MANGER EN EQUILIBRE

Discipline
Sciences et technologie
Niveaux
CM1.
Auteur
M. CABALOUE
Objectif
- Établir une relation entre l'activité, l'âge, les conditions de l'environnement et les besoins de l'organisme.
- Aborder la notion d'apports alimentaires : qualité et quantité.
- Comprendre les notions discontinus de nourriture à l'échelle de l'organisme (repas) et les apports continus de nutriments à l'échelle des organes.
Relation avec les programmes

Cycle 3 - Programme 2020

  • Exploiter des données mettant en évidence le besoin de matière pour la croissance et le développement des êtres vivants.
  • Exploiter des données pour expliquer la variation des besoins alimentaires au cours de la croissance et selon l’activité physique.
Dates
Créée le 20 septembre 2020
Modifiée le 20 septembre 2020
Statistiques
2035 téléchargements
28 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-SALicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage des conditions initiales à l'identique ?.

Déroulement des séances

1

Comprendre le classement diététique et le rôle nutritionnel des aliments

Dernière mise à jour le 20 septembre 2020
Discipline / domaine
Sciences et technologie
Objectif
- Établir une relation entre l'activité, l'âge, les conditions de l'environnement et les besoins de l'organisme.
Durée
65 minutes (5 phases)
Matériel
-1 affiche
-36 illustrations d'aliments
-la pyramide alimentaire
-scotch

1. Questionnement et représentations initiales

collectif | 10 min. | découverte

Pourquoi mange t-on?

  • L'enseignant laisse un temps de recherche aux différents binômes. Dans leur cahier de sciences, les élèves copient la question et notent leurs représentations initiales.

Réponses probables : parce qu'on a faim, pour avoir de l'énergie, pour grandir, pour avoir des forces, pour être en bonne santé; pour grossir, parce que c'est bon...

​Chaque binôme fait part de ses propositions. L'enseignant les écrit t au tableau en rapprochant celles qui sont semblables pour arriver à la mise en évidence des trois rôles nutritionnel qui sont notés sur une affiche: pour avoir de l'énergie pour construire son corps pour être en bonne santé

L''enseignant ajoute également un quatrième axe souvent oubliée par les élèves : pour se faire plaisir.

 

2. Premier classement

groupes de 5 | 20 min. | découverte

L'enseignant répartit ses élèves en groupe et leur distribue du scotch une affiche et 36 illustrations d'aliments à classer

Chaque groupe réalise un classement en choisissant ses critères, puis l'explicite devant la classe

C'est classement auront un nom un intérêt diététique ils pourront refléter et des habitudes culturelles ou familiales.

 

3. Découverte du classement diététique

collectif | 15 min. | découverte

L'enseignant explique que les diététiciens classent les aliments en plusieurs groupes en fonction de ce qu'ils apportent au corps.

Affiche au projet de le poster : la pyramide alimentaire (poster A1)

Les élèves décrivent la pyramide et retrouve les sept familles du classement diététique : les boissons, les fruits, les légumes, les féculents, les viande, œufs, poissons, les produits laitiers, les matières grasses et les aliments plaisir.

L'enseignant complète la pyramide au fur et à mesure en y plaçant les étiquettes pour légender la pyramide alimentaire il demande aux élèves d'observer la forme pyramidale de ce classement.

Pourquoi les diététiciens ont-ils placé les groupes dans cet ordre ? Ce qu'il y a en bas, on peut en manger plus. Il faut boire beaucoup d'eau mais ne pas manger trop de matière grasse. Plus le groupe est grand, plus il fait du bien notre corps. Les aliments sucrés gras sont en haut parce qu'il ne faut pas manger trop.

L'enseignant indique quelles sont les règles des diététicien à respecter pour être en bonne santé : pour manger équilibré, il faut consommer au moins un aliment appartenant aux différentes familles en quantité suffisante au cours des quatre repas de la journée. Il faut faire attention à ne pas consommer trop d'aliments sucrés ou contenant beaucoup de matières grasses.

Les élèves comprennent que si on n'aime pas un aliment, on peut le remplacer par un autre de la même famille.

 

4. Relation entre classement diététique et rôle nutritionnel.

collectif | 10 min. | découverte

L'enseignant reprends la fiche du début de la séance. Il demande : quels aliments du classement diététique correspondant aux différents besoins du corps ? Dans le lait, il y a du calcium, c'est bon pour les eaux. Les céréales, c'est de l'énergie...

Pour répondre à cette question, les élèves regarde une vidéo intitulée à quoi servent les aliments ?

En faisant la comparaison entre une maison et le corps humain, ils établissent que les familles de viande, œuf, poisson, et produits laitiers sont des aliments bâtisseurs : ils servent à grandir et à construire le corps. Les familles des féculents et celle des matières grasses ou des aliments énergétiques : ils permettent de jouer, courir, réfléchir. La famille des fruits et légumes et celle des aliments protecteurs : il permet au corps de bien fonctionner et de lutter contre les maladies.

L'enseignant affiche au projet le postèrent les groupes alimentaires. Celui-ci fait correspond le classement diététique et le rôle nutritionnel des différents groupes. Il interroge les élèves sur les différents pictogrammes utilisés pour mettre en évidence le rôle protecteur  (bouclier), énergétique  (pile) au constructeur  (mur de brique) des aliments.

 

5. TRACE ECRITE

individuel | 10 min. | découverte

Chaque élève reçoit le document élève la pyramide alimentaire. Il ressent la trace écrite élaboré par la classe.

Les aliments sont classés en sept famille. L'alimentation doit comporter des aliments bâtisseurs, énergétiques et protecteurs. Les aliments bâtisseurs, comme les produits laitiers et les viandes, œufs, poissons, mettre à mon corps de grandir, de fabriquer les dents, les os et les muscles. Les aliments énergétiques, comme les féculents et les matières grasses, me donne de l'énergie pour faire du sport, pour travailler et réfléchir, pour me réchauffer s'il fait froid dehors. Les aliments protecteur, comme les fruits les légumes, me permettent de rester en bonne santé et de lutter contre les maladies. Chaque jour il faut consommer au moins un aliment de chaque famille pour avoir une alimentation équilibrée. Les produits sucrés sont à consommer avec beaucoup de mes modération et il faut limiter les matières grasses.

2

CLASSER DES ALIMENTS ET EQUILIBRER DES MENUS

Dernière mise à jour le 20 septembre 2020
Discipline / domaine
Sciences et technologie
Objectif
- Établir une relation entre l'activité, l'âge, les conditions de l'environnement et les besoins de l'organisme.
- Comprendre les notions discontinus de nourriture à l'échelle de l'organisme (repas) et les apports continus de nutriments à l'échelle des organes.
Durée
20 minutes (2 phases)
Matériel
- Poster A1 de la pyramide alimentaire
- 9 cartes menus à compléter
- 36 cartes aliments
- 54 cartes piquenique diététique
-54 cartes équilibre c'est gagner

1. RAPPEL

collectif | 5 min. | réinvestissement

L'enseignant affiche au projet le postèrent a un la pyramide alimentaire.

Les élèves rappellent les groupes d'aliments, leurs différents rôles et expliquent la disposition des groupes dans la pyramide.

2. Appropriation du classement et de l'équilibre alimentaire.

groupes de 5 | 15 min. | découverte

Durée : 4x15 minutes 

Quatre ateliers sont proposés : deux pour comprendre, fixer mémoriser le classement et deux pour le mettre en œuvre est composé des menus équilibrés.

Atelier 1:  Jeu des menus.

Les élèves en main quatre cartes aliments. Les autres cartes constitue la pioche. Les neuf cartes menu à compléter sont disposés en taille, puis une est retourné. Chaque menu doit être constitué d'au moins un aliment de chaque groupe alimentaire indispensable un féculents, un fruit ou un légume, de la viande, de l'œuf ou du poisson, un produit laitier, une matière grasse et une boisson. Le joueur le plus rapide à poser une carte aliments sur la carte menu à compléter l'emporte, à condition que le menu ainsi obtenu soit bien équilibré. La présence de toutes les familles permet de valider ou non les réponses. Exemple de menu à compléter : salade de carottes à l'huile d'olive, escalopes de poulet, pommes de terre sautées, ou en carafe. Pour ce menu l'élève peut poser la carte petit-suisse car il n'y a pas de produits laitiers. Si le joueur s'est trompé, et pioche deux cartes de pénalité. Lorsque tous les menus ont été complété le gagnant est celui qui a le moins de cartes en main.

Atelier 2 : Jeu de Piquenique diététique.

Chaque joueur reçoit cinq cartes pique-nique diététique. Le reste des cartes constitue la pioche. Une carte est retourné. Chaque élève doit la recouvrir avec un aliment de la même famille que la dernière carte visible. Les picto permet de valider les actions. Le joueur qui ne veut pas jouer pioche une carte. Comme il n'y a plus de carte dans la pioche, il faut utiliser le tas de cartes posés en Jeux

Lorsqu'un joueur pose une carte méli-mélo, il peut changer de famille d'aliments. Pour pimenter le jeu, on peut retarder l'adversaire avec une carte changement de sens qui oblige à poursuivre le jeu dans l'autre sens une carte j'ai plus faim, empoche les joueurs suivants de jouer pour un tour ou une carte portion en rab qui oblige à prendre deux cartes dans la pioche le gagnant est le premier à avoir posé toutes ses cartes.

Atelier 3 : Range ta cuisine.

Les élèves joue au jeu interactive "range ta cuisine". L'écran affiche les différents groupes d'aliments dans les différents rangement d'une cuisine. En cliquant sur le panier de courses, ils en sortent un aliment et le place dans le rangement adéquat à l'aide de la souris pour réinvestir le classement diététique des aliments.

Atelier 4 : Equilibrer c'est gagné

Chaque joueur reçoit cette carte "équilibrer c'est gagné" le reste continue la pioche. À tour de rôle, chaque joueur pioche et des fausses une carte pour ne conserver que cette carte emmerde. Au fil des tours, il ne conserve que les cartes qu'il intéresse. Quand la pioche est vide, les cartes de la défense sont mélangés pour constituer une nouvelle pioche. Dès qu'un joueur possède cette carte appartenant chacune un groupe différent du classement diététique, il peut les poser et gagne la partie.

 

3

CONCEVOIR DES REPAS EQUILIBRES QUALITATIVEMENT MAIS AUSSI QUANTITATIVEMENT

Dernière mise à jour le 20 septembre 2020
Discipline / domaine
Sciences et technologie
Objectif
- Expliquer les besoins variables en aliments de l'être humain ; l'origine et les techniques mises en œuvre pour transformer et conserver les aliments.
- Comprendre les notions discontinus de nourriture à l'échelle de l'organisme (repas) et les apports continus de nutriments à l'échelle des organes.
Durée
60 minutes (4 phases)
Matériel
- Une photocopie des menus de la cantine scolaire
-Feuilles A3
- Document élève Menus à compléter

1. Correction de l'atelier menus

individuel | 10 min. | recherche

L'enseignant distribue le document élève menu à compléter. Il interroge les élèves pour vérifier que les aliments proposés équilibre les différents menus.

Les élèves notent sur le document un aliment validé par la classe.

2. Etude des menus de la cantine

individuel | 15 min. | découverte

L'enseignant a photocopié les menus de la restauration scolaire sur plusieurs semaines. Il est montre aux élèves. Les élèves choisissent un menu et le recopie dans leur cahier de science en répartissant chaque plat dans une famille d'aliments. Certains plats comme le couscous sont notés dans deux voire trois catégories. Cette analyse permet aux élèves de constater que les menus de la cantine sans équilibrer. On constate également que le groupe matière grasse et peu souvent explicite. Ils les retrouvent au sein des recettes avec l'aide de l'enseignant.

 

3. Invention de trois repas d'une journée

groupes de 4 | 20 min. | découverte

L'enseignant projette l' affiche la santé vient en mangeant et en bougeant. Les élèves la décrivent et découvrent de façon plus concrète qu'il faut aussi tenir compte de la quantité des aliments pour respecter l'équilibre alimentaire d'une journée. Après avoir analysé le poster et donner des exemples, les élèves doivent mettre en pratique ces conseils diététiques en composant les trois menus d'une journée. En groupe, il compose un petit déjeuner, un déjeuner et un dîner et note leur menu sur une feuille A3. L'enseignant passe de groupe en groupe et aide les élèves à choisir des aliments en respectant l'équilibre qualitatif mais aussi quantitatif.

4. Mise en commun et trace écrite

individuel | 15 min. | mise en commun / institutionnalisation

Les différents menus sont affichés au tableau. Les élèves les présentent au reste de la classe.

L'enseignant les amène à faire référence à l'affiche  de la pyramide alimentaire pour justifier leurs choix. Il explique que pour manger assez de fruits et des légumes, un goûter fruité peut être ajouter l'après-midi. Les menus sont revus, analyser et corriger si nécessaire. Certains élèves proposent des améliorations. Les élèves constatent que dans un repas, il n'est pas toujours évident d'avoir les sept familles d'aliments et qu'il est intéressant de compenser avec les autres pas de la journée. De plus, lorsqu'on tient compte de la quantité, il il est fréquent d'avoir deux fois la même famille d'aliments. En s'appuyant sur les nombreux exemples, la classe rédige une trace écrite que les élèves copient dans leur cahier de science.

Trace écrite : 

Pour rester en bonne santé, il faut avoir une alimentation équilibrée. Il faut manger des aliments variés de chaque famille en quantité suffisante ni trop, ni trop peu. Il faut limiter les produits sucrés, trop salés et les matières grasses.

 

4

ETUDIER UN REPAS PARTICULIER : LE PETIT DEJEUNER

Dernière mise à jour le 20 septembre 2020
Discipline / domaine
Sciences et technologie
Objectif
- Expliquer les besoins variables en aliments de l'être humain ; l'origine et les techniques mises en œuvre pour transformer et conserver les aliments.
- Comprendre les notions discontinus de nourriture à l'échelle de l'organisme (repas) et les apports continus de nutriments à l'échelle des organes.
Durée
60 minutes (3 phases)
Matériel
- Le mag du petit déjeuner
-1 Feuille A4
- Classeur de sciences

1. Apport alimentaire de son petit-déjeuner

individuel | 15 min. | réinvestissement

 

L'enseignant propose à chaque élève de noter sur une feuille ce qu'il a mangé ce matin au petit déjeuner. Chacun note également à quel groupe alimentaire appartient chaque aliment consommé. Les élèves qui ne prennent pas de petit déjeuner peuvent expliquer sur la même feuille pourquoi ils n'ont rien mangé. Leur argument est le pourcentage qu'il représente sont abordés dans les phases deux et trois. Pour la mise en commun, tous les élèves accrochent leur feuille au tableau.

Ils constatent que les aliments les plus consommés sont les boissons, les produits laitiers et les féculents. Les fruits et légumes et les matières grasses apparaissent parfois mais moins souvent. On trouve des produits sucrés mais pratiquement jamais d'aliments du groupe viande œuf ou poisson.

L'enseignant amène les élèves à avoir un regard critique sans stigmatiser aucune pratique. Les petits déjeuners proposés renvoie aux règles de l'alimentation équilibrée que les élèves connaissent.

 

2. Recherche documentaire sur le petit-déjeunerons.

binômes | 25 min. | découverte

Chaque binôme lit "Le petit Mag du Déjeuner"

En binômes, ils y relèvent les arguments pour conseiller à quelqu'un qui ne prend pas de petit déjeuner le matin de changer cette habitude et les notent sur leur cahier de sciences. Ils identifient également les aliments indispensables au petit déjeuner.

L'enseignant propose une consigne très ouverte mais peut également guider les élèves dans leurs recherches en leur proposant de répondre à des questions plus précises à partir des différents textes. Il peut également répartir les textes entre les différents binômes pour que la charge de travail soit moins importante.

3. Mise en commun et trace écrite

individuel | 20 min. | découverte

L'enseignant organise une mise en commun et les élèves élaborent une trace écrite qu'ils copient dans leur cahier de sciences.

Trace écrite : 

Le petit déjeuner est un repas très important de la journée. Un petit déjeuner idéal doit comporter un produit céréalier, un produit laitier, un fruit et il ne faut pas oublier de boire. Il est très important de prendre un petit déjeuner le matin avant de venir à l'école :

  • pour ne pas avoir faim après le jeun de la nuit,
  • pour avoir de l'énergie et mieux se concentrer et travailler à l'école,
  • pour éviter de grignoter entre les repas,
  • pour mieux contrôler son poids,
  • pour mieux équilibrer son alimentation sur les quatre repas de la journée (petit déjeuner déjeuner, goûter, dîner).

Se lever plus tôt, moins manger le soir, prendre le petit déjeuner avec ses parents, le préparer la veille avant de se coucher ce sont des conseils qui peuvent aider à prendre le petit déjeuner le matin.

 

5

ETABLIR DES RELATIONS ENTRE LES BESOINS DE L'ORGANISME ET LES APPORTS ALIMENTAIRES

Dernière mise à jour le 20 septembre 2020
Discipline / domaine
Sciences et technologie
Objectif
- Expliquer les besoins variables en aliments de l'être humain ; l'origine et les techniques mises en œuvre pour transformer et conserver les aliments.
Durée
30 minutes (1 phase)
Matériel
- Evaluation sur l'alimentation équilibrée

1. EVALUATION

individuel | 30 min. | évaluation

Chaque élève lit les consignes et complète l'évaluation L'Alimentation équilibrée

 

Organiser un petit déjeuner à l'école dans le cadre de la semaine du gout.

Découvrir les petits déjeuners dans le monde.