Exploitation album : Je veux pas aller à l'école - Stéphanie Blake

Disciplines
L'oral, L'écrit, Le temps et Les productions sonores
Niveaux
PS, MS, GS.
Auteur
R. LEPINE
Objectif
Savoir mettre en mot l'expression d'un personnage en lien avec une images: les sentiments (peur, joie, tristesse)
Comprendre une histoire adaptée à son âge
Comprendre l'évolution de comportement du personnage principal
Relation avec les programmes
Cette séquence n'est pas associée aux programmes.
Dates
Créée le 04 septembre 2012
Modifiée le 03 octobre 2012
Statistiques
3159 téléchargements
50 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-NDLicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification ?.

C’est la veille de la rentrée et Simon a une nouvelle réplique préférée. Quand sa maman lui dit: «Tu vas aller à l’école», quand son papa lui promet: «Tu vas apprendre l’alphabet», Simon prend un air effaré et grognon et il crie: «Ça va pas non!» C’est le jour de la rentrée et Simon ne veut pas y aller. Mais une fois sur place, après avoir un peu pleuré, il s’aperçoit qu’on fait plein de choses formidables à l’école. Alors, le soir, quand la maîtresse lui dit qu’il faut partir, savez-vous ce qu’il répond?

Après une entrée dans le livre par un jeu d'hypothèses, les élèves sont invités à comprendre les sentiments du personnages; évolutifs tout le long de l'histoire en lien avec le vécu de l'élève qui commence une nouvelle année dans une nouvelle classe.

Déroulement des séances

1

Entrer dans l'univers d'un auteur

Dernière mise à jour le 04 septembre 2012
Discipline / domaine
L'oral
Objectif
Comprendre : Distinguer la fonction particulière des consignes données par l’enseignant et comprendre les termes usuels utilisés dans ce cadre.
Durée
30 minutes (2 phases)
Matériel
Album : Je veux pas aller à l'école - Stéphanie Blake
Informations théoriques
Les phases de cette séance doivent être fait à des moments différés.
Remarques
Les élèves peuvent connaître Simon le Superlapin : personnage récurrent de l'univers de Stéphanie Blake
Pour plus d'infos sur les pages, cf. Analyse de l'album

1. Entrée par l'image

collectif | 15 min. | découverte

Présentation:
"Aujourd"hui, nous allons découvrir un nouvel album. Je ne vais pas vous dire maintenant le titre mais juste vous montrer la première de couverture."
M montre lentement tous les éléments de la première de couverture.
"Que voyez-vous ? ... On voit un lapin... masqué..."

Entrée dans le livre :
"Nous allons essayer de comprendre l'histoire de ce livre à partir des images. Fermer la bouche, ouvrez grand les yeux et regarder les images. Ensuite, je demanderai à des enfants de me dire ce qu'ils ont vu !"
M montre les illustrations du livre (sans montrer la dernière image) et oriente le regard des élèves afin d'extraire des informations des images. "Que voyez-vous ? Qui est dessiné ? Où cela se passe-t-il ? Que se passe-t-il ici ?"
Pour plus d'infos sur les pages, cf. Analyse de l'album

Différenciation :
Faire de petits bilans toutes les 4 pages pour comprendre ce qu'on appris de nouveau.
Répondre aux questions d'étayage au fur et à mesure qu'elles sont posées.

Hypothèses
Une fois que les élèves ont compris ce qui se passait, M oriente vers des hypothèses pour la scène finale : "A votre avis, que peut-il se passer à la fin de l'histoire?" M note les éléments de réponses.

2. Entrée par le texte

collectif | 15 min. | découverte

Présentation:
"Tout à l'heure, nous avons découvert beaucoup d"illustration de cet album. Qui saurait me dire de qui et de quoi parle cette histoire ? C'est l'histoire de ..."
M propose un rappel des informations extraites par les élèves et redit les hypothèses de fin d'histoire.

Entrée dans le livre :
"Vous connaissez les images, mais pas le texte : ce qui est écrit par l'auteur dans le livre. Maintenant, je vais vous les lire mais sans vous montrer les images. Je vous demande de bien écouter et de mettre dans votre tête des informations qui seraient nouvelles : Mettez, dans votre tête, ce qu'on apprend de nouveau. "
les élèves écoutent l'enseignant lire et le voient lire.

Débat :
"Alors dites-moi, qu'apprends t-on de nouveau ? Qu'avez-vous entendu ?" M met en commun les dires des enfants en leur demandant de justifier. Les autres enfants valident ou disent leur point de vue s'il est différent.
 

2

Comprendre l'histoire : texte et images

Dernière mise à jour le 04 septembre 2012
Discipline / domaine
L'écrit
Objectif
Découvrir la langue écrite : Ecouter et comprendre un texte lu par l’adulte.
Durée
17 minutes (4 phases)
Matériel
Album : Je veux pas aller à l'école - Stéphanie Blake
Informations théoriques
Cette séance doit être réalisée en deux temps différés.

1. Rappel de l'histoire

collectif | 2 min. | découverte

M montre le livre.
"Nous savons beaucoup d'informations sur ce livre. Je vous ai montré les images une première fois, ensuite je vous ai lu le texte sans vous montrer les images. Qui saurait me rappeler de quoi parle cette histoire et ce qui se passe ?"
"Maintenant, je vais vous faire les 2 : en même temps, je vous montre les images et je lis le texte.

2. Lecture théâtralisée

collectif | 10 min. | recherche

M lit chaque page et théâtralise le texte pour mettre en lien police de caractère et texte. Chaque petit détail de l'histoire apporte une information supplémentaire. M les fait trouver par un jeux de questions. Il n'hésite pas à faire des allers/retours et des liens entre les pages pour faire ressortir le sens de chaque scène.

  • Page1 et 2 : Il était une fois / conte / morale. Le 1er jour d’école, c’est quoi ? Style indirect.
  • Page 3 et 4 : Intervention du père. Il apporte un élément : l’alphabet. Entrée dans l’écrit. » rapprocher de la dernière illustration où Simon est plongé dans un abécédaire.
  • Page 5 et 6 : Faire un arrêt sur image/arrêt sur les illustrations : BD Simon ne s’endort pas la nuit précédant « le grand événement ». On peut jouer sur l’expression du visage : Sourire / pas peur / lumière allumée - crainte/ peur / lumière éteinte / ampoule grillée
  • Page 7 et 8 : La lumière ne peut suppléer à l’appel de « MAMAN ».
  • Page 9 et 10 : Première phrase en style direct. Simon énonce clairement son refus. Le « Ça va pas non ! » se transforme en « Je veux pas aller à l’école. Métamorphose du langage par l’énonciation de la crainte. Maman rassure et valorise Simon en réaffirmant qu’elle est là (mon, le plus courageux). Autrement dit : il est difficile de grandir et d’accepter le changement mais tu n’es pas seul.
  • Page 11 et 12 : Le matin avant le départ. Comme beaucoup d’enfants, maman le presse de partir. Sur la tasse : S = Simon = Superlapin.
  • Page 13 et 14 : Qui accompagne Simon ? Son père, qui le projette vers l’avenir proche : passage de « petit » p 3 à « GRAND » p13.
  • Page 15 et 16 : Simon fait signe de la main. Il a grandi. Pas de refus d’entrer dans la cour car il y est. Il fait signe depuis la cour. Le « Ça va
    pas non ! » devient faible/timide. Simon quitte le milieu privé (la maison) et accède à un lieu social (l’école).
  • Page 17 et 18 : texte = idem p5 avec les points de suspension (...)  - Illustration = idem p6 avec format BD. On peut s’arrèter sur la p17 sans
    montrer la p18. Interagir avec les élèves sur leur journée d’école, chacun pouvant illustrer un moment choisi dans la journée de classe, le
    représenter et procéder à une dictée à l’adulte permettant d’établir ou confirmer l’emploi du temps scolaire / temps social.
  • Page 19 et 20 : Seule illustration en double page. Illustration datée dans le temps : la rentrée (lundi 5 septembre). Remarquer les activités des
    élèves et les affichages. Le panneau avec la suite des jours indique bien que nous sommes sur du temps social et non privé (ni samedi, ni
    dimanche). Donc le thème porte sur le partage du temps et l’acceptation de grandir en entrant dans le temps social.
    Qu’est ce que l’école ? Qu’est ce qu’une classe ? Qu’y fait- on ?

3. La dernière page : révélation

collectif | 3 min. | recherche

"Nous arrivons à la dernière page. Nous allons enfin savoir ce qui se passe pour ce petit lapin qui a vécu la rentrée des classes."

Hypothèses sur la dernière page : "Comment l’histoire se termine-t-elle ?" Lecture de la dernière page. "Pourquoi dit-il cette même phrase ? Veut-elle dire
la même chose que dans les premières pages."

  • Texte p19 en bas à droite : Papa a emmené son fils et Maman vient le chercher. Si on reste sur cette page : « Simon répondit : » Que répond-il
    et comment ? Fort ou faible ?
    Pour désigner le personnage l’auteure est passée de « Mon petit lapin », « Mon grand lapin », « Superlapin », à « Simon ».
  • Page 21 et 22 : "J’apprend " l’alphabet dont parlait le père p3 et 4.

4. Bilan

collectif | 2 min. | mise en commun / institutionnalisation

M fait le bilan de la situation finale : "Voici Simon un petit lapin qui avait peur d'aller à l'école, il n'en dormait pas et appelait sa maman la nuit. Pourtant son Papa lui avait dit que tout allait bien se passer et qu'il allait apprendre l'alphabet. Finalement, il aime bien son école parce qu'il apprend pleins de choses !"

Ouverture :
"Comment a été votre premier jour d’école ?
Aviez-vous peur ?
Avez-vous encore peur de l’école ?"

Relire le livre comme lecture plaisir !

3

Réaliser une carte d'identité du héros

Dernière mise à jour le 03 octobre 2012
Discipline / domaine
L'écrit
Objectif
Réaliser une carte d'identité d'un personnage, utiliser des adjectifs pour caractériser un personnage.
Lexical : minuscule, petit, moyen, grand, gigantesque, homme, femme, garçon, fille, animaux, caché, habillé, nu, gentil, méchant, têtu, furieux, mécontent, peureux...
Syntaxique : la structure interrogative et une reprise pronominale du bon genre (le lapin = il)
Durée
25 minutes (2 phases)
Matériel
Cartes de sentiments, cartes de caractéristiques
Feuille A3
Photocopie du personnage et de la première de couverture
Boîte pour ranger les cartes
Informations théoriques
Le maître doit orienter la caractérisation. Par où commencer ?
Remarques
Les cartes de sentiments peuvent être réalisées à partir des nombreuses images du site : http://www.educol.net/

1. Observation des cartes illustrations

collectif | 10 min. | découverte

Au cours d'un moment ritualisé, le maître présente des nouvelles étiquettes.
Voici des étiquettes qui vont nous servir à caractériser les personnages des histoires que nous étudions ; à dire comment sont les personnages. Je vais vous les montrer et nous allons regarder ce qu'il y a dessus.

Le maître propose une activité de caractérisation des images et recherche des clés de tri.

Rôle du maître

  • Montrer les images et les faire comprendre
  • Orienter l'attention sur les écritures en dessous en MAJUSCULE et en minuscule
  • Mettre des cartes ensembles : les cartes qui parlent de la taille, celles qui parlent de la couleur, du comportement ...

Difficultés prévisibles

  • Les élèves peuvent caractériser à partir des images. Certains ne connaissent pas le vocabulaire. Prévoir des moments ritualisés autour de ces images, des jeux de memory, etc...
  • Certaines images se ressemblent. Donner des éléments pour les discriminer finement. Exemple : content et heureux

2. Caractérisons SIMON

collectif | 15 min. | découverte

Présentation

Maintenant que nous connaissons bien les images, nous allons faire une fiche personnage sur SIMON le lapin, de l'album Je veux pas aller à l'école de Stéphanie BLAKE.

Le maître place, devant les élèves,  les boîtes où les images à caractériser sont triées. Par un jeu de questions et en utilisant les boîtes, le maître oriente la description du personnages. Le maître peut aussi montrer une étiquette et le groupe réfléchit à valider ou non l'utilisation de l'étiquette. SI non, elle est placée de côté.

  • Physique : Comment est SIMON le lapin ? Est-ce que c'est une fille ? Est-il gigantesque, petit ? Est-ce que c'est un papa ? est-il habillé, comment ?
  • Comportement : Comment réagit-il au début de l'histoire ? Est-ce gentil ce qu'il dit ? Est-il mécontent ?
  • But : Qu'est-ce qu'il souhaite faire ? Est-ce qu'il a le droit ? ...

Les étiquettes ainsi prises sont placées sur une feuille à côté de l'image de SIMON le lapin. Le maître érit des phrases proposées par les enfants lorsque les étiquettes ne suffisent plus. Par exemple, lorsque le but du personnage est à trouver ou l'évolution du personnage.
Par la suite, le maître fera une photocopie des étiquettes choisies et les collera pour finaliser l''affiche. Elle servira de référence pour la compréhension de l'histoire.
 

4

Retrace l'évolution du personnage au fil du récit

Dernière mise à jour le 03 octobre 2012
Discipline / domaine
Le temps
Objectif
Réaliser une frise chronologique des lieux où évoluent le personnage
Lexical : les sentiments (étonné, heureux, mécontent, surpris...) et les connecteurs temporels simples (après, avant)
Syntaxique : Utiliser les structures causales pour expliquer
Durée
35 minutes (3 phases)
Matériel
Étiquettes des lieux de l'histoire (maison, cuisine, chambre, rue, cour de récréation, salle de classe)
Étiquettes des sentiments
Marottes des personnages (PAPA, MAMAN, SIMON)
Remarques
La tâche de transfert doit être réalisée en différé.

1. Observation des lieux

collectif | 10 min. | recherche

Au cours d'une lecture plaisir de l'album, le maître avait fait remarquer que SIMON le lapin évoluait dans des lieux différents de la maison vers l'école. Il montre des étiquettes de lieux (maison, cuisine, chambre, rue, cour de récréation, salle de classe, des pièges) et les fait nommer.

Aujourd'hui, nous allons réaliser une frise chronologique, c'est-à-dire, réaliser une bande qui nous montrera dans quel ordre SIMON change de lieu. Tout d'abord où est-il ? Après où va t-il aller ? et Pourquoi ? Je vais prendre l'album : Je veux pas aller à l'école de Stépahnie BLAKE et ensemble nous allons bien regarder les images pour retrouver les différents lieux.

Rôle du maître
Orienter le regarde sur l'illustration
Place les étiquettes-lieux en ligne pour réaliser une frise

Rôle de l'élève
Recherche des indices dans l'illustration
Retrouver l'étiquette correspondante au lieu

2. Association des sentiments

collectif | 10 min. | réinvestissement

SIMON évolue dans des lieux différents mais nous savons aussi qu'il change aussi de comportement au fur et à mesure qu'il se rapproche de l'école. AU début de l'histoire, il est fâché et étonné parce qu'il ne connait pas l'école mais à la fin, quand il est à l'école il est heureux parce qu'il apprend l'alphabet... comme son papa l'avait dit. SIMON n'est pas le même au début et à la fin de l'histoire.

Le maître place devant les élèves les étiquettes-sentiments.

Nous allons reprendre le livre et, ensemble, associer les étiquettes-sentiments avec les bons lieux. Dans la maison, comment se sent SIMON ? Est-il heureux ? mécontent ? en colère ? Pourquoi ?

A chaque fois, les étiquettes-sentiments sont trouvées par rapport aux dires des élèves et placées en dessous des lieux afin de réaliser une frise de l'évolution du comportement de SIMON.

Rôle du maître
Oriente le regarde sur le personnage pour extraire une expression : visage ou corporelle
Place les étiquettes-Sentiments en ligne sous la frise des lieux
Fait verbaliser les étiquettes-sentiments et en réexplique le sens si besoin

Rôle de l'élève
Recherche des indices dans l'illustration
Retrouver l'étiquette correspondante au sentiment

3. Transfert : Raconte l'histoire en utilisant les marottes

groupes de 3 | 15 min. | évaluation

Maintenant que nous connaissons bien l'histoire, nous allons pouvoir raconter l'histoire avec nos propres mots en utilisant ces marottes ! Raconter l'histoire, ç'est dire l'histoire avec nos mots comme on s'en rappelle.

Différenciation - :

  • Orienter les élèves vers les 2 frises chronologiques (sentiments et lieux) afin de les aider à raconter l'histoire.
  • Un élève fait évoluer un curseur sur la frise chronologique pour aider à suivre le déroulement
  • Autoriser à regarder les illustrations du livre
5

Moduler sa voix pour exprimer un sentiment

Dernière mise à jour le 03 octobre 2012
Discipline / domaine
Les productions sonores
Objectif
Jouer avec sa voix pour ressentir l'expression d'un sentiment
Lexical : les sentiments
Syntaxique : Structure de comparaison (comme si, pareil que, aussi que ...)
Durée
10 minutes (1 phase)
Matériel
Les étiquettes-sentiments (en frise)

1. Joue avec ta voix

collectif | 10 min. | réinvestissement

Nous avons étudié différents sentiments. Nous les avons trouver dans l'album en regardant les illustrations. Nous pouvons faire des expressions des sentiments sur notre visage mais aussi avec notre voix. Maintenant, nous allons nous amuser à jouer avec notre voix.

Le maître joue avec sa voix en montrant une étiquette-sentiment à partir de la phrase leitmotive : Ca va pas non ? Il change d'étiquettes-sentiments à chaque fois.

Ouverture d'album : Le A - Claude PONTI : jouer avec sa voix pour faire Aaaaaa.