajouter un e.

– Faire écrire un villageois en insistant sur la présence du e entre le g et le o. Faire remarquer que le s muet à la fin du mot villageois est toujours présent dans le mot. Faire dire que le mot ne changera donc pas au pluriel (des villageois) et que le s se retrouvera dans le féminin une villageoise.


– Dicter la phrase suivante et l’écrire ensemble en réfléchissant à l’orthographe de chaque mot : On voit des gens agiter un drapeau dans le village.  

 

– Faire l’activité 1 du fichier-élève.

– Pour terminer, copie de la leçon.