L'Homme qui plantait des arbres, de Jean Giono

Disciplines
Langage oral et écrit, Etude de la langue, Culture littéraire et artistique, Sciences de la vie et de Terre et Enseignement moral et civique
Niveaux
5ème.
Auteur
M. CARPIER
Objectif
- Lire une nouvelle intégralement.
- Améliorer sa compréhension écrite.
- Se sensibiliser au développement durable.
- S'interroger sur les relation entre l'Homme et la nature.
- Inventer l'histoire d'un animal, d'un végétal ou d'un minéral.
- Réfléchir à l'écologie et à l'importance de l'équilibre de la nature.
Relation avec les programmes

Cycle 4 - Programme 2016

  • Prendre en charge des aspects de la vie collective et de l'environnement et développer une conscience citoyenne, sociale et écologique.
  • Proposer des argumentations sur les impacts générés par le rythme, la nature (bénéfices/nuisances), l'importance et la variabilité des actions de l'être humain sur l'environnement.
  • Expliquer comment une activité humaine peut modifier l'organisation et le fonctionnement des écosystèmes en lien avec quelques questions environnementales globales.
  • Comprendre les motifs de l'élan vers l'autre et l'ailleurs et s'interroger sur les valeurs mises en jeu.
  • S'interroger sur le sens des représentations qui sont données des voyages et de ce qu'ils font découvrir.
  • Comprendre des discours oraux élaborés (récit, exposé magistral, émission documentaire, journal d'information).
  • Interagir dans un débat de manière constructive et en respectant la parole de l'autre.
  • Lire une œuvre complète et rendre compte oralement de sa lecture.
  • Connaitre les éléments de cohérence d'un texte.
  • Identifier les codes linguistiques de l'école.
  • Connaître la relation entre textes littéraires, images illustratives et adaptations cinématographiques.
  • Connaître les procédés stylistiques.
  • Avoir des notions d'analyse littéraire.
  • Connaître les éléments d'analyse d'œuvres théâtrales, cinématographiques, picturales, musicales.
  • Communiquer par écrit et sur des supports variés (papier, numérique) un sentiment, un point de vue, un jugement argumenté en tenant compte du destinataire et en respectant les principales normes de la langue écrite.
  • Formuler par écrit sa réception d'une œuvre littéraire ou artistique.
  • En réponse à une consigne d'écriture, produire un écrit d'invention s'inscrivant dans un genre littéraire du programme, en s'assurant de sa cohérence et en respectant les principales normes de la langue écrite.
Dates
Créée le 27 juillet 2018
Modifiée le 06 septembre 2018
Statistiques
1801 téléchargements
21 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-SALicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage des conditions initiales à l'identique ?.

- Projet final : rédaction + herbier collectif.
- Étude d'une œuvre intégrale consacrée à la nature.
- Séquence de 5e dédiée à la nouvelle de Jean Giono.
- Thématique : "L'Homme est-il maître de la nature ?".

Déroulement des séances

1

L'incipit de la nouvelle

Dernière mise à jour le 28 juillet 2018
Discipline / domaine
Langage oral et écrit
Objectif
- Situer une œuvre dans son contexte.
- Réviser la définition et le rôle d'un incipit.
- S'interroger sur la notion de genre littéraire.
Durée
55 minutes (3 phases)
Matériel
- Cahier / classeur
- Trousse remplie
Remarques
Support : "L’Homme qui plantait des arbres", extrait de la nouvelle de Jean Giono, Éditions Gallimard (1983).

1. Activité 1 : Lecture expressive de l'extrait

collectif | 10 min. | découverte

Écoute attentivement la lecture à voix haute du début du texte.

2. Activité 2 : Questions sur l'incipit

individuel | 35 min. | recherche

Répond aux questions suivantes sur ta feuille d’activités.

  1. Qu’est-ce qu’un incipit ? À quoi sert-il ?
  2. Pourquoi peut-on dire qu’il y a deux incipit dans cet extrait ?
  3. À quel genre littéraire le 1er paragraphe de ce texte fait-il penser ? Justifie.
  4. Quel est le type de texte choisi dans le 2nd paragraphe ? Justifie.
  5. À quels temps sont conjugués les verbes ? Donne des exemples.
  6. Qu’est-ce que le narrateur nous dit sur la région provençale ?
  7. Surligne tous les mots appartenant au champ lexical de la nature.
  8. Comment se sentent les lecteurs après la lecture du début de ce texte ?

Correction et mise en commun en cours dialogué :

  1. Un incipit est le début d'un récit narratif. Il sert à présenter la situation initiale, les différents personnages et le cadre spatio-temporel, mais il a également pour rôle de lancer l'histoire et de donner envie aux lecteurs et aux lectrices de lire la suite.
  2. Dans cet extrait, on peut dire qu'il y a deux incipits : le premier paragraphe est une sorte de morale qui sert d'introduction, tandis que le deuxième paragraphe est un sommaire de l'histoire.
  3. Le premier paragraphe de ce texte fait penser à la fable ou au conte, car il ressemble aux morales qu'on trouve habituellement au début ou à la fin des fables ou des contes : "Pour que le caractère d’un être humain dévoile des qualités vraiment exceptionnelles, il faut avoir la bonne fortune de pouvoir observer son action pendant de longues années" (l.1 - 2).
  4. Dans le second paragraphe, le type de texte choisi est descriptif, car le narrateur prend le temps de nous expliquer avec précision où il se trouvait, dans quelle région de la France, et à quoi ressemblaient les lieux : "Cette région est délimitée au sud-est et au sud par le cours moyen de la Durance, entre Sisteron et Mirabeau [...]" (l.9 - 10).
  5. Dans le 1er paragraphe, les verbes sont conjugués au présent de l'indicatif ("il faut", l.1 - 2), au présent du subjonctif ("dévoile", l.1) et au passé composé ("elle n’a cherché", l.4). En revanche, dès le 2nd paragraphe, on passe à un récit raconté à l'imparfait ("je faisais", l.7), au passé simple ("j’entrepris", l.13).
  6. Le narrateur nous donne beaucoup d'informations sur la région provençale. Pour commencer, il nous apprend qu'il s'agit d'une région qui se trouve près des montagnes : "très vieille région des Alpes" (l.8), "vers mille deux cents à mille trois cents mètres d’altitude" (l.14 - 15). Ensuite, il nous explique précisément la situation géographique de la région : "Cette région est délimitée au sud-est et au sud par le cours moyen de la Durance [...]" (l.9 - 10). Il termine en évoquant le problème de cette région, qui est un problème d'ordre écologique : "Il n’y poussait que des lavandes sauvages" (l.15).
  7. Correction directement projetée sur le texte en classe entière.

  8. Après la lecture de ce début de texte, le lecteur se sent sûrement un peu inquiet, car si rien ne pousse dans cette région déserte et que le narrateur s'y promène, peut-être qu'il ne trouvera rien à manger ni à boire, et que sa vie va être mise en danger.

3. Activité 3 : Bilan de la séance

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Recopie en rouge le bilan de la séance dans le tableau ci-dessous.

Ce texte provient d’une nouvelle, c’est-à-dire un récit narratif très court, qui ressemble beaucoup au roman. Cependant, l’incipit de ce récit est original, car si on observe le premier paragraphe, il fait plutôt penser aux morales que l’on trouve habituellement à la fin des contes ou des fables.

2

La rencontre avec Elzéard Bouffier

Dernière mise à jour le 28 juillet 2018
Discipline / domaine
Langage oral et écrit
Objectif
- Analyser un extrait littéraire.
- Améliorer sa compréhension écrite.
- Apprendre à citer pour justifier une réponse.
Durée
55 minutes (3 phases)
Matériel
- Cahier / classeur
- Trousse remplie
Remarques
Support : "L’Homme qui plantait des arbres", extrait de la nouvelle de Jean Giono, Éditions Gallimard (1983).

1. Activité 1 : Lecture expressive de l'extrait

collectif | 10 min. | découverte

Écoute attentivement la lecture à voix haute du texte.

2. Activité 2 : Questions

individuel | 35 min. | recherche

Répond aux questions suivantes sur ta feuille d’activités.

  1. Avec quoi le narrateur confond-il Elzéard lorsqu’il l’aperçoit pour la première fois ? Justifie en citant une phrase du texte entre guillemets.
  2. Le narrateur fait-il un portrait physique d’Elzéard, ou bien un portrait moral ? Justifie ta réponse et cite au moins une phrase du texte.
  3. Finalement, quelles sont les qualités et les défauts d’Elzéard Bouffier ?
  4. Que peut-on dire du chien d’Elzéard Bouffier ? Justifie ta réponse.

Correction et mise en commun en cours dialogué :

  1. Lorsqu'il aperçoit pour la première fois Elzéard, le narrateur le confond avec un tronc d'arbre : "Il me sembla apercevoir dans le lointain une petite silhouette noire, debout. Je la pris pour le tronc d’un arbre solitaire" (l.6 - 7).
  2. Le narrateur ne nous dit pas à quoi ressemble Elzéard, il nous fait plutôt un portrait moral de ce berger : "Cet homme parlait peu. C’est le fait des solitaires, mais on le sentait sûr de lui et confiant dans cette assurance" (l.11 - 12).
  3. Les qualités d'Elzéard Bouffier sont l'assurance, la confiance en soi, le respect de la nature, le sens du travail, la propreté, la bienveillance et la minutie. En revanche, il possède quelques défauts, comme le fait d'être peu bavard, trop silencieux et solitaire.
  4. On peut dire que le chien d'Elzéard Bouffier a exactement la même personnalité que lui, c'est ce que sous-entend le narrateur lorsqu'il dit : "Son chien, silencieux comme lui, était bienveillant, sans bassesse" (l.20).

3. Activité 3 : Bilan de la séance

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Sur ta feuille d’activités, recopie en rouge le bilan de la séance.

Dans ce passage, le narrateur (dont on ne connaît toujours pas le nom) alterne entre des moments de description détaillée de la nature et des paysages qui l’entourent, et des moments d’explication de sa rencontre avec Elzéard Bouffier, un berger qui use de son temps pour planter des arbres...

3

Les visites du narrateur

Dernière mise à jour le 06 septembre 2018
Discipline / domaine
Langage oral et écrit
Objectif
- Travailler en collaboration.
- Améliorer sa capacité à résumer.
- Répondre à des questions de compréhension.
Durée
110 minutes (4 phases)
Matériel
- Cahier / classeur
- Trousse remplie
Remarques
Support : "L’Homme qui plantait des arbres", extrait de la nouvelle de Jean Giono, Éditions Gallimard (1983).

1. Activité 1 : Lecture expressive de l'extrait

collectif | 15 min. | découverte

Écoute attentivement la lecture à voix haute de cet extrait du texte.

2. Activité 2 : Rédaction d'un résumé du passage

binômes | 30 min. | entraînement

En binôme, rédigez un paragraphe d’environ 10 lignes qui explique avec précision ce que fait Elzéard Bouffier dans la vie, et pourquoi il le fait. Pour cela, aidez-vous des quatre premiers paragraphes : de la ligne 1 à la ligne 46.

3. Activité 3 : Questions

individuel | 55 min. | recherche

Réponds aux questions en faisant des phrases complètes.

  • → De la ligne 47 à la ligne 58 :
  1. Quel événement dramatique survient un an après la rencontre entre le narrateur et Elzéard Bouffier ?
  2. Dans quel but le narrateur retourne-t-il en Provence après cet événement ?
  3. Qu’est-ce que le narrateur imagine au sujet d’Elzéard Bouffier ?
  • → De la ligne 59 à la ligne 77 :
  1. Au final, qu’est-ce que le narrateur apprend sur Elzéard Bouffier ?
  2. Ce dernier est-il parvenu à atteindre ses objectifs ?
  3. Que ressent le narrateur à l’égard du travail d’Elzéard Bouffier ?
  • → De la ligne 78 à la ligne 114 :
  1. Quelles transformations le narrateur remarque-t-il dans la région ?
  2. Que fait le narrateur à partir de l’année 1920 ?
  3. Quels obstacles Elzéard Bouffier a-t-il rencontrés pour planter des arbres ?
  4. Que se passe-t-il en 1933 ? Et en 1935 ?
  5. Qu’est-ce que la forêt a apporté de bon dans la région provençale ?

Correction et mise en commun en cours dialogué :

  • → De la ligne 47 à la ligne 58 :
  1. Un an après la rencontre entre le narrateur et Elzéard Bouffier, la Première Guerre mondiale survient en 1914.
  2. Après cet événement, le narrateur retourne en Provence dans le but de "respirer un peu d'air pur" (l.51).
  3. Le narrateur imagine qu'Elzéard Bouffier est sans doute mort : "J’avais vu mourir trop de monde pendant cinq ans pour ne pas imaginer facilement la mort d’Elzéard Bouffier [...]" (l.56 - 57).
  • → De la ligne 59 à la ligne 77 :
  1. Au final, le narrateur apprend qu'Elzéard Bouffier est toujours vivant et a changé de métier : "Il n’était pas mort. Il était même fort vert. Il avait changé de métier" (l.59).
  2. Oui, ce dernier est parvenu à atteindre ses objectifs puisque sa forêt a entièrement poussé et est devenue immense : "Les chênes de 1910 avaient alors dix ans et étaient plus hauts que moi et que lui" (l.62 - 63).
  3. Le narrateur ressent énormément d'admiration pour l'ampleur du travail d'Elzéard Bouffier, et a beaucoup d'estime pour lui et ce qu'il fait pour la nature : "Le spectacle était impressionnant. J’étais littéralement privé de parole [...]" (l.63 - 64).
  • → De la ligne 78 à la ligne 114 :
  1. Le narrateur remarque que les arbres ont grandi et se sont enracinés solidement dans le sol dans toute la région. Il constate également que de l'eau coule à nouveau dans les ruisseaux, ce qui a permis à de nouvelles plantes de se développer.
  2. A partir de l'année 1920, le narrateur fait le choix de rendre visite au berger au moins une fois pas an.
  3. Elzéard a rencontré plusieurs obstacles en plantant ses arbres. Tout d'abord, tous les érables qu'il avait plantés sont morts et ne sont pas parvenus à maturité. Ensuite, il faut savoir qu'Elzéard Bouffier a dû travailler seul, et n'a obtenu d'aide de personne. Enfin, il a dû lutter contre les éléments car la Provence est à la base une région sèche, déserte, sans vent ni eau.
  4. En 1933, Elzéard Bouffier se fait remonter les bretelles injustement par un fonctionnaire qui lui ordonne de ne pas faire de feu dehors, mais ce visiteur était naïf, et croyait que la forêt avait poussé d'elle-même, sans aucune aide. Puis, en 1935, plusieurs membres de l'administration de la région viennent rendre visite, et décident de sauvegarder la forêt.
  5. La forêt plantée par Elzéard Bouffier a relancé l'équilibre de la nature en Provence. L'eau est réapparue dans les ruisseaux autrefois à sec, et de nombreuses nouvelles espèces de plantes, d'arbres et de fleurs ont commencé à pousser, ce qui a fait naître tout un nouvel écosystème dans la région.

4. Activité 4 : Bilan de la séance

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Sur ta feuille d’activités, recopie le bilan de la séance.

Les visites régulières du narrateur sont racontées dans ce passage. Il nous décrit également avec précision les habitudes quotidiennes du berger, lorsqu’il travaille et réfléchit à ce qu’il a planter dans la région. Il fait aussi le portrait d’Elzéard Bouffier et de sa vie, comme s’il rédigeait sa biographie.

4

Forêt en danger !

Dernière mise à jour le 28 juillet 2018
Discipline / domaine
Langage oral et écrit
Objectif
- Travailler des notions de langue.
- Améliorer sa compréhension écrite.
- Expliquer / résumer avec ses propres mots.
Durée
110 minutes (4 phases)
Matériel
- Cahier / classeur
- Trousse remplie
Remarques
Support : "L’Homme qui plantait des arbres", extrait de la nouvelle de Jean Giono, Éditions Gallimard (1983).

1. Activité 1 : Lecture expressive de l'extrait

collectif | 10 min. | découverte

Écoute attentivement la lecture à voix haute de cet extrait du texte.

2. Activité 2 : Repérage des indices spatio-temporels de l'extrait

individuel | 45 min. | recherche

Dans le texte, surligne tous les indices spatio-temporels (sur l’endroit et le moment où se déroulent les actions). Pourquoi ces indications sont-elles importantes et utiles dans un récit ?

Ces indications sont importantes et utiles dans un récit car elles permettent aux lecteurs et aux lectrices d'imaginer plus facilement ce qui se passe dans l'histoire, et dans quel ordre se déroulent les événements racontés. Ces indications sont donc essentielles pour que les lecteurs et lectrices comprennent le récit.

3. Activité 3 : Questions

individuel | 45 min. | recherche

Réponds aux questions en faisant des phrases complètes.

  1. Identifie le verbe « allâmes » (l.2).

  2. Dans la phrase « Je me souvenais de l’aspect du pays en 1913 : le désert… » (l.8), identifie le verbe conjugué. Quel est le sujet de ce verbe ? Ce verbe est-il suivi d’un COD ou d’un COI ? Justifie ta réponse.

  3. « C’était un athlète de Dieu. » (l.11) Qu’est-ce que le narrateur veut nous faire comprendre ici ?

  4. « Pour la bonne raison, me dit-il après, que ce bonhomme en sait plus que moi. » (l.13 – 14) Les paroles de l’ami du narrateur sont-elles rapportées au discours direct ou au discours indirect ? Justifie ta réponse.

  5. Identifie la classe grammaticale, le genre et le nombre du mot « insensibles » (l.18). Comment ce mot est-il formé ?

Identifier le verbe = indiquer son infinitif, son groupe, son temps, son mode et sa personne.

Correction et mise en commun en cours dialogué :

  1. "Allâmes" est le verbe "aller" (1er gr.) conjugué au passé simple de l'indicatif, à la 1ère personne du pluriel.
  2. Dans cette phrase, le verbe conjugué est "souvenais". Le sujet de ce verbe est "je", et ce verbe est suivi d'un COI puisqu'il est suivi de la préposition "de".
  3. Ici, le narrateur utilise une métaphore pour comparer Elzéard à un grand sportif capable de prouesses, mais travaillant pour Dieu dans le sens où comme Dieu, Elzéard crée le monde à sa façon en plantant de nombreux arbres.
  4. Les paroles de l'ami du narrateur sont rapportées au discours direct puisqu'on retrouve des guillemets et un verbe de parole introducteur.
  5. "Insensibles" est un adjectif qualificatif épicène masculin pluriel. Il est formé du radical "sens" auquel on a ajouté le préfixe négatif "- in" et le suffixe "- ible" (qui permet de créer des adjectifs).

4. Activité 4 : Mini travail de rédaction

individuel | 10 min. | entraînement

Le dernier paragraphe de cet extrait nous apprend que la forêt est en danger, explique le problème avec tes propres mots.

5

La fin du récit

Dernière mise à jour le 28 juillet 2018
Discipline / domaine
Langage oral et écrit
Objectif
- Travailler en collaboration.
- S'entraîner à lire à voix haute.
- Pratiquer la lecture analytique.
- Apprendre à rédiger une synthèse.
Durée
110 minutes (3 phases)
Matériel
- Cahier / classeur
- Trousse remplie
Remarques
Support : "L’Homme qui plantait des arbres", extrait de la nouvelle de Jean Giono, Éditions Gallimard (1983).

1. Activité 1 : Lecture expressive de l'extrait

collectif | 15 min. | entraînement

Chaque élève va devoir lire, alors sois très attentif(ve) pendant la lecture de tes camarades afin de lire à voix haute quand ce sera ton tour.

2. Activité 2 : Analyse de l'extrait

individuel | 55 min. | recherche

Relis attentivement le texte et rédige un paragraphe qui répond aux questions suivantes : « Que critique le narrateur ? Quel message cherche-t-il à nous faire passer ? Sur quoi s’interroge-t-il ? Qu’est-ce qu’il pense / observe ? »

3. Activité 3 : Bilan de la séquence

groupes de 4 | 40 min. | réinvestissement

En groupe de 3 ou 4, rédigez une synthèse de ce récit.

En conclusion, on peut dire que ce récit fait la biographie d’un homme banal (et peut-être fictif ?), mais qui a agi à la manière d’un héros. Cet homme et ses exploits pour la nature nous sont présentés à travers les yeux du narrateur. L’histoire nous rappelle à quel point le respect de la nature est primordial.

6

Une nouvelle adaptée en vidéo

Dernière mise à jour le 28 juillet 2018
Discipline / domaine
Culture littéraire et artistique
Objectif
- Donner son avis à l'oral.
- Participer à un débat à l'oral.
- Analyser des images mobiles.
- Comparer une œuvre littéraire et son adaptation filmique et animée.
Durée
55 minutes (2 phases)
Matériel
- Cahier / classeur
- Trousse remplie
Remarques
Adaptation animée de la nouvelle de Jean Giono : https://www.youtube.com/watch?v=7Rn6trL3-54

1. Activité 1 : Visionnage de l'adaptation animée de la nouvelle

collectif | 30 min. | découverte

Sois attentif(ve) pendant le visionnage de la vidéo animée de "L'Homme qui plantait des arbres" et prends des notes. Attention ! Tu seras peut-être interrogé(e), alors note tes impressions, ton avis sur l'animation, ton ressenti etc.

  • Lien de la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=7Rn6trL3-54

2. Activité 2 : Mise en commun

collectif | 25 min. | mise en commun / institutionnalisation

Mise en commun et débriefing en cours dialogué, en classe entière. Les élèves sont invités à donner leurs avis sur la vidéo, à expliquer si l'animation correspondait à ce qu'ils imaginaient en lisant la nouvelle ou pas etc.