Flotte et coule

Disciplines
L'oral, L'écrit, Le temps, Explorer le monde du vivant, des objets et de la matière et Apprendre ensemble et vivre ensemble
Niveaux
MS, GS.
Auteur
J. BAILLIE
Objectif
- Solliciter la curiosité des élèves vis-à-vis de la matière.
- Amener les enfants à s'interroger sur ce qui les entoure.
- S'éloigner progressivement de la pensée magique en confrontant son raisonnement à la réalité par des expériences.
Relation avec les programmes

Cycle 1 - Programme 2021

  • Expliquer comment il opère en situation de réalisation en énonçant quelques mots clés décrivant son action et/ou les manières.
  • Expliquer comment il opère en situation de réalisation en décrivant chacune des actions.
  • Expliquer comment réaliser quelque chose après l’avoir effectué en s’appuyant sur des traces de l’activité (productions, maquette, photos, dessins…) en enchaînant le déroulement des actions.
  • Interpréter une réussite/ un échec en expliquant les causes ou en expliquant les conséquences d’une activité, de l’utilisation d’un outil.
  • Interpréter son activité au vu du résultat produit.
  • Anticiper le résultat d’une action, d’un geste, d’une procédure.
  • Décrire en faisant la liste d’éléments constitutifs ; matériaux, matériels, propriétés, qualités….
  • Relater une succession d’événements organisés.
  • Relater une succession d’actions pour décrire un parcours, une procédure, une technique….
  • Nommer des objets, du matériel, des matériaux, des personnes, des rôles.
  • Nommer des propriétés, des qualités, des effets produits.
  • Justifier un choix, une décision, une action, un comportement ….
  • Expliquer un déroulement.
  • Comprendre des textes écrits sans autre aide que le langage entendu.
  • Utiliser le vocabulaire adapté pour traduire une relation entre deux faits, deux moments : avant, après, pendant, bien avant, bien après, en même temps, plus tôt que, plus tard, dans deux jours.
  • Trier, comparer des matériaux en fonction de caractéristiques physiques accessibles par les 5 sens (couleur, forme, taille, odeur, bruit, masse, texture, dureté) ou d’autres propriétés physiques (opaque, transparent, translucide ; attiré ou non par l’aimant ; perméable, imperméable…).
  • Connaître d’autres propriétés physiques des matériaux (perméabilité, magnétisme, transparence…).
  • Repérer des transformations de matériaux sous l’effet de la chaleur (sécher, durcir, fondre…), de l’eau (mouiller, dissoudre…), de l’air (déplacer, gonfler…), d’actions mécaniques avec des mains (froisser, plier…) et avec des outils (découper, percer…).
  • Prendre conscience du caractère réversible (ou non) de certaines actions.
  • Lister les actions et l’ordre de réalisation, les transformations accomplies et les outils nécessaires.
  • Entrer dans un rythme collectif : agir ou être attentif en même temps que les autres, prendre en compte des consignes collectives, coopérer.
  • Participer à la réalisation de projets communs, apprendre à coopérer, partager, s'entraider. Prendre des initiatives et des responsabilités au sein du groupe.
Dates
Créée le 05 décembre 2021
Modifiée le 05 décembre 2021
Statistiques
291 téléchargements
5 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-NDLicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification ?.

Séquence inspirée de celle proposée par le guide "Il était une fois les sciences" de Nathan.

Déroulement des séances

1

Le rôle du conte dans la démarche scientifique

Dernière mise à jour le 05 décembre 2021
Discipline / domaine
L'oral
Objectif
- Aider à la compréhension de l'histoire.
- Attirer l'attention sur la salinité de la mer et le fait que le bateau coule à la fin.
- Faire mesurer le côté magique du conte.
Durée
50 minutes (2 phases)
Matériel
- Le conte / l'audio "Le mystère du moulin magique"
- Feuilles et crayons pour les représentations
- Photo d'un moulin à grains
Informations théoriques
Compétences travaillées :
- Identifier les personnage set leur rôle.
- Comprendre l'aspect moral du conte.
- S'interroger sur les éléments magiques et réels.
Remarques
Si « Le mystère du moulin magique » nous apprend quelque chose, c’est bien plus sur la nature humaine que sur les raisons de la salinité de la mer. Cependant, ce conte étiologique permet, si l’on oriente un questionnement en ce sens, d’aborder deux propriétés de l’eau que l’on pourra aisément observer en maternelle.

D’une part, le sel, ainsi que d’autres matières, peut se dissoudre dans l’eau. On pourra même constater que la dissolution est réversible. D’autre part, l’eau peut faire flotter certains objets alors qu’elle ne le fait pas pour d’autres. De quoi éveiller la curiosité des enfants et tenter quelques petites expériences.

1. Écouter et comprendre le conte

collectif | 30 min. | découverte
Commencer par vérifier la compréhension du vocabulaire utilisé dans le conte.

Demander la signification de : avare, une miche de pain, généreux, intrigué, la fortune, moqueur, ébloui, un ton mielleux, paniqué.

Demander ce qu’est un petit moulin pour moudre le grain et montrer la photo d'un moulin à grains.

Faire énoncer ce qui rend celui-ci magique (il ne moud pas, mais fabrique et fonctionne à la voix !).

Se demander s’il y a d’autres éléments merveilleux dans le conte (les lutins).

Demander également qui sont les pêcheurs qui salent le poisson et pourquoi ils ont tant besoin de sel. Sont- ils aussi des personnages imaginaires ?

Aborder ensuite le sens de l’histoire en posant les questions suivantes :

– Comment commence le conte ?
– Qui va aider le garçon ? 

– Pourquoi l’enfant donne-t-il la miche de pain ?
– Comment se fait-il que les choses s’arrangent au milieu du récit ?
– Pourquoi le voisin vient-il voir le garçon ?
– Pourquoi l’enfant donne-t-il son moulin ?

Faire retrouver et opposer les qualités du garçon (généreux, raisonnable) et les défauts du voisin (avare, mielleux, menteur, sans mesure).

Comment finit l’histoire et pourquoi le bateau coule- t-il ?

Terminer en précisant que la mer est effectivement salée, qu’elle l’a toujours été depuis la formation de la Terre et que ce n’est pas le moulin magique qui l’a salée.

Le conte étant assez riche en dialogues et animé par les chansons, on pourra, au cours de séances ultérieures, distribuer les rôles et faire reprendre les dialogues en faisant passer le moulin de main en main.

2. Découvrir le poster

collectif | 20 min. | découverte

Au cours de la séance suivante, montrer le poster qui illustre le conte en cachant la quatrième image à l’aide d’une feuille de papier.

Reprendre le déroulement chronologique du conte en s’aidant des illustrations puis demander de retrouver la fin de l’histoire.

Dessiner, la fin de l'histoire, ce qui permet une émergence des représentations initiales d’un bateau sur l’eau, d’un bateau chargé ou d’un bateau qui coule.

Observer les dessins et commenter les différentes interprétations.

Regarder ensuite l’illustration et demander de décrire précisément ce que l’on voit sur l’image.

Conserver les dessins des enfants afin de s’en servir pour l’analyse des représentations au cours de la séance sur ce qui flotte et ce qui coule.

2

La dissolution dans l'eau

Dernière mise à jour le 05 décembre 2021
Discipline / domaine
L'oral
Objectif
- Proposer l'expérimenter la solubilité dans l'eau.
- Faire observer le phénomène d'évaporation.
- Permettre d'acquérir des compétences sur le sel.
Durée
60 minutes (4 phases)
Matériel
- Le conte / l'audio
- Récipients en plastique transparent et cuillères (1 par enfant)
- Eau, sel (gros, fin), sucre (poudre ou en morceaux), farine et sable (1 kg de chaque)
Informations théoriques
Compétences travaillées :
- Observer des expériences pour comprendre des phénomènes.
- Mobiliser son raisonnement.
- Prendre conscience de la réversibilité d'un phénomène.
Remarques
Classe entière pour les mises en commun, petits groupes pour les expérimentations

1. Que devient le sel dans l'eau ? Problématique et représentations initiales

groupes de 6 | 15 min. | recherche

A la fin du conte, le moulin est tombé dans l'eau qui est devenue salée. 

Qu'est devenu le sel tombé dans l'eau ?

Pensez-vous que si je verse du sel dans de l'eau, celle-ci deviendra salée ? Pourquoi ? Qu'est devenu le sel ? Est-il encore dans l'eau ? 

Il a disparu, il s'est mélangé, il est devenu tout petit, il a fondu ... 

Noter les réponses des élèves et proposer de faire des expériences. 

Regrouper les enfants. mettre à leur disposition des verres, des cuillères, de l'eau et du sel. 

La moitié des élèves aura du sel fin, l'autre moitié aura du gros sel, afin de comparer. 

Goûter le sel, puis verser de l'eau dans le verre. Goûter l'eau et constater qu'elle est fade. 

Verser ensuite le sel dans l'eau, regarder ce qui se passe : la dissolution n'est pas instantanée (différences entre le sel fin et le gros sel). 

Remuer pour bien mélanger et goûter encore. 

Analyser : le sel n'est pas sorti de l'eau, mais il a changé de forme. Le sel s'est dissout dans l'eau. 

2. Observer la réversibilité

groupes de 6 | 15 min. | recherche

Afin que les enfants comprennent bien la différence entre dissolution et disparition, il convient de montrer la réversibilité et la dissolution. 

Reprendre le mélange et demander : "Le sel a-t-il disparu ?"

Certains élèves diront que le goût salé montre qu'il est encore là. 

Proposer de répondre à la question "Si l'eau disparaît, va-t-on retrouver le sel ? Comment faire pour enlever l'eau ?"

Accepter la proposition de certains enfants qui pensent à la chauffer. 

Les résidus après chauffage seront goûtés pour attester qu'il s'agit toujours de sel, même si la texture a changé. 

3. Effectuer d'autres mélanges

groupes de 6 | 15 min. | recherche

Afin de susciter des envies d'expérimenter, demander si toutes les matières que l'on mélange à l'eau se dissolvent dedans. 

Proposer d'effectuer différents mélanges dans l'eau et de comparer les résultats. 

Apporter du sel, du sucre, de la farine et du sable. 

Observer les matières, les nommer et dire pour chacune ce qui se passera si on la mélange à de l'eau. 

Noter et confronter les hypothèses aux résultats après observation. 

Mettre en place des ateliers puis comparer les résultats. 

4. Les marais salants

collectif | 15 min. | recherche

Observer les photos du poster scientifique "D'où vient le sel ?" et les décrire. Formuler toutes les étapes et les transformations. 

Insister sur la précision du vocabulaire : mélange, évaporation, dissolution ... 

Terminer en essayant de trouver quelles sont les utilisations du sel.

Pour le goût des aliments, pour leur conservation, pour faire fondre la glace ... 

Les enfants pourront comprendre, au terme de ces investigations, que ce n'est pas un moulin à sel qui a rendu la mer salée, mais au contraire, la mer salée à l'origine qui fournit notre sel. 

3

Flotter ou couler

Dernière mise à jour le 05 décembre 2021
Discipline / domaine
L'oral
Objectif
- Rendre les enfants curieux des résultats d'une expérience.
- Proposer une première approche intuitive de la poussée d'Archimède.
- Confronter des hypothèses à l'expérience.
Durée
45 minutes (3 phases)
Matériel
- Le conte / l'audio
- Les posters de la séquence
- Bouteilles en plastiques (entières et coupées en 2), bouchons en liège et en plastique, capsules, boîtes en bois (fromage), boulons, crayons, ciseaux, éponges, perles, gommes, pâte à modeler, ballons de baudruche, balles de ping pong, coton, papier, papier alu, carton, pots en verre ...
- Petits bateaux, boîtes et récipients creux qui flottent
- Fiche élève 2
Informations théoriques
Compétences travaillées :
- Observer comment réagit un objet mis à l'eau.
- Comprendre qu'une hypothèse doit être soumise à l'expérience.
- Tenter des expériences, observer et commenter.
Remarques
Classe entière pour les mises en commun.
Pour les manipulations : 4 ateliers de 6 à 8 élèves fonctionnant simultanément ou en alternance avec des activités satellites si le matériel n'a pas pu être rassemblé en quantité suffisante.

1. Pourquoi la barque a-t-elle coulé ? Problématique

groupes de 6 | 15 min. | recherche

Reprendre la fin du conte.

Le voisin a oublié la formule magique et le moulin continue à déverser des quantités de sel. 

Que se passe-t-il lorsqu'il y a trop de sel dans le bateau ? 

Dans le conte, le bateau coule, emportant avec lui le voisin au fond de l'eau. 

Dans la réalité, cela se serait-il passé de cette façon ? 

Dépasser la réponse par oui ou pas non en demandant ce qui se produit si l'on charge de plus en plus un bateau. 

Noter les hypothèses émises. 

 

Proposer maintenant d'observer ce qui arrive réellement en cas de surcharge d'un bateau. 

Rechercher ce qui pourrait représenter un bateau : un jouet d'enfant, une boîte en bois, le fond d'une bouteille découpée ou simplement une boîte en plastique. 

Organiser la classe en ateliers. Poser sur un grand bac rempli d'eau les différents bateaux afin de s'assurer de leur capacité à flotter. 

Charger les bateaux avec des perles, des pièces de jeux, du sel ou du sable. 

Décrire les événements : les barque vacillent, se retournent ou coulent. 

Dessiner l'expérience en 3 images : le bateau vide, le bateau chargé et le bateau qui coule.

Discuter sur l'importance des détails représentés (ligne de flottaison, voile ou couleur du bateau ...). 

Comparer aux dessins du naufrage du conte.

2. Effectuer des essais : ce qui flotte, ce qui coule

groupes de 6 | 15 min. | recherche

Récolter des objets dans la classe puis nommer ceux qui flottent et ceux qui coulent.

Vérifier par l'expérience. 

Autour d'une grande bassine, chaque enfant émet son hypothèse avant de déposer son objet sur l'eau. 

Tous les enfants observent et tirent des conclusions : certains objets coulent à pic, d'autres flottent. Pour d'autres encore, le résultat n'est pas net. 

Penser à relativiser certaines remarques : les objets lourds flottent (paquebot qui flotte ? Aiguille qui coule ?) ; le bois flotte (barque au fond de l'eau ?)

3. Une même matière flotte ou coule : essais

groupes de 6 | 15 min. | recherche

Mettre à l'eau des matières dont on a changé la forme :

- pâte à modeler : flotte lorsqu'on l'étale et l'incurve

- papier alu : coule lorsqu'on le roule en boule

 

La poussée d'Archimède étant trop compliquée pour des enfants de cet âge, se contenter de dire que le fait qu'un objet flotte ou non dépend de sa matière et de sa forme. 

4

Évaluation : Ce qui flotte, ce qui coule

Dernière mise à jour le 05 décembre 2021
Discipline / domaine
L'oral
Objectif
- Évaluer ce que les enfants ont intégré suite aux expériences.
- Permettre un réinvestissement mental des observations.
Durée
15 minutes (1 phase)
Matériel
- Fiche évaluation
- Ciseaux, colle
Informations théoriques
Compétences travaillées :
- Comprendre les schématisations de l'exercice.
- Se remémorer des expériences et comprendre les conclusions que l'on en a tiré.

1. Organisation

individuel | 15 min. | évaluation

Nommer chaque objet de la fiche avant de commencer.

Découper les étiquettes et les coller dans le tableau.