Se loger, travailler, se cultiver, avoir des loisirs en France

Discipline
Géographie
Niveaux
CM1, CM2.
Auteur
M. BOUGARD
Objectif
- Thème 2 : Se loger, travailler, se cultiver, avoir des loisirs en France
- Dans des espaces urbains.
- Dans un espace touristique.
Relation avec les programmes

Cycle 3 - Programme 2020

  • Thème 2 : Se loger, travailler, se cultiver, avoir des loisirs en France
Dates
Créée le 22 octobre 2018
Modifiée le 22 octobre 2018
Statistiques
184 téléchargements
0 coups de coeur
Licence
CC-BYLicence Creative Commons : Paternité ?.

séances suivant notre programmation spiralaire (sur deux ans)
1. Se loger dans un espace rural –
2. Se loger dans un espace urbain –
3. Se loger dans un espace périurbain –
7. Se cultiver et avoir des loisirs dans un espace urbain –
9. Se loger dans un espace touristique –

Déroulement des séances

1

1. Se loger dans un espace rural

Dernière mise à jour le 22 octobre 2018
Discipline / domaine
Géographie
Objectif
bc
Durée
1 minutes (1 phase)

1. Phase 1

collectif | 1 min. | découverte

habiter c'est l'espace vécu, les paysages  ordinaires

lequotidien 

à partir des pratiques des habitants : se loger, avoir des loisirs, aller à l'école ... travailler se déplacer

aborder à partir du local (le village, la ville proche ou microlocal (résidences, centre bourg)

se repérer dans l'espace ; carte plan orientation

géolocaliser

comprendre un doc

a description de l’espace étudié en utilisant les mots
et les images du géographe, ou en réalisant, de manière guidée, une production graphique
(croquis de paysage ou schéma)
 

La ville choisie LE MANS peut être celle où habitent les élèves ou toute autre ville de l’espace
français. Pour les élèves vivant en zone rurale ou péri-urbaine, il peut s’agir de la ville qu’ils
fréquentent habituellement, si elle est suffsamment importante (une préfecture ou une
métropole régionale, par exemple) pour concentrer une assez grande variété de fonctions
urbaines.
 

Pour l’espace touristique, le choix peut se porter sur un espace balnéaire BRETAGNE OU VENDEE star préférée des sarthois ! 

Quel que soit le choix de l’enseignant, l’étude s’appuie sur des paysages, des témoignages
d’habitants, des plans ou brochures touristiques ; elle est propice à la mobilisation des outils
de la géolocalisation pour explorer et situer l’espace choisi.
« Où vivent les habitants ? Leurs habitations sontelles toutes semblables ? Peux-tu les nommer ? ». L’objectif est ici d’en identifer différents
types, collectif ou individuel : l’immeuble, 
plus grand nombre d’habitants, est emblématique de l’habitat urbain. Il peut être de plus
ou moins grande hauteur, de différents styles architecturaux et d’époques, situé le long
d’une rue ou sur une place, ou prendre la forme d’un grand ensemble d’une cité
La maison
individuelle est également constitutive de l’espace urbain, le plus souvent dans le cadre des
pavillons et au sein de lotissements. L’observation peut prendre en compte l’habitabilité de
l’ensemble résidentiel. On guide alors le regard des élèves, en attirant leur attention sur la
présence éventuelle d’espaces verts et de jeux à proximité, d’équipements, de commerces, sur
l’existence de parties communes, sur la qualité de la voirie, la présence de pistes cyclables ou
d’un réseau de transport en commun
La spécifcité du logement dans les lieux touristiques permet d’insister sur les formes
adaptées de ces résidences aux aspirations des touristes, ainsi la recherche de l’éloignement
de la ville, le désir d’activités ludiques et de consommation pour le tourisme balnéaire ou
le tourisme vert. Avec les élèves, l’enseignant aborde, par les pratiques, la singularité de
l’organisation de l’espace qui en résulte : formes d’hébergement telles que le camping, la
résidence hôtelière ou locative, organisation de l’espace dans une station touristique, présence
de commerces saisonniers, de parcs de jeux et de loisirs, présence de restaurants, cinémas
En classe, repérer son/ou une habitation sur Géoportail, Google Earth ou Google Maps en
tapant son adresse, la voir au niveau du sol en zoomant et la reconnaître en vue aérienne,
la retrouver sur une carte ou un plan sont autant d’activités qui aiguisent le sens de
l’observation, permettent de dépasser le quartier de résidence des élèves (ou un autre
quartier) pour se situer à l’échelle de la ville dans son ensemble, et développer ainsi la
capacité à se localiser et se repérer dans l’espace. En effet, l’analyse géographique va au-delà
du simple repérage, elle replace les unités d’habitation en les situant dans un ensemble plus
vaste, un quartier et un espace urbain, organisé à partir d’un centre : dans le centre-ville (ou
d’une station touristique) en banlieue ou dans l’espace périurbain plus éloig
 

2

1. Se loger dans un espace rural

Dernière mise à jour le 22 octobre 2018
Discipline / domaine
Géographie
Objectif
bc
Durée
1 minutes (1 phase)

1. Phase 1

collectif | 1 min. | découverte

habiter c'est l'espace vécu, les paysages  ordinaires

lequotidien 

à partir des pratiques des habitants : se loger, avoir des loisirs, aller à l'école ... travailler se déplacer

aborder à partir du local (le village, la ville proche ou microlocal (résidences, centre bourg)

se repérer dans l'espace ; carte plan orientation

géolocaliser

comprendre un doc

a description de l’espace étudié en utilisant les mots
et les images du géographe, ou en réalisant, de manière guidée, une production graphique
(croquis de paysage ou schéma)
 

La ville choisie LE MANS peut être celle où habitent les élèves ou toute autre ville de l’espace
français. Pour les élèves vivant en zone rurale ou péri-urbaine, il peut s’agir de la ville qu’ils
fréquentent habituellement, si elle est suffsamment importante (une préfecture ou une
métropole régionale, par exemple) pour concentrer une assez grande variété de fonctions
urbaines.
 

Pour l’espace touristique, le choix peut se porter sur un espace balnéaire BRETAGNE OU VENDEE star préférée des sarthois ! 

Quel que soit le choix de l’enseignant, l’étude s’appuie sur des paysages, des témoignages
d’habitants, des plans ou brochures touristiques ; elle est propice à la mobilisation des outils
de la géolocalisation pour explorer et situer l’espace choisi.
« Où vivent les habitants ? Leurs habitations sontelles toutes semblables ? Peux-tu les nommer ? ». L’objectif est ici d’en identifer différents
types, collectif ou individuel : l’immeuble, 
plus grand nombre d’habitants, est emblématique de l’habitat urbain. Il peut être de plus
ou moins grande hauteur, de différents styles architecturaux et d’époques, situé le long
d’une rue ou sur une place, ou prendre la forme d’un grand ensemble d’une cité
La maison
individuelle est également constitutive de l’espace urbain, le plus souvent dans le cadre des
pavillons et au sein de lotissements. L’observation peut prendre en compte l’habitabilité de
l’ensemble résidentiel. On guide alors le regard des élèves, en attirant leur attention sur la
présence éventuelle d’espaces verts et de jeux à proximité, d’équipements, de commerces, sur
l’existence de parties communes, sur la qualité de la voirie, la présence de pistes cyclables ou
d’un réseau de transport en commun
La spécifcité du logement dans les lieux touristiques permet d’insister sur les formes
adaptées de ces résidences aux aspirations des touristes, ainsi la recherche de l’éloignement
de la ville, le désir d’activités ludiques et de consommation pour le tourisme balnéaire ou
le tourisme vert. Avec les élèves, l’enseignant aborde, par les pratiques, la singularité de
l’organisation de l’espace qui en résulte : formes d’hébergement telles que le camping, la
résidence hôtelière ou locative, organisation de l’espace dans une station touristique, présence
de commerces saisonniers, de parcs de jeux et de loisirs, présence de restaurants, cinémas
En classe, repérer son/ou une habitation sur Géoportail, Google Earth ou Google Maps en
tapant son adresse, la voir au niveau du sol en zoomant et la reconnaître en vue aérienne,
la retrouver sur une carte ou un plan sont autant d’activités qui aiguisent le sens de
l’observation, permettent de dépasser le quartier de résidence des élèves (ou un autre
quartier) pour se situer à l’échelle de la ville dans son ensemble, et développer ainsi la
capacité à se localiser et se repérer dans l’espace. En effet, l’analyse géographique va au-delà
du simple repérage, elle replace les unités d’habitation en les situant dans un ensemble plus
vaste, un quartier et un espace urbain, organisé à partir d’un centre : dans le centre-ville (ou
d’une station touristique) en banlieue ou dans l’espace périurbain plus éloig