Lector Lectrix - Module 2 : Lire c'est traduire

Disciplines
Langage oral et Lecture et compréhension de l'écrit
Niveaux
CM2.
Auteur
A. BOURGI
Objectif
Etre capable de reformuler les idées d'un texte dans ses propres mots, même si elle demande un effort pour faciliter sa compréhension :
Reformuler un texte afin de se souvenir des idées importantes du texte
Contrôler sa propre compréhension, c'est-à-dire évaluer si on a bien compris l'histoire.
Relation avec les programmes
Cette séquence n'est pas associée aux programmes.
Dates
Créée le 11 décembre 2021
Modifiée le 26 mai 2022
Statistiques
462 téléchargements
6 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-SALicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage des conditions initiales à l'identique ?.

Déroulement des séances

1

Séance 2A : Apprendre à reformuler

Dernière mise à jour le 26 mai 2022
Discipline / domaine
Lecture et compréhension de l'écrit
Objectif
Raconter une histoire lue à quelqu'un qui ne la connait pas en reformulant les idées principales du texte
Durée
50 minutes (3 phases)
Matériel
Textes : "Bloqué dans la conduit d'aération " et "L'amateur de billard" à distribuer.
(Classe divisée en deux groupes).
Texte "L'Egyptien" à afficher.
Exercice n°8 à distribuer.

1. Rappel et introduction

collectif | 5 min. | découverte
  • Rappel séquence précédente : vous avez appris à fabriquer la représentation mentale d'un texte afin de mieux comprendre et mieux mémoriser les informations importantes et ce d'autant plus que le texte est plus long.
  • Dire : "Le titre de cette séquence est Lire c'est traduire, comme si la langue écrite était une langue étrangère qu'il fallait traduite à l'oral. C'est-à-dire exprimer les même idées ou raconter la même histoire avec vos propres mots. Vous avez qu'on écrit pas comme on parle, parfois, les textes peuvent être incompréhensibles car les tournures de phrases sont différentes, les phrases plus longues, l'école est là pour vous permettre de traduire ces textes à l'oral. Les chercheurs ont découverts que quand on lit on ne doit pas mémoriser tous les mots, on doit essayer de se souvenir des idées du texte. C'est pour cela que Lector et Lectrix vous propose de vous entrainer à traduire ces idées en utilisant vos propres mots : on s'est aperçu que cette activité de reformulation vous aidait à mieux comprendre et à mieux mémoriser les textes difficiles."

2. Raconter à d'autres ce qu'on a lu

demi-classe | 20 min. | découverte

"Vous allez vous entrainer à fabriquer un film dans votre tête pour raconter ensuite l'histoire à votre manière. Je vais vous diviser en 2 groupes : chaque groupe va recevoir un texte différent, il s'agira encore de faits divers, pris dans les journaux. Vous allez lire silencieusement et je vais lire à ceux qui ont du mal à décoder les mots , en cherchant à construire votre film. Vous allez ensuite raconter votre fait divers aux élèves de l'autre groupe qui ne l'auront pas lu. Si un mot n'est pas compris, il faut me le dire pour que vous puissiez construire votre film."

  • Distribuer les textes "Bloqué dans le conduit d'aération " (groupe 1) et "L'amateur de billard" (groupe 2).
  • Demander aux élèves du groupe 1 de raconter collectivement leur fait divers. Proposer un début de reformulation : "C'est l'histoire de..." Ecrire au tableau le récit au plus près de la formulation orale pour comparer l'écrit et l'oral.
  • Procéder de même avec le groupe 2.
  • Distribuer ensuite les textes au groupe qui ne l'avait pas.
  • Comparer les 2 versions (orale et écrite) : leurs idées ==> les idées essentielles sont-elles conservées? En manque-t-il ? Y en a-t-il plus ? leur langue ==> quels mots nouveaux ont été choisis ?quelles tournures de phrases ?
  • Faire une synthèse sur la manière dont les élèves s'y sont pris pour reformuler le texte : ils ont lu les mots du texte (les mots de l'auteur) ; ils ont cherché à comprendre les idées et à fabriquer une représentation mentale de ce que l'auteur racontait ; ils ont reformulé le texte dans leurs propres mots pour voir s'ils avaient bien compris et pour mieux se souvenir du texte.
  • Schématiser le "chemin" suivi qui sera recopié dans la trace écrite.

3. L'un lit, l'autre pas

binômes | 25 min. | entraînement
  • Constituer des binômes (voisins de table)
  • Annoncer qu'un nouveau fait divers va être découvert.

un nouveau fait divers va être affiché ; un seul des deux élèves devra le lire silencieusement, son partenaire fermera les yeux ou cachera sa t^te dans ses bras pour ne pas voir le texte. Les lecteurs devront raconter ce fait divers à leur partenaire. Ensemble, vous devrez répondre à un questionnaire écrit, sans possibilité de recours au texte. Attention : les lecteurs doivent construire leur film pour pouvoir raconter ce qu'ils ont lu avec leurs propres mots et non réciter le texte par coeur.

 

  • Distribuer le texte "L'Egyptien"., laisser le temps de lire puis le faire retourner.
  • Demander aux lecteurs de raconter à voix basse l'histoire à leur partenaire. Les partenaires peuvent poser autant de questions qu'ils veulent.
  • Distribuer le questionnaire (exercice 8). Laisser le temps de le renseigner.
  • Correction : relire à nouveau le texte et vérifier les réponses.
2

Séance 2B : S'entrainer à reformuler et à raconter

Dernière mise à jour le 26 décembre 2021
Discipline / domaine
Langage oral
Objectif
Etre capable de reformuler les idées d'un texte dans ses propres mots, même si elle demande un effort pour faciliter sa compréhension :
reformuler un texte afin de se souvenir des idées importantes du texte contrôler sa propre compréhension, c'est-à-dire évaluer si on a bien compris l'histoire
Durée
60 minutes (5 phases)
Matériel
extraits 5 et 6 de l'homme à l'oreille coupée, aides pour raconter l'extrait 5 et aide pour raconter l'extrait 6, exercice 9, cartons de confiance,

1. Rappel et introduction

collectif | 5 min. | réinvestissement
  • Redonner l'objectif du module 2 au élèves : Lire c'est traduire.
  • Rappel séance précédente : reformuler des faits divers dans ses propres mots permet de mieux les raconter.
  • Annoncer la suite :

"Aujourd'hui, nous allons continuer ce travail de reformulation avec la suite du roman "L'homme à l'oreille coupée".

 

  • Laisser aux élèves 2-3 minutes pour remobiliser la représentation mentale du déroulement du début du roman et organiser un récit collectif.

2. Préalable : introduire les cartons de confiance

collectif | 5 min. | découverte

Dire : "Il est normal de ne pas tout comprendre dès la première lecture , même les bons lecteurs, lorsqu'ils ont des doutes, retournent au texte afin de reformuler correctement. Ils contrôlent leur compréhension. Ce contrôle est difficile à réaliser mais il est très important car c'est lui qui permet de faire des progrès en lecture.

C'est pour cela que je vous propose une technique amusante qui sera souvent utilisée. Il s'agit de porter un jugement sur la confiance qu'on accorde à sa propre compréhension ; par exemple, en acceptant de se dire après sa première lecture "je
crois avoir compris cela, mais j'en suis pas encore sûr et certain
".

 

  • Distribuer à chaque élève 3 cartons et expliquer qu'ils serviront à juger de sa confiance dans sa compréhension : carton blanc je ne suis pas sûr , gris je suis presque sûr et noir je suis presque sûr et certain.

3. Raconter à un autre qui n'a pas lu

binômes | 20 min. | entraînement
  • Cionstituer des binômes (voisins de table)

Dire : "Vous allez lire chacun un extrait différent de l'homme à l'oreille coupée (extrait 5 et 6), puis vous allez raconter ce que vous avez lu (en privilégiant les personnages, leurs actions et leurs pensées) pour pouvoir répondre ensemble à deux questions qui seront affichées au tableau portant sur des événements importants et non sur des détails. Vous n'aurez plus le texte sous les yeux quand vous allez raconter. Il faut donc fabriquer un film, mémoriser les idées importantes et les organiser pour que votre camarade puisse
comprendre le début ou la fin de l'histoire sans l'avoir lu et qu'il dispose d'assez d'informations pour pouvoir répondre aux questions. Il faut articuler les deux narrations pour reconstituer le récit complet."

  • Distribuer les extraits 5 et 6 aux binômes et demander aux élèves de les lire.
  • Quand ils ont terminé la lecture, distribuer les aides pour comprendre les pensées des personnages. Puis relecture de l'extrait.
  • Faire raconter les extraits.

Aider à la lecture mais aussi à la restitution en raconter des bribes de récit pour montrer ce qui est attendu.

  • Répondre ensemble aux deux questions écrites de l'exercice 9, par écrit, sans avoir recours aux extraits.
  • Demander aux élèves d'évaluer leur compréhension  à l'aide des cartons de confiance, à deux. Préciser qu'ils doivent relire le texte si les cartons blanc ou gris on été choisis. Si le carton est noir, inutile de relire.
  • Correction collective selon le scénario 1 puis 2 puis tous (par 2).

Conclure : demander aux E quelle nouveauté apportent ces nouveaux extraits : alors qu'ils croyaient avoir la solution au problème de l'oreille coupée, la suite du roman a tout remis en question : que croire ?

Ouvrir une discussion sur la personnalité du vieil homme : comment apparaît-il aux lecteurs? Est-il un narrateur fiable ? pourquoi change-t-il de version ? quand est-il sincère ? pourquoi ment-il ?
Revenir sur la fin du récit et l'effet qu'il provoque : "Vous avez compris maintenant ? C'est ma fiancée qui m'a arraché cette oreille avec  ses propres dents ! Et maintenant fichez-moi la paix avec cette histoire. Ne m'en parlez plus!" Questions : les clients de l'auberge vont-ils laisser le vieil homme tranquille ou bien vont-ils le prier de leur raconter d'autres histoires ?
 

4. Synthèse : examiner différentes reformulations

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation
  • Dire : "Cette séance va s'achever par un bilan rapide de l'activité de reformulation. Pour cela, lisez le tableau suivant." Distribuer le tableau 2B.
  • Attirer l'attention des E sur la longueur des reformulations et leur faire émettre des hypothèses sur l'origine de ces variations :

1ère reformulation : à peu près de la même longueur car il s'agissait d'une traduction demandée par le professeur, une reformulation très proche du texte parce que celui-ci racontait une histoire courte et très simple.
2ème reformulation : plus courte que le texte car l'élève a résumé l'histoire en supprimant beaucoup de détails. Il n'a gardé que l'essentiel : le mensonge et la punition. Peut-être a-t-il raconté cette histoire longtemps après l'avoir lue.
3ème reformulation : plus longue que le texte car l'élève a développé ses explications parce qu'il voulait que ses auditeurs comprennent bien les actions et leurs enchaînements. Il voulait qu'ils comprennent les intentions du jeune homme, de sa mère et du brocanteur. Il trouvait sans doute que le texte n'expliquait pas suffisamment de choses.

5. Phase 5

binômes | 20 min. | entraînement

Par groupes de 2.
Dire : "Vous allez devoir réaliser, à l'écrit, une reformulation d'un nouveau fait divers qui devra être plus
longue que le texte pour que l'auditeur se représente plus facilement la scène. Chacun devra d'abord
fabriquer son film puis ensemble vous devrez préparer une reformulation orale."

  • Former des binômes (voisins de table)
  • Expliquer aux élèves qu'ils vont devoir réaliser oralement un reformulation d'un nouveau fait divers. La reformulation devra être plus longue que le texte pour que l'auditeur se représente plus facilement la scène.
  • Chacun devra d'abord se fabriquer son film puis, par binôme, il faudra préparer une reformulation orale.
  • Ecrire au tableau : "Elle tomba. Il plongea. Disparus."
  • Laissera aux binômes le temps de préparer leur reformulation orale.
  • Procéder à une mise en commun selon la procédure 1 puis 2 puis tous. Examiner les différentes hypothèses retenues par les duos sur l'identité des protagonistes :

-elle : une femme, une fillette, une chèvre, une poussette...?
-il : un passant, un maître-nageur-sauveteur, un garçon, un vieillard, un chien...?
-Attirer l'attention des élèves  sur la marque grammaticale du pluriel : disparus (les deux, il et elle) : où ?
pourquoi ? comment ?

Insister sur le fait que la grammaire aide à comprendre, pour repérer les liens entre les propositions du
texte.

  • Conclure en expliquant que lorsque le texte dit peu de choses, toutes les reformulations apportent des informations complémentaires. Exemple : Une femme est tombée dans l'eau. Un homme a plongé pour la sauver. Il n'y est pas arrivé et s'est noyé avec elle. Ils sont tous les deux disparu au fond de l'eau.
3

Séance 2C : Réduire ou développer

Dernière mise à jour le 26 décembre 2021
Discipline / domaine
Langage oral
Objectif
Etre capable de reformuler les idées d'un texte dans ses propres mots, même si elle demande un effort pour faciliter sa compréhension :
reformuler un texte afin de se souvenir des idées importantes du texte contrôler sa propre compréhension, c'est-à-dire évaluer si on a bien compris l'histoire.
Durée
35 minutes (3 phases)
Matériel
Extrait 7,

1. Rappel et introduction

collectif | 5 min. | réinvestissement
  • Rappeler l'objectif du module aux élèves : lire c'est traduire.
  • Demander de rappeler ce qu'ils ont appris lors des séances précédentes : raconter en reformulant dans leurs propres mots les idées d'un texte long ; à distinguer plusieurs types de reformulations.

Dire : "Vous allez réaliser le même travail sur la suite de "L'homme à l'oreille coupée" puis rédiger des versions plus brèves ou plus longues de vos reformulations."

 

  • Rappel collectif rapide du début de l'histoire.

Dire :"Vous allez lire seuls la suite puis écrire une reformulation : développer un passage qui ne donne pas suffisamment d'informations et/ou un passage qui contient beaucoup de détails."

Prendre un groupe avec des difficultés de décodage, écriture pour lecture à voix haute et aide à l'écriture des reformulations.

2. Comprendre la troisième partie de l'homme à l'oreille coupée

collectif | 20 min. | découverte
  • Distribuer extrait n°7 (correspondant aux chapitres 5, 6, 7 du roman), demander de lire silencieusement pour bien le comprendre.
  • Quand tous les E ont terminés demander de :

- tracer un double trait dans le texte à chaque fois qu'une nouvelle version de l'oreille coupée s'achève                                                             - compter ensuite le nombre de nouvelles versions
- essayer de donner un titre à chacune de ces versions

  • Procéder à une mise en commun avec le texte au tableau.
  • Demander ensuite le titre donné à chaque version.

l'oreille brûlée, l'oreille gelée , l'oreille perdue , l'oreille arrachée , l'oreille grignotée , l'oreille sectionnée , l'oreille tranchée , l'oreille cuisinée.

  • Conclure : demander aux élèves de compter le nombre de versions dont le lecteur dispose à présent

onze

3. Des reformulations orales aux reformulations écrites

collectif | 10 min. | entraînement
  • Demander aux élèves : "Quels passages pourraient être reformulés en moins de mots et quels passages pourraient être reformulés en plus de mots ?"

Tâche 1 : réduire
Ecrire à la manière de Félix Fénéon (Nouvelles en trois lignes) une version très courte de l'histoire de l'oreille gelée : "J'avais tout juste 20 ans...Vous auriez vu sa tête".


Tâche 2 : développer
Rédiger une version détaillée de l'une ou l'autre des mésaventures de l'oreille du vieil homme :
-perdue à la suite d'un pari dans un port de Java ;
-vendue par un ours ;
-grignotée par un rat ;
-sectionnée par des pirates ;
-tranchée par un mari jaloux ;                                                                                                                                                                                -cuisinée au court-bouillon par une femme folle.