Les grandes découvertes selon la théorie des intelligences multiples

Discipline
Histoire
Niveaux
CM2.
Auteur
Y. HERITEAU
Objectif
L'objectif pédagogique de cette démarche est de mobiliser différents types d'intelligences et de dynamiser le processus d'apprentissage, de prévenir les difficultés des élèves mais en partant des points forts de ces derniers pour les amener progressivement à investir des approches diverses, plus complexes pour eux.
L'objectif didactique est d'amener tous les élèves vers les notions de grandes découvertes et de changements qui modifient profondément le monde.
Relation avec les programmes

Ancien Socle commun (2007)

  • Respecter des consignes simples, en autonomie
  • Commencer à savoir s’autoévaluer dans des situations simples
  • S’impliquer dans un projet individuel ou collectif
  • Connaître et mémoriser les principaux repères chronologiques (évènements et personnages)
  • Identifier les périodes de l’histoire au programme
  • Distinguer les grandes catégories de la création artistique (littérature, musique, danse, théâtre, cinéma, dessin, peinture, sculpture, architecture)
  • Inventer et réaliser des textes, des oeuvres plastiques, des chorégraphies ou des enchaînements, à visée artistique ou expressive
  • Lire et utiliser textes, cartes, croquis, graphiques
  • S’exprimer à l’oral comme à l’écrit dans un vocabulaire approprié et précis
  • Prendre la parole en respectant le niveau de langue adapté
  • Prendre part à un dialogue : prendre la parole devant les autres, écouter autrui, formuler et justifier un point de vue
  • Répondre à une question par une phrase complète à l’oral
  • Lire avec aisance (à haute voix, silencieusement) un texte
  • Effectuer, seul, des recherches dans des ouvrages documentaires (livres, produits multimédia)
  • Rédiger un texte d’une quinzaine de lignes (récit, description, dialogue, texte poétique, compte rendu) en utilisant ses connaissances en vocabulaire et en grammaire
  • Utiliser ses connaissances pour réfléchir sur un texte, mieux l’écrire
  • Les objets techniques
  • Avoir conscience de la dignité de la personne humaine et en tirer les conséquences au quotidien
Dates
Créée le 14 septembre 2012
Modifiée le 18 février 2016
Statistiques
80 téléchargements
2 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-NDLicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification ?.

Ateliers tournants permettant aux élèves d'aborder cette notion selon leur intelligence forte dans un premier temps puis selon leurs autres intelligences.
La préparation envisage de prévoir 8 ateliers, un par type d'intelligence , mais lors de la première séance, seulement 3 ateliers seront proposés (ceux qui mobilisent au maximum les intelligences fortes de la majorité des élèves de la classe).
Pour la deuxième séance, d'autres ateliers seront proposés.
Lors de la dernière séance, une synthèse collective permettra de synthétiser ce qui a été vu.
Une autre série de séances permettra la mémorisation de cette notion par différents biais: création d'une chanson dont les paroles porteront sur cette notion historique (élèves musico-rythmique), dessin de cartes du monde (intelligences visuo-spatiales), écriture d'un roman (voir projet "cabane magique") à la manière de la cabane magique portant sur cette période de l'histoire.

Déroulement des séances

1

Les grandes découvertes- 2-

Dernière mise à jour le 18 février 2016
Discipline / domaine
Histoire
Objectif
notionnel: conquête de l'Amérique.
travail sur les intelligences linguistiques-verbales; interpersonnelles et intrapersonnelles; kinésthésiques
Durée
73 minutes (4 phases)
Matériel
documents, textes photocopiés
Informations théoriques
voir séance précédente

1. Émergence des représentations - intelligence verbale-linguistique et intrapersonnelle

individuel | 3 min. | découverte

 

phase 1: par écrit

Selon toi, comment expliques-tu que si peu d'européens aient réussi à conquérir un continent peuplé aussi vaste que l'amérique?

2. partir des conceptions pour les confronter aux écrits- intelligences linguistiques; kinésthésiques; interpersonnelles

collectif | 45 min. | recherche

lecture des conceptions des élèves et partage de la classe en 2:

Les groupes qui avalisent l'idée que les amérindiens étaient des "sauvages"

Les groupes qui pensent que les Amerindiens étaient nos égaux mais qu'ils étaient différents.

Puis :

Consigne: chaque groupe de travail va partir avec des documents et vous allez devoir rendre compte de vos documents au reste de la classe par le moyen que vous préférez: dessin, texte, mime, jeu de rôle.

3. Mise ne commun, débat

collectif | 15 min. | découverte

Chaque groupe rend compte de son travail. tant que tous les groupes ne sont pas passés on ne discute pas.

L'enseignant anime les débats . L'objectif est d'essayer de décentrer son point de vue, de se mettre à la place des amérindiens qui voient arriver des européens.

4. Evaluation intermédiaire

individuel | 10 min. | découverte

"Comment expliques-tu que si peu d'européens aient réussi à conquérir un continent peuplé aussi vaste que l'Amérique?

Comparaison avec la réponse initiale de l'élève.

2

Les grandes découvertes- 1 -

Dernière mise à jour le 18 février 2016
Discipline / domaine
Histoire
Objectif
objectif notionnel: conquête du nouveau monde, transformation de l'ancien monde
Durée
70 minutes (2 phases)
Matériel
Atelier intelligence visuelle-spatiale: photocopies de cartes de l'ancien monde et du nouveau monde
Atelier intelligence kinesthésique:boussole, aiguille, bassine, aimant, liège ou polystyrène
Atelier intelligence linguistique: papier, crayon
Atelier intelligence logique-mathématique: frise chronologique des grands voyageurs à remettre dans l'ordre
Atelier intelligence musico-rythmique: différentes percussions
Remarques
L'intelligence interpersonnelle sera abordée sous forme de débat-synthèse en groupe classe.
L'intelligence intrapersonnelle est proposée dans les différents ateliers où les élèves peuvent travailler seuls ou à deux.
L'intelligence naturaliste est liée à la visuo-spatiale puisque l'évolution du monde est alors abordée.


Dans le cadre d'une pédagogie d'AutoSocioConstruction, Il est important d'aider les enfants à rédiger leurs propres synthèses

1. découverte en ateliers

groupes de 4 | 60 min. | découverte

Présentation des 3 ateliers et rappel des Intelligences sollicitées ici. rappel des règles pour le bon fonctionnement.

 

Atelier intelligence kinésthésique: création d'une boussole ( la main à la pâte)

 

 


Séance : fabrication d'une boussole.

Résumé

À l'aide du matériel fourni et des observations de la séance précédente, les élèves doivent fabriquer une boussole flottante. Cette boussole 
sera schématisée, légendée et éventuellement décrite par une fiche technique.

Objectifs

Fabriquer une boussole simple

Matériel

• De petites plaquettes de polystyrène ou de liège. 
• Des aiguilles à coudre. 
• De grandes bassines d'eau. 
• Du fil fin.
• Des aimants.

Rappeler brièvement de quels principaux éléments est constituée la boussole que l'on a observée précédemment, notamment le pivot et l'aiguille aimantée. Pour introduire la fabrication d'une boussole, on poursuit la route de Marco Polo en lisant un épisode inspiré du Livre des merveilles :

« La boussole de Nicolo et Matteo est en morceaux, alors qu'ils se préparent pour un second voyage en Chine, cette fois accompagnés de Marco Polo. Disposer d'une boussole est de la première nécessité, car une part importante du voyage se déroulera par voie des mers. Marco pense avoir compris le fonctionnement de la boussole. En fabriquer une lui semble tout à fait à sa portée […] »

Demander aux élèves d'essayer de trouver comment Marco Polo a pu fabriquer simplement une boussole. Il faut, dans un premier temps, lister le matériel dont on aura besoin : l'étude précédente doit permettre de dégager rapidement l'essentiel, à savoir la nécessité de disposer d'une aiguille aimantée qui puisse pivoter librement. Une discussion s'engage alors entre les enfants qui cherchent le plus souvent un moyen pour reproduire le système du pivot de l'aiguille aimantée. Le maître précise que les aiguilles dont on dispose en classe sont des aiguilles à coudre qu'il montre aux élèves et il souligne la difficulté technique à réaliser un pivot. Il engage les élèves à trouver un autre moyen pour rendre l'aiguille mobile : « Comment peut-on faire en sorte que l'aiguille tourne librement sans avoir recours à un pivot ? » 
Si aucune idée réaliste ne surgit après une dizaine de minutes, aider les élèves en leur présentant le matériel apporté pour fabriquer la boussole flottante ou en faisant référence à la boussole chinoise en forme de poisson représentée ci-dessous.

Cette boussole, décrite dans un livre chinois de 1044, est constituée par une feuille de fer aimantée en forme de poisson (le fer était porté au rouge dans un feu de bois, puis rapidement trempé dans l'eau). 
Voici comment, dans un traité militaire (Wou King Tsong Yao), Tseng Kong-Liang décrit le « poisson-montre-sud » : 
« Au moment de s'en servir, on place une tasse d'eau dans un endroit sans vent et, à l'équilibre, on lâche le poisson à la surface de l'eau en sorte qu'il flotte : sa tête indique constamment le sud. » (cité dans Tsing Hua,Journal of Chinese Studies, juin 1956, p. 89).

Fabrication d'une boussole flottante

Distribuer à chaque groupe de trois ou quatre élèves le matériel décrit dans l'encadré : polystyrène ou liège, aiguille, bac à eau. Demander ensuite aux enfants de fabriquer leur propre boussole. 
Certains élèves essaient de mettre l'aiguille dans l'eau, mais celle-ci coule, d'où la nécessité d'utiliser du polystyrène ou du liège. Une fois les aiguilles à flot, on peut comparer leurs directions et constater qu'elles sont différentes. Comment faire pour qu'elles indiquent le nord ? On se rappelle que l'aiguille doit être aimantée. Indiquer alors aux élèves comment faire : il faut frotter l'aiguille, toujours dans le même sens, avec une extrémité de l'aimant. Cette dernière étape devra parfois être guidée par l'enseignant (cf. annexe). 
Une fois l'aiguille aimantée, les élèves observent qu'elle prend une direction privilégiée et que cette direction est la même dans tous les groupes. Ils parlent naturellement du nord… Mais comment le vérifier ? Ils proposent facilement une boussole témoin qui permet de valider le fonctionnement des boussoles flottantes et de trouver quelle est l'extrémité de l'aiguille qui indique le nord. Cette fabrication d'une boussole simplifiée permet non seulement de valider les hypothèses relatives au fonctionnement de la boussole émises lors des précédentes séances, mais également de démystifier cet instrument : il n'est pas « magique », comme beaucoup d'enfants le pensent au départ.

Note pédagogique : Il est intéressant de faire l'expérience en deux temps. Les élèves utilisent tout d'abord des aiguilles non aimantées et leur comparaison montre qu'elles ont des directions aléatoires. Ensuite ils aimantent les aiguilles qui vont alors toutes s'orienter dans la même direction.

Mise en commun

Les enfants peuvent se demander comment a pu faire Marco Polo s'il ne possédait pas de boussole témoin. Cela permet de lancer une discussion sur les différents moyens permettant de se repérer sans boussole : la position du Soleil aux différents moments de la journée, la position de l'Étoile polaire, qui reste fixe dans le ciel au-dessus de l'horizon nord…

Note pédagogique : Beaucoup d'enfants de cet âge (8-11 ans) ne savent pas que le Soleil se lève vers l'est, se couche vers l'ouest et culmine au sud à midi solaire. Attention également à la confusion entre Étoile polaire et Étoile du Berger, cette dernière étant en fait une planète, Vénus. Ces échanges n'ont pas pour but d'expliquer comment s'orienter grâce au Soleil ou aux étoiles, mais simplement de souligner que Marco Polo disposait de ces connaissances. Ils permettent également au maître de faire le point sur les connaissances des élèves à ce sujet et de lancer ensuite, si nécessaire, des observations précises, en particulier celle du mouvement apparent du Soleil au cours de la journée. Des séances pour étudier ce mouvement sont décrites sur le site de La main à la pâte (http://www.inrp.fr/lamap, rubrique « Activités pour la classe », puis « Astronomie et espace »).

La plupart des enfants pensent que c'est la pointe de l'aiguille qui a été frottée qui indique le nord, alors qu'en fait cela dépend du pôle de l'aimant avec lequel on l'a frottée. Grâce à la boussole témoin (ou éventuellement grâce à l'Étoile polaire), on peut savoir quelle extrémité de l'aiguille indique le nord.

Schématisation des boussoles réalisées

Demander aux enfants de schématiser leur réalisation sur leur cahier d'expériences. Plusieurs problèmes de représentation se posent à nouveau. Certains préfèrent dessiner avec une vue d'en haut, d'autres de profil, et certains se risquent à le faire en trois dimensions.

 

Atelier visuo-spatial et naturaliste: comparaison de cartes et de planisphères

question: quelles différences? quelles ressemblances? Qu'est-ce que ça représente selon vous?

 

Atelier linguistique: qu'appelle-t-on les grandes découvertes

Préparation d'un exposé oral pour les autres élèves

2. théorique à connaitre

collectif | 10 min. | découverte

 

A la fin du Moyen-Age, la société européenne se partage en trois grandes catégories :
 
* les seigneurs (peu nombreux) qui ont le pouvoir de la force et de l'économie
 
* les moines qui ont les pouvoirs religieux et intellectuel
 
* et la grande masse de la population (serfs, artisans, commerçants) ignorante et pauvre dominée par les seigneurs et les moines.
 
A cette époque, les gens s'imaginent que le monde est une grande carte plate autour de la mer Méditerranée. Les bords de cette carte, au nord, au sud, à l'est et à l'ouest sont envahis par l'Océan qui s'étend jusqu'aux murs qui clôturent l'Univers et supportent le ciel et ses étoiles (comme un plafond plat au-dessus de leur tête)
 
A u Moyen Age on représente le Nord à gauche, l'ouest en bas, l'est en haut et le sud à droite.
Le paradis était supposé être au-dessus, c'est-à-dire au-delà de l'Asie.
 
Les navigateurs voyageaient en longeant les côtes de la mer Méditerranée, de l'Europe et du nord de l'Afrique pour faire du commerce.
 
 
Grâce à la mise au point de la boussole et de l'astrolabe, les navigateurs peuvent se repérer dans des eaux inconnues, loin des rivages. Grâce à la mise au point du gouvernail d'étambot, la navigation devient plus sûre et plus efficace.
 
La boussole
Vers l'an 1300, les Italiens créent la boussole à partir du principe de l'aiguille aimantée qui indique le pôle magnétique.
 
Ce principe depuis longtemps connu des chinois est introduit en Europe par les Arabes.
 
L'astolabe
Au XV ème siècle, les portugais mettent au point l'astolabe.
 
En pointant l'aiguille de l'astrolabe vers l'étoile Polaire, on peut lire sa hauteur en degré par rapport à l'horizontale et calculer sa position en latitude (Nord-Sud) selon l'heure et le jour.
 
Le gouvernail d'étambot
Au XV ème siècle, on met au point ce gouvernail qui pivote sur des charnières fixées à la poupe du navire.
 
 
 
 
Enfin, la caravelle , voilier à trois mâts, léger et haut va permettre aux navigateurs d'affronter en toute sécurité les grandes vagues de l'océan.
 
La galère
La galère est manoeuvrée à la rame, effilée et rapide, très basse sur l'eau.
 
La nef
La nef avait des plus hauts bords, mais était lente à cause de son unique mât.
 
La caravelle
La caravelle était légère et rapide grâce à ses trois mâts et cinq voiles. Elle offrait la sécurité de ses hauts bords.Elle était très maniable, rapide et pouvait remonter le vent.
 
Au XV ème siècle, l'or est la monnaie utilisée dans le commerce. Cet or provient d'Afrique de l'Ouest (actuels Guinée, Mali, Burkina et Niger). Cet or arrive par caravane à travers le désert et son voyage est contrôlé par les musulmans. Les Européens veulent trouver une route directe (par bateau) qui doit passer par l'Océan.
 
 
A cette époque également, les soies importées de Chine et du Japon ainsi que les épices importées d'Inde sont très appréciées et consommées en grande quantité par ceux qui ont de l'argent (l'aristocratie et la bourgeoisie). Mais la soie et les épices arrivent d'Orient par l'intermédiaire des Arabes et des Vénitiens et s'achètent en Europe jusqu'à 50 fois le prix de départ. Les Européens veulent donc trouver une voie directe du Portugal aux Indes.
 
Christophe Colomb, payé par l'Espagne, décide de rejoindre par l'ouest les Indes qu'il imagine toutes proches. Il arrive en 1492 sur un nouveau continent : l'Amérique centrale.
Vasco de Gama fait le tour de l'Afrique jusqu'aux Indes de juillet 1497 à mai 1498.
Jacques Cartier, payé par la France, cherche la voie des Indes par le nord-ouest et découvre le Canada en 1534.
 En 1500, le Portugais Cabral, en cherchant une nouvelle voie, avec des vents meilleurs pour se rendre en Afrique, découvre le Brésil.
En partant vers l'ouest, Magellan, payé par l'Espagne fera le premier tour du monde de 1519 à 1522.
 
Les pays européens deviennent très riches. En Amérique, les indiens sont exploités pour extraire l'or et l'argent qui enrichissent l'Espagne. Celle-ci devient une grande puissance économique. Avec tout son argent, Elle se construit aussi une armée très puissante.
 
Les Européens découvrent de nouveaux pays, de nouvelles civilisations, de nouvelles plantes et des animaux inconnus. Les hommes commencent à se poser des questions sur les vieilles théories scientifiques et sur la religion.
 
Des civilisations entières ont disparu, exploités dans les mines de minerais précieux en Amérique. Victimes des combats sanglants, mal nourris, harassés de travail, et surtout atteints des nouvelles maladies importées par les Européens, les indiens Incas et Aztèques disparaissent en un siècle.
 
Pour remplacer cette main d'oeuvre, s'installe l'exploitation en triangle des mondes nouveaux : les Européens quittent leur pays à vide, chargent des esclaves en Afrique puis vont faire travailler ceux-ci pour obtenir l'or et de l'argent en Amérique et reviennent, enfin riches, au pays.
 
 
 
2.2. Les grands voyages
 
2.2.1. Les motivations aux expéditions dans l'océan.
 
Au XV ème siècle, l'or est la monnaie utilisée dans le commerce. Cet or provient d'Afrique de l'Ouest (actuels Guinée, Mali, Burkina et Niger). Cet or arrive par caravane à travers le désert et son voyage est contrôlé par les musulmans. Les Européens veulent trouver une route directe (par bateau) qui doit passer par l'Océan.
 
 
A cette époque également, les soies importées de Chine et du Japon ainsi que les épices importées d'Inde sont très appréciées et consommées en grande quantité par ceux qui ont de l'argent (l'aristocratie et la bourgeoisie). Mais la soie et les épices arrivent d'Orient par l'intermédiaire des Arabes et des Vénitiens et s'achètent en Europe jusqu'à 50 fois le prix de départ. Les Européens veulent donc trouver une voie directe du Portugal aux Indes.
 
 
2.2.2. Les grands voyageurs
 
Christophe Colomb, payé par l'Espagne, décide de rejoindre par l'ouest les Indes qu'il imagine toutes proches. Il arrive en 1492 sur un nouveau continent : l'Amérique centrale.
 
Christophe Colomb
 
 
Son voyage et les régions découvertes par les Espagnols
 
 
Pour en savoir plus sur Christophe Colomb www.cristobal-colon.net
 
Vasco de Gama fait le tour de l'Afrique jusqu'aux Indes de juillet 1497 à mai 1498.
 
Vasco de Gama
 
 
Son voyage autour de l'Afrique vers les Indes
 
 
Jacques Cartier, payé par la France, cherche la voie des Indes par le nord-ouest et découvre le Canada en 1534.
 
Jacques Cartier
 
 
Son voyage et les régions découvertes par les Français
 
 
En 1500, le Portugais Cabral, en cherchant une nouvelle voie, avec des vents meilleurs pour se rendre en Afrique, découvre le Brésil.
 
Cabral
 
 
Son voyage autour de l'Afrique jusqu'en Inde et les régions découvertes par les Portugais
 
 
En partant vers l'ouest, Magellan, payé par l'Espagne fera le premier tour du monde de 1519 à 1522.
 
Magellan
 
 
Le tour du monde de Magellan et les régions découvertes en Amérique
 
 
 
3. Les conséquences des grands voyages de découvertes.
 
Les pays européens deviennent très riches. En Amérique, les indiens sont exploités pour extraire l'or et l'argent qui enrichissent l'Espagne. Celle-ci devient une grande puissance économique. Avec tout son argent, Elle se construit aussi une armée très puissante.
 
Les Européens découvrent de nouveaux pays, de nouvelles civilisations, de nouvelles plantes et des animaux inconnus. Les hommes commencent à se poser des questions sur les vieilles théories scientifiques et sur la religion.
 
Des civilisations entières ont disparu, exploités dans les mines de minerais précieux en Amérique. Victimes des combats sanglants, mal nourris, harassés de travail, et surtout atteints des nouvelles maladies importées par les Européens, les indiens Incas et Aztèques disparaissent en un siècle.
 
Pour remplacer cette main d'oeuvre, s'installe l'exploitation en triangle des mondes nouveaux : les Européens quittent leur pays à vide, chargent des esclaves en Afrique puis vont faire travailler ceux-ci pour obtenir l'or et de l'argent en Amérique et reviennent, enfin riches, au pays.
 
 
 
 
3

Les grandes découvertes - 3-

Dernière mise à jour le 14 septembre 2012
Discipline / domaine
Histoire
Objectif
Réinvestissement, mémorisation de la notion des grandes découvertes
Durée
120 minutes (3 phases)
Matériel
Intelligences linguistiques: cahier de brouillon
Intelligences logique-mathématiques: Portrait des découvreurs, dates de leur découvertes, cartes de leur périple
Intelligences musico-rythmique : percussions
Informations théoriques
cf Les intelligences multiples, Gardner
Remarques
L'écriture des romans se fait durant la semaine (un temps est consacré chaque jour); puis chaque roman est tapé sur l'ordinateur de classe.
L'évaluation finale est laissée, volontairement, très "ouverte" afin de permettre à chacun de s'exprimer en fonction de son type d'intelligence forte et non en linguistique/verbal systématique.

1. Réinvestissement

individuel | 45 min. | réinvestissement

Groupe 1(linguistique/verbal): écriture d'un volet de "la cabane magique" se déroulant à la période des grands découvreurs. Possibilité de l'écrire seul ou deux. se référer au travail de l'an passé lorsque les CM2 étaient en CM1.

Groupe 2 (musico/rythmique):  création d'une pièce musicale pouvant "illustrer" les romans.

Groupe 3 ( logico/mathématiques): création d'une frise historique des grands découvreurs.

2. Mise en commun

collectif | 45 min. | mise en commun / institutionnalisation

Présentation du travail de chacun.

3. Evaluation

individuel | 30 min. | évaluation

Sur feuille: Que sais-tu sur les grandes découvertes (tu peux donner des exemples, des dates, dessiner une frise...) Raconte , le plus précisemment possible ce que tu sais.