Les récits autobiographiques

Disciplines
Langage oral et écrit, Etude de la langue et Culture littéraire et artistique
Niveaux
3ème.
Auteur
M. CARPIER
Objectif
- Lire et analyser des images fixes (autoportraits, selfies etc.).
- Lire des extraits d’œuvres autobiographiques diverses et variées.
- Comprendre ce qu’est le « pacte autobiographique » selon Lejeune.
- Élaborer un dossier autobiographique qui réinvestisse ses connaissances.
- Pratiquer la lecture analytique et comprendre les spécificités d’un texte.
Relation avec les programmes

Cycle 4 - Programme 2018

  • Comparer des œuvres d'art entre elles, en dégageant, par un raisonnement fondé, des filiations entre deux œuvres d'époques différentes ou des parentés entre deux œuvres de différente nature, contemporaine l'une de l'autre.
  • Décrire une œuvre d'art en employant un lexique simple adapté.
  • Proposer une analyse critique simple et une interprétation d'une œuvre.
  • Considérer l'œuvre comme objet matériel, objet d'art, objet d'étude.
  • Se raconter, se représenter
  • Découvrir différentes formes de l’écriture de soi et de l’autoportrait.
  • Comprendre les raisons et le sens de l’entreprise qui consiste à se raconter ou à se représenter.
  • Percevoir l’effort de saisie de soi et de recherche de la vérité.
  • S’’interroger sur les raisons et les effets de la composition du récit ou du portrait de soi.
  • Être capable d’adapter sa lecture à l’objectif affiché.
  • Savoir choisir un livre adapté à son niveau de lecture, à ses goûts et à ses besoins.
  • Utiliser des outils d’analyse des textes.
  • Savoir recourir à la modalisation.
  • Recourir régulièrement aux écrits de travail pour préparer des travaux, donner forme à une réflexion, classer, résumer etc.
  • Recourir régulièrement aux écrits réflexifs pour expliquer une démarche, justifier une réponse, un propos.
  • Élaborer et prononcer une intervention orale continue de cinq à dix minutes (présentation d’une œuvre littéraire ou artistique, exposé des résultats d'une recherche, défense argumentée d’un point de vue).
  • Lire un texte à haute voix de manière claire et intelligible ; dire de mémoire un texte littéraire ; s’engager dans un jeu théâtral.
  • Lire et comprendre en autonomie des textes variés, des images et des documents composites, sur différents supports (papier, numérique).
  • Lire, comprendre et interpréter des textes littéraires en fondant l’interprétation sur quelques outils d’analyse simples.
Dates
Créée le 18 août 2018
Modifiée le 18 août 2018
Statistiques
5325 téléchargements
68 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-SALicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage des conditions initiales à l'identique ?.

----> Cette séquence a été créée par Mme Belloche.

- Thématique : "Se raconter, se représenter".
- Se raconter, est-ce le miroir du « je » ou le jeu du miroir ?
- Projet final : réaliser un dossier autobiographique personnalisé.
- Séquence de 3e dédiée à l'étude comparée de différents extraits autobiographiques.

Déroulement des séances

1

À la découverte du genre autobiographique

Dernière mise à jour le 18 août 2018
Discipline / domaine
Langage oral et écrit
Objectif
- Définir le genre autobiographique.
- Savoir ce qu'est le "pacte autobiographique".
- Lire et repérer les éléments les plus significatifs d'un texte.
- Répondre à des questions par des phrases complètes en justifiant et en citant le texte.
Durée
55 minutes (3 phases)
Matériel
- Cahier / classeur
- Trousse remplie
Remarques
Supports :

- Extrait de "Enfance", roman de Nathalie Sarraute, 1983.
- Extraits du "Pacte Autobiographique", de Philippe Lejeune.

1. Activité 1 : Lecture du document B + Questions

individuel | 20 min. | recherche

Lisez individuellement le document B, et répondez aux questions.

  1. Qu’est-ce qu’une autobiographie ?
  2. Qui a rédigé toute une théorie sur l’autobiographie ?
  3. Qu’est-ce qu’un « pacte autobiographique » ? À quoi sert-il ?

Correction et mise en commun en cours dialogué :

  1. Une autobiographie est un genre littéraire. Il s'agit d'un récit dans lequel une personne raconte l'histoire de sa propre vie à l'écrit. Dans un récit autobiographique : je = auteur = narrateur = personnage.
  2. C'est l'écrivain et théoricien Philippe Lejeune qui a rédigé toute une théorie sur l'autobiographie, il est notamment l'auteur d'une oeuvre nommée Le Pacte Autobiographique.
  3. Un « pacte autobiographique » est un contrat que l'écrivain(e) passe avec ses lecteurs et lectrices au début d'un récit autobiographique. L'intérêt de ce pacte est d'instaurer un lien entre auteur / lecteur, et l'auteur jure et promet de raconter la vérité sur l'histoire de sa vie et de son existence.

2. Activité 2 : Analyse de l'extrait

individuel | 25 min. | recherche

Lisez attentivement le document A et soulignez les indices montrant qu’il s’agit d’un texte autobiographique. Selon vous, quelle est la particularité de ce pacte autobiographique ? Justifiez votre réponse avec précision.

Correction et mise en commun en cours dialogué :

  • Forme du récit originale : dialogue entre l'écrivaine et un autre personnage imaginaire.
  • Présence du "je" autobiographique : Nathalie Sarraute est à la fois l'auteure de ce texte, le personnage principal du récit et la narratrice.
  • Omniprésence des tournures interrogatives afin de mettre en avant le doute et l'incertitude de l'auteure, tout comme ses défaillances de mémoire.
  • Le pacte est assez obscur : l'auteure ne sait pas exactement pourquoi elle souhaite raconter sa vie. Elle a aussi de la difficulté à se remémorer certains souvenirs.
  • Répétition filée de l'expression « Évoquer tes souvenirs d’enfance », qui rappelle que la réminiscence de souvenirs est quelque chose d'éreintant et d'usant intellectuellement.

3. Activité 3 : Bilan de la séance

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Recopiez en rouge le bilan de la séance.

Dans un roman autobiographique, l’écrivain s’inspire de sa vie pour écrire un roman. Ainsi, au contraire de l’autobiographie (genre dans lequel l’auteur s’engage à raconter sa vie en toute sincérité), dans un roman autobiographique la part de vérité peut être plus ou moins grande.

2

Pourquoi et comment se raconter ?

Dernière mise à jour le 18 août 2018
Discipline / domaine
Langage oral et écrit
Objectif
- Découvrir différents genres autobiographiques.
- S'interroger sur les enjeux de l'écriture autobiographique.
Durée
55 minutes (3 phases)
Matériel
- Cahier / classeur
- Trousse remplie
Remarques
Supports :

1) Extrait des Essais, de Montaigne, 1580.
2) Extrait des Confessions, tome I, de Jean-Jacques Rousseau, 1782.
3) Extrait du Journal, d’Anne Frank, 1947.
4) Extrait de Juste la fin du monde, de Jean Lagarce, 1990.
5) Extrait du Cahier d’un retour au pays natal, d’Aimé Césaire, 1947.
6) Extrait de Moi, Boy, Souvenirs d’enfance, de Roald Dahl, 1984.

1. Activité 1 : Lecture individuelle des extraits et repérage du genre littéraire de chacun d'entre eux

individuel | 20 min. | recherche

Lisez attentivement chacun des extraits ci-dessous. Puis, sous chaque texte, indiquez à quel genre littéraire il appartient (surlignez les indices du texte).

Correction et mise en commun en cours dialogué :

  1. Essai.
  2. Autobiographie.
  3. Journal intime.
  4. Pièce de théâtre.
  5. Poème en prose.
  6. Autobiographie.

2. Activité 2 : Analyse des enjeux de chaque extrait littéraire

individuel | 25 min. | recherche

Pour chaque extrait, écrivez une phrase expliquant pourquoi l’auteur à choisi de se raconter (surlignez les indices qui vous ont aidé).

Correction et mise en commun en cours dialogué :

  1. Se raconter pour laisser une trace de son passage sur Terre, pour ne pas disparaître, pour la postérité, pour la mémoire et le souvenir de sa propre existence.
  2. Se raconter pour se souvenir, se remémorer, se raconter pour le plaisir de la nostalgie et de la reconstitution des faits, se raconter pour divertir, raconter une histoire.
  3. Se raconter pour témoigner d'événements historiques, se raconter pour garder en mémoire des faits importants, se raconter pour affronter un quotidien violent.
  4. Se raconter pour affronter une vérité dure et brutale, se raconter pour exorciser ses émotions en les couchant sur papier.
  5. Se raconter pour mieux dénoncer les travers et les problèmes d'une société, se raconter pour parler des inégalités.
  6. Se raconter pour reconstruire une généalogie, l'histoire d'un passé à travers celle de ses aïeux.

3. Activité 3 : Bilan de la séance

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Recopiez le bilan de la séance dans le tableau ci-dessous :

→ Un essai en littérature est une œuvre dans laquelle est développée une réflexion personnelle. L’essai littéraire prend pour sujet les grandes questions de la vie (l’amour, la mort, le pouvoir, le sens de la vie...), adopte toujours un ton très libre et personnel. C’est Michel de Montaigne qui a donné son nom à ce genre littéraire, avec la publication des Essais en 1580.

→ Dans des Mémoires (nom masculin, avec une majuscule), l’auteur raconte sa propre vie mais en se concentrant surtout sur les événements historiques qu’il a vécus, auxquels il a pris part ou dont il a été témoin. L’objectif du mémorialiste est de faire connaître l’histoire « de l’intérieur ».

→ Dans un journal intime, une personne raconte sa vie, écrit ses réflexions au jour le jour (à la différence d’une autobiographie classique, dans laquelle l’auteur fait appel à sa mémoire). À priori, un journal intime n’est pas destiné à être publié. La personne écrit pour elle-même.

3

Se raconter en chanson

Dernière mise à jour le 18 août 2018
Discipline / domaine
Langage oral et écrit
Objectif
- Découvrir le genre musical du rap et ses codes.
- Percevoir des procédés littéraires et des figures de style.
- Écouter, comprendre et analyser les paroles d'une chanson.
- Exprimer un avis fondé sur une œuvre musicale et textuelle.
Durée
55 minutes (2 phases)
Matériel
- Cahier / classeur
- Trousse remplie
Remarques
Supports :

- "Je suis peut-être", chanson d'Akhenaton.
- "Complexité française", chanson de Disiz.

1. Activité 1 : Ecoute des chansons + analyse des paroles et de la musique

individuel | 45 min. | recherche

Soyez attentif(ve) durant l’écoute des deux chansons de rap d’Akhenaton et Disiz. Pendant l’écoute, prenez des notes sur :

  1. Les paroles → qu’est-ce qu’elles évoquent ?
  2. Les figures de style → en repérez-vous dans les paroles ?
  3. Le message → que cherche à dire l’interprète de chaque chanson ?
  4. L’originalité → cette chanson est-elle originale dans la forme ?

Correction et mise en commun en cours dialogué :

  1. Dans "Je suis peut-être", les paroles insistent sur l'aspect physique du rappeur, et en particulier ses défauts (son extrême maigreur, sa bouche "décapotable", son nez comparé à celui de Cyrano, son absence de talent pour la danse etc.) dont il se moque avec beaucoup d'autodérision. A l'inverse, la chanson met en valeur le charisme du rappeur dans son domaine musical. Dans "Complexité française", les paroles
  2. La chanson d'Akhenaton recèle des comparaisons, métaphores, euphémismes, hyperboles, énumérations et questions rhétoriques, mais elle contient aussi beaucoup de références à la société contemporaine au rappeur. Dans la chanson de Disiz, on retrouve aussi des figures de style telles que l'antithèse, l'énumération, l'anaphore, la question rhétorique, la comparaison ou encore l'allégorie.
  3. Akhenaton cherche à interpréter une chanson qui fasse son portrait de façon humoristique, avec énormément d'auto-dérision et d'esprit critique vis-à-vis de lui-même. Quant à Disiz, il profite d'un retour sur sa vie et son parcours pour s'interroger sur son identité personnelle ainsi que sur la notion d'identité nationale. Il se questionne sur ses origines et sa nationalité française.
  4. L'originalité de la chanson d'Akhenaton réside dans le subtil mélange entre une mélodie musicale et répétitive et des paroles slamées. Quant à la chanson de Disiz, elle est atypique du fait du mélange entre des paroles françaises et anglaises, et du contraste qu'on constate entre le style mélodique utilisé en anglais, et celui plus électro utilisé en français, le tout mélangé à des paroles slamées voire parlées.

2. Activité 2 : Bilan de la séance

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Recopiez en rouge le bilan de la séance dans le tableau ci-dessous.

La quête de l’identité personnelle n’est pas réservée à la littérature C’est une question qui a traversé les époques et les civilisations, et qui s’est beaucoup développée à travers les chansons. Dans le rap, l’identité est souvent synonyme de dilemme entre le passé de l’artiste, ses origines, et le pays dans lequel il vit et évolue. C’est parfois aussi synonyme de rupture et de sentiment de perdition lorsqu’on ignore qui on est.

4

L'art de l'autoportrait

Dernière mise à jour le 18 août 2018
Discipline / domaine
Histoire des arts
Objectif
- Contextualiser une œuvre artistique.
- Découvrir l'autoportrait et ses codes.
- Observer, analyser et interpréter une œuvre d'art.
- Découvrir plusieurs autoportraits d'époques variées.
Durée
55 minutes (2 phases)
Matériel
- Cahier / classeur
- Trousse remplie
Remarques
Supports :

- « Portrait au collier d’épines et au colibri », de Frida Kahlo, 1940.
- « La colonne brisée », portrait de Frida Kahlo, 1944.
- « Triple autoportrait », de Norman Rockwell, 1960.
- « Buste de femme et autoportrait », de Pablo Picasso, 1929.
- « Autoportrait avec gants », d’Albrecht Dürer, 1498.
- « Autoportrait de l’artiste », de Vincent Van Gogh, 1888.

1. Activité 1 : Travaux de groupe + analyse des autoportraits

groupes de 4 | 45 min. | recherche

En groupe de 4, observez et analysez l’œuvre artistique qui vous a été distribuée. Aidez-vous de la « Fiche outil n°2 : Analyser une image fixe ». Voici une liste des éléments que vous devriez privilégier pour votre analyse :

  1. Nature du document → l’œuvre est-elle une peinture, sculpture, photographie ?
  2. Contexte du document → quelle est l’époque, quel est le contexte historique ?
  3. Description du document → que peut-on voir, qu’est-ce qui est représenté ?
  4. Organisation du document → il y a-t-il des lignes de fuite ?
  5. Profondeur du document → qu’il y a-t-il au premier, second, arrière-plan ?
  6. Interprétation du document → ce qu’on voit est-il symbolique de quelque chose ?
  7. Enjeu du document → quel message veut faire passer l’artiste selon vous ?

Correction et mise en commun en cours dialogué pendant que chaque groupe présente à l'oral son travail.

2. Activité 2 : Bilan de la séance

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Recopiez en rouge le bilan de la séance dans le tableau ci-dessous.

Bien avant la mode des selfies, de nombreux artistes se sont interrogés sur leur identité personnelle et individuelle. Faire son autoportrait, c’est donc aussi s’inscrire dans une longue tradition. L’artiste se fait l’héritier d’un passé auquel il peut choisir de faire référence dans ses œuvres. L’identité de l’artiste se dévoile ainsi en référence à ceux qui l’ont précédé.

5

Le "Selfie" : un autoportrait moderne ?

Dernière mise à jour le 18 août 2018
Discipline / domaine
Culture littéraire et artistique
Objectif
- Découvrir le phénomène moderne du "Selfie".
- Savoir ce qu'est une "caricature" et en connaître les codes.
- Avoir un regard critique sur les pratiques actuelles du "Selfie".
- Comprendre l'intérêt d'une caricature et son rôle dans la presse.
Durée
55 minutes (2 phases)
Matériel
- Cahier / classeur
- Trousse remplie
Remarques
Supports :

- Document 1 : Le « selfie » d'Obama lors de la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela, par le journal en ligne Le Figaro, publié le 10/12/2013 à 18:52.
- Document 2 : caricature d'Obama.
- Document 3 : caricature d'Obama.
- Document 4 : Morts par selfie : L’Inde prend la tête ! par le journal en ligne Libération, publié le 18 novembre 2016 à 17:36.
- Document 5 : caricature des personnes qui meurent à cause d'un simple selfie.
- Document 6 : Oscars 2014 : le selfie qui valait 1 milliard, par Le Figaro, publié le 09/04/2014 à 18:51.

1. Activité 1 : Lecture des documents + questions

individuel | 45 min. | recherche

Observez les documents et répondez aux questions suivantes :

  1. Nommez les différents types de documents présentés et justifiez votre réponse.
  2. Quels liens pouvez-vous établir entre les documents 2 et 3 et le document 1 ?
  3. Quels liens pouvez-vous établir entre les documents 4 et 5 ?
  4. En vous aidant des documents étudiés en cours, répondez de manière argumentée à la question suivante : Pensez-vous que le selfie soit un autoportrait moderne ?
  5. Dans un paragraphe argumenté, interrogez votre propre relation au selfie. Faites-vous des selfies ? Si oui, ou non, pourquoi ?

Correction et mise en commun en cours dialogué :

  1. Les documents 1 et 4 sont des extraits d'article de journaux en ligne, on le remarque par la présence d'un gros titre, d'un type de texte explicatif et d'une date de publication. Les documents 2, 3 et 5 sont des caricatures, on le voit grâce à l'esthétique des dessins, qui rappelle un peu la bande-dessinée, mais qui grossit clairement les traits des personnages réels représentés dans le but de s'en moquer. Enfin, le document 6 est une photographie, et plus précisément un selfie publié par un journal en ligne. On peut affirmer qu'il s'agit d'un selfie grâce à l'angle de prise de vue de l'appareil photo.
  2. Les caricatures 2 et 3 mettent en avant le fait que le président ose se prendre en photo lors de la cérémonie d'un héros national qui est mort. Autrement dit, elles illustrent le fait que c'est comme si Obama se vantait publiquement d'être présent à un hommage presque funéraire. Symboliquement, c'est comme s'il se prenait en photo à côté de la dépouille de Mandela, pour "prouver" qu'il était là.
  3. Le document 5 met en image l'absurdité de cette vague de morts par selfie, elle dénonce ainsi l'irresponsabilité et l'inconscience de certains utilisateurs de smartphones.
  4. Au tableau, on inscrira les arguments "oui" et les arguments "non".
  5. Réponse personnelle et individuelle, non corrigée en classe entière.

2. Activité 2 : Bilan de la séance

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Recopiez en rouge le bilan de la séance.

Avoir une identité, c’est ne faire qu’un, être à la fois différent des autres et cohérent avec soi-même. Mais il est parfois bien difficile de savoir qui l’on est. Suite à la mode des autoportraits dans le domaine de l’art, c’est le « selfie » qui s’est imposé au XXIe siècle, car il permet de graver dans le temps une image figée de nous-même, qui nous représente et ne vieillira pas.