LES MESSAGES CLAIRS

Discipline
Enseignement moral et civique
Niveaux
CP.
Auteur
L. NEHARI
Objectif

Objectifs :
- Apprendre à exprimer un message qui exprime ce qu’un comportement donné éveille comme sentiment pour soi.
- Donner une structure simple de phrase pour apprendre à l’employer dans des situations désagréables afin d’éviter d’entrer dans un engrenage de la violence. « Un message clair sert à régler les problèmes en parlant. Au lieu de se battre, on dit ce qu’on a dans le cœur au moment de la dispute. » (Fatimata – 10 ans)
- Apprendre à utiliser ce type de message, que ce soit pour exprimer une satisfaction ou un problème relationnel.
Relation avec les programmes
Cette séquence n'est pas associée aux programmes.
Dates
Créée le 11 novembre 2018
Modifiée le 11 novembre 2018
Statistiques
152 téléchargements
3 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-SALicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage des conditions initiales à l'identique ?.

-Communiquer signifie non seulement échanger des informations objectives mais aussi partager des sentiments et des émotions.
-Communiquer, c’est savoir se départir de ses conduites égocentriques pour épouser d’autres points de vue que le sien, c’est aussi faire preuve d’empathie.
-Communiquer, c’est savoir se faire comprendre, savoir dire et se dire.
-Dans certaines écoles Freinet, l’apprentissage de la formulation de « messages clairs » complète le conseil de coopération et la construction de règles pour « bien vivre ensemble » (Fiche apprentissage des règles n°2) Il s’agit d’un unique dispositif qui intègre ces trois dimensions, comme mode de gestion de la vie de la classe et plus particulièrement de la gestion des conflits entre les élèves.
-L’apprentissage de la technique des messages clairs nécessite, préalablement ou simultanément, l’apprentissage des émotions, des sentiments et du vocabulaire pour les nommer

Déroulement des séances

1

LES MESSAGES CLAIRS

Dernière mise à jour le 11 novembre 2018
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Apprendre à exprimer un message qui exprime ce qu’un comportement donné éveille comme sentiment pour soi.
- Donner une structure simple de phrase pour apprendre à l’employer dans des situations désagréables afin d’éviter d’entrer dans un engrenage de la violence. « Un message clair sert à régler les problèmes en parlant. Au lieu de se battre, on dit ce qu’on a dans le cœur au moment de la dispute. » (Fatimata – 10 ans)
- Apprendre à utiliser ce type de message, que ce soit pour exprimer une satisfaction ou un problème relationnel.
Durée
33 minutes (3 phases)
Matériel
-feuille de dessin partagée en deux
-feutres, crayons de couleurs

Informations théoriques
Mots-clés : communication – conflit – français – communication non-violente - messages clairs

1. J'aime, je n'aime pas: exprimer ses sentiments

collectif | 10 min. | recherche

Les enfants disent facilement « j’aime ou je n’aime pas » ou bien « je suis content-e ou je ne suis pas content-e ».

Il est possible de partir de cela pour permettre aux enfants d’exprimer les situations où ils se sentent bien et celles où ils ne se sentent pas bien.

1/Poser la question à quelques élèves:

"Qu'est-ce qui te rend content-e? Qu'est-ce qui ne te rend pas content-e?"

2/ Passage au dessin:

" Maintenant vous allez tous réfléchir à ce qui vous rend content-e ET à ce qui ne vous rend pas content-e et vous allez le dessiner."

L'enseignante donne une feuille A4 à chaque enfant qu'elle plie en deux: ils dessineront d'un côté une situation qui les rend conten-e et de l'autre une situation qui ne les rend pas content-e.

3/Verbalisation auprès de l'enseignante (dictée à l'adulte):

Quand vous avez fini, vous appelez l'enseignante et nous noterons sur la feuille ce qui vous rend content-e et ce qui ne vous rend pas content-e."

Puis ceux qui le veulent pourront l'exposer aux autres car ce ne sont pas les mêmes choses qui rendent certains élèves content-e ou pas.

2. Verbalisation devant ses camarades

collectif | 15 min. | mise en commun / institutionnalisation

Ceux qui le souhaitent exposent aux autres ces deux états d'émotion. Ses camarades l'écoutent sans intervenir, sans remarque car ce sont des ressentis personnels, qui ne concernent que l'individu concerné et qui parle.

Exemple : J’aime quand on prend le temps de m’écouter , Je suis content-e quand quelqu’un me fait un beau sourire, Je n’aime pas quand on me pousse dans la cour., Je ne suis pas content-e quand quelqu’un me dit des mensonges. Chacun

 

3. Prolongements les jours suivants

collectif | 8 min. | réinvestissement

Le lendemain et pendant plusieurs jours, prendre cinq minutes chaque matin pour demander aux enfants d’exprimer comment ils se sentent en début de journée et, s’ils le veulent, pourquoi.

Par exemple - Je suis contente parce que ma chatte a eu des chatons  - Je ne suis pas content-e parce que mes parents n’ont pas voulu que mon ami vienne coucher à la maison.