Art et Hasard

Discipline
Arts plastiques
Niveaux
CM1, CM2.
Auteur
A. LAHOUSSE DUBOIS
Objectif
Mettre en valeur toutes les trouvailles fortuites, mettre en oeuvre des pratiques d'artistes basées sur le hasard.
Relation avec les programmes

Ancien Socle commun (2007)

  • Prendre part à un dialogue : prendre la parole devant les autres, écouter autrui, formuler et justifier un point de vue
  • Distinguer les grandes catégories de la création artistique (littérature, musique, danse, théâtre, cinéma, dessin, peinture, sculpture, architecture)
  • Reconnaître et décrire des oeuvres préalablement étudiées
  • Pratiquer le dessin et diverses formes d’expressions visuelles et plastiques
  • Inventer et réaliser des textes, des oeuvres plastiques, des chorégraphies ou des enchaînements, à visée artistique ou expressive
  • S’impliquer dans un projet individuel ou collectif
Dates
Créée le 24 mars 2013
Modifiée le 24 mars 2013
Statistiques
901 téléchargements
25 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-NDLicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification ?.

Déroulement des séances

1

Ellsworth Kelly et le hasard dans l'art .....

Dernière mise à jour le 24 mars 2013
Discipline / domaine
Arts plastiques
Objectif
Découverte et analyse de "Spectrum colors arranged by chance V" de Ellsworth Kelly. Première approche de la notion de hasard dans l'art.
Durée
55 minutes (4 phases)
Matériel
Vidéo-projecteur ; Reproduction de "Spectrum colors arranged by chance V" de Ellsworth Kelly, reproduction des Tableaux pièges de Spoerri, des affiches lacérées de Villeglé, des tableaux de Hans Arp, de Morellet, des poubelles d'Arman, d'oeuvres de Guerbadot, de Tingely, d'Herman de Vries et de Robert Morris ; feuilles ; crayon ; feutres ; peinture ; dés etc. (tout ce qui se trouve dans la classe est à disposition des élèves.)

1. Découverte de l’oeuvre

collectif | 10 min. | découverte

"Spectrum colors arranged by chance V", est une oeuvre de Ellsworth Kelly réalisée en 1951.

Le tableau est présenté sans le titre, les élèves sont invités à décrire l'oeuvre : « Je vous demande d’observer cette reproduction de l'oeuvre de Ellsworth Kelly. Je vous laisse deux minutes et nous en parlerons ensuite. ». Ensuite, l'enseignant recueille les avis des élèves sur la base de la description. Au fur et à mesure, il note les éléments apportés par les élèves. L'enseignant guide les élèves afin que la notion de hasard vienne d'eux. (Il pose des questions comme « Mais comment a-t-il choisi qu'il allait mettre telle couleur à telle endroit et telle autre là ?» Etc.). Si vraiment les enfants n'émettent pas l'hypothèse du hasard, le professeur leur donnera le titre de l'oeuvre en la traduisant en français.

2. Apports théoriques

collectif | 10 min. | découverte

Pour aider les élèves à comprendre l'oeuvre, l'enseignant va leur dire que pour la réaliser, l’artiste a utilisé la technique du hasard. Il expliquera la technique qu'a utilisée Ellsworth Kelly pour arriver à un tel résultat.

Les élèves et le professeur définissent le terme de « hasard » par une définition personnelle, voir en utilisant le dictionnaire si besoin, puis en donnant des exemples concrets.

Il leur dira que le travail sur le hasard dans l'art est apparu au début du XXème siècle (avec notamment Dada et le surréalisme que les élèves ont déjà pu rencontrer lors de séquences précédentes), mais c'est surtout développé dans les années 1950. Il leur dira que Ellsworth Kelly n'est pas le seul à avoir travaillé sur le sujet, que de nombreux autres artistes en ont fait de mêmes, mais en utilisant d'autres techniques (le professeur ne précisera pas dans cette phase quelles sont les techniques, mais il projettera d'autres oeuvres à titre indicatif. Ceci permettra aux élèves dans la phase suivant de se détacher de la forme quadrillage/carrés et de pouvoir penser en volume, en noir et blanc etc.).

3. Phase de recherche.

binômes | 20 min. | recherche

L'enseignant annonce aux élèves « Vous avez vu comment Ellsworth Kelly a réalisé son tableau grâce au hasard - pour rappel, il piochait dans un chapeau les numéros correspondant aux noms des couleurs. Maintenant, je vais vous demander de chercher d'autres moyens de créer une oeuvre grâce au hasard. Vous pouvez travailler seuls, en binôme ou en groupe, vous pouvez vous déplacer dans la classe, vous pouvez utiliser tout le matériel à disposition dans la classe, même si ce n'est pas du matériel réservé aux cours d'arts visuels. Le but de l'activité n'est pas de réaliser une oeuvre finie, mais de trouver des moyens d'utiliser le hasard. Vous pouvez bien sûr tester vos trouvailles. Vous aurez 20 minutes de recherche, puis vous viendrez, seul ou en groupe, présenter vos trouvailles.»

Les élèves, par binôme cherchent ce qui pourrait déclencher une production plastique due au hasard.

4. Mise en commun.

collectif | 15 min. | mise en commun / institutionnalisation

S'ensuit un bilan collectif où les élèves viennent présenter leurs trouvailles au reste de la classe.

On s'attend à ce que certains aient utilisé la procédure de Ellsworth Kelly en "piochant" divers composants (formes, crayons de couleur, papiers de couleur, objets etc...) ; on peut aussi s'attendre à ce que les élèves utilisent les dés présents dans la classe car à cet âge, ils sont bien souvent déjà associés à la notion de hasard ; on peut aussi s'attendre à ce que les élèves jettent des objets, soufflent sur de l'encre, enduisent une feuille de peinture puis plient, soufflent sur des billes enduites d'encre qui roulent sur une feuille, ou encore travaillent les yeux fermés etc. (certaines de ces techniques sont travaillées depuis le cycle 1 sans que soit travaillée la notion de hasard).

En guise de trace, les élèves notent sur leurs "productions" plastiques la technique utilisée (si l'ébauche de production est en volume, on prendra la prendra en photo), puis les trouvailles sont rassemblées dans le classeur de recherche commun à la classe (classeur mis en place pour les situations de recherche en groupe ne permettant pas forcément la restitution dans le cahier personnel).

Parallèlement, le professeur note sur le paperboard les différentes techniques trouvées "Piocher / Jeter / Souffler / Plier / Fermer les yeux ..."

2

Pratiques d'artistes.

Dernière mise à jour le 24 mars 2013
Discipline / domaine
Arts plastiques
Objectif
Découvrir des pratiques d'artistes basées sur le hasard.
Durée
55 minutes (3 phases)
Matériel
Vidéo-projecteur ; Reproduction de "Spectrum colors arranged by chance V" de Ellsworth Kelly, reproduction de cadavres exquis, des Tableaux pièges de Spoerri, des affiches lacérées de Villeglé, des tableaux de Hans Arp, de Morellet, des poubelles d'Arman, d'oeuvres de Guerbadot, de Tingely, d'Herman de Vries et de Robert Morris ; feuilles ; crayon ; feutres ; peinture ; dés, petites machines à dessiner (doodling robot, petit tour de potier) etc. (tout ce qui se trouve dans la classe est à disposition des élèves.)

1. Découverte de pratiques d'artistes basées sur le hasard.

collectif | 20 min. | découverte

Le maître fait un rappel de la séance précédente (oeuvre d'Ellsworth Kelly et trouvailles des élèves notées sur le paperboard).

Il annonce ensuite qu'il va de nouveau montrer les oeuvres aperçues lors de la séance dernière et utilisant le hasard, mais cette fois-ci, on va voir la technique opérée.

Il montre les reproductions des Tableaux pièges de Spoerri, des affiches lacérées de Villeglé, des tableaux de Hans Arp, de Morellet, les poubelles d'Arman, les oeuvres de Guerbadot, de Tingely, d'Herman de Vries et de Robert Morris rencontrés en séance 1, et introduit aussi des cadavres exquis. Il explique comment les artistes ont fait intervenir le hasard.

Cette phase n'est pas qu'un cours magistral de l'enseignant, mais est ouvert à la discussion. Mais précisons que le but n'est pas d'entrer dans des discussions et définitions conceptuelles de la place du hasard dans l'art, mais plutôt de présenter des pratiques d'artistes, le nombre d'oeuvres présentés peut paraitre conséquent, mais il ne s'agit pas là d'analyser les oeuvres en détail mais juste d'évoquer la procédure artistique mise en oeuvre. Grace à cette grande variété de pratiques d'artistes proposées, on peut satisfaire les exigences de l'enseignement des arts visuels préconisées par les programmes : "Cet enseignement favorise l’expression et la création", car il s'agit bien là d'utiliser l'art comme moyen d'expression puisque l'enfant s'exprime à travers la technique choisie pour sa création.

2. Manipulation, expérimentation de pratiques d'artistes.

individuel | 20 min. | réinvestissement

Le professeur indique que dans les prochaines séances, les élèves vont pouvoir réaliser leurs propres oeuvres en utilisant la ou les technique(s) hasardeuse(s) de leur choix. Ces oeuvres donnerons lieu à une exposition dans laquelle interviendra aussi leur travaux en littérature (cf la partie interdisciplinarité de la partie théorique de ce dossier). Avant de passer à la réalisation finale, les élèves auront donc l'occasion grâce à cette phase de manipuler les différentes techniques afin de choisir celle sur laquelle ils voudront travailler.

Durant cette phase, les élèves manipulent seul, en binôme ou en groupes les techniques d'artistes évoqués plus tôt : ils peuvent par exemple s'essayer aux cadavres exquis qu'ils travaillent actuellement en littérature et en étude de la langue, ils peuvent transposer les annuaires de Morellet en utilisant par exemple le numéro de la page d'un livre ouvert au hasard, ils peuvent jeter des papiers au hasard comme Hans Arp etc. Mais ils peuvent aussi essayer des pratiques trouvées par leurs camarades.

3. Mise en commun et définition de projet.

collectif | 15 min. | mise en commun / institutionnalisation

Les élèves présentent leurs différents travaux et disent la technique qu'ils ont choisi d'utiliser.

On définit également le matériel nécessaire et les modalités de travail. Pour les cadavres exquis le travail de groupe, ou en binôme, s'impose, mais si par exemple plusieurs élèves veulent s'inspirer des oeuvres de Morellet ou de Kelly, on peut leur proposer un travail collectif pour une oeuvre plus grande.

3

Réalisation des oeuvres.

Dernière mise à jour le 24 mars 2013
Discipline / domaine
Arts plastiques
Objectif
Mettre en valeur toutes les trouvailles fortuites, mettre en oeuvre des pratiques d'artistes basées sur le hasard.
Durée
60 minutes (3 phases)
Matériel
Le matériel aura été listé en séance 3 selon les pratiques choisies par les élèves.
Remarques
Cette séance pourra éventuellement être doublée selon le temps de travail nécessaire au élèves.

1. Rappel de l'objectif et des consignes.

collectif | 5 min. | découverte

L'enseignant fait un bref rappel des séances précédentes. Il rappelle également collectivement le projet de classe. Il donne les consignes de travail et d'organisation de l'espace-classe afin que tous puissent travailler dans de bonnes conditions (espace pour les travaux de groupe, pour les élèves travaillant seul, espace près d'une prise pour les élèves utilisant le tour de potier par exemple etc...)

2. Réalisation des oeuvres.

individuel | 50 min. | réinvestissement

Les élèves travaillent selon les modalités décidées en séance 2 (individuel, binôme, groupe etc..) et selon la (les) technique(s) choisie(s).

Le rôle du maître est de passer dans les différents groupes et vérifier que les élèves travaillent dans de bonnes conditions (tous les élèves participent, ils ont le matériel demandé, les consignes ont été comprises et sont respectées, il aide et guide si besoin ...)

3. Bilan

collectif | 5 min. | mise en commun / institutionnalisation

Un bilan est fait sur le travail accompli par les élèves et sur les suites du projet. Les différents travaux ne sont pas présentés au reste de la classe car lors de la préparation de l'exposition, les élèves présenteront leurs travaux à leur camarade en guise de préparation.

Si la majorité des élèves n'a pas terminé son travail, l'enseignant décidera d'accorder une séance supplémentaire à la séquence. S'il ne s'agit que de quelques élèves isolés, cette activité sera inscrite au plan de travail des élèves et sera donc terminée dans la semaine durant les temps d'autonomie.