Et avant la France

Disciplines
Histoire et Géographie
Niveaux
CM1.
Auteur
T. OUHDIF
Objectif
Faire comprendre à l'élève que l'occupation de l'espace correspondant aujourd'hui au territoire français est liée aux sources écrites de l'histoire; qu'il en reste des traces et des héritages.
Poser les bases de l'histoire.
Relation avec les programmes

Cycle 3 - Programme 2020

  • Quelles traces d'une occupation ancienne du territoire français?
  • Celtes, Gaulois, Grecs et Romains: quels héritages des mondes anciens?
  • Les grands mouvements et déplacements de populations (IV-Xe siècles).
  • Clovis et Charlemagne, Mérovingiens et Carolingiens dans la continuité de l'empire romain.
Dates
Créée le 02 novembre 2023
Modifiée le 10 novembre 2023
Statistiques
184 téléchargements
4 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-SALicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage des conditions initiales à l'identique ?.

La première séance est introduite par une évaluation diagnostique. Puis, à la fin de chaque séances, une évaluation formative. En fin, en clôture de séquence, une évaluation formative.
Une présentation chronologique des faits historiques et des correspondances thématiques peuvent faire objet de recherche.

Au moyen de supports de types objets découvert, photographies de sites et de sources littéraires, la séquence a pour ambition d'introduire le concept du temps long.

Repères temporels: -invention de l'écriture jusqu'à la dynastie mérovingienne.

Déroulement des séances

1

Quelles traces d'une occupation ancienne du territoire français?

Dernière mise à jour le 10 novembre 2023
Discipline / domaine
Histoire
Objectif
Comprendre la notion d'appartenance.
S'initier à la méthode de lecture et à l'utilisation de la légende cartographique.
Durée
55 minutes (3 phases)
Matériel
Stylos à bille, Cahier de brouillon, crayons de couleurs ,crayon gris, gomme, classeur noir composé de feuilles à grand carreaux, d'intercalaires et de feuilles transparentes.
Polycopié représentant la carte du territoire à l'étude.
Tableau numérique interactif.
Informations théoriques
Correspondance termes à termes.
Reconnaissance par constellation.

1. Séance 1: Présentation de la matière d'histoire et de la méthode de travail en histoire.

collectif | 20 min. | découverte

L'enseignant (e) diffuse une carte en 3D issue de Carte du relief - Géoportail (geoportail.gouv.fr)

Il (elle) donne pour consigne orale de réfléchir silencieusement à la matière et au type d'apprentissage attendu. 

L'enseignant (e) propose aux élèves de répondre à une série de questions, à l'aide de la carte au tableau.  Au moyen du cahier de brouillon puis d'un polycopié.

L'enseignant (e) distribue le polycopié.

Questions:

De quoi est-il question dans ce document ?

Avez-vous une idée sur l'origine de la France? 

Les élèves commencent à réfléchir aux sujets d'étude. 

Après avoir effectué l'exercice et la récupération physique des éléments de réponses, les élèves proposent leur concept de la question par la prise de parole, au moyen du principe scolaire, à savoir: lever la main, attendre l'accord de l'enseignant (e) pour parler. 

Le système fonctionne par itération. 

La phase d'évaluation diagnostique se terminent après le relevé des feuilles d'apprentissages qui seront conservées par l'enseignant (e) et redistribuées au cours de la séance 2.

 

 

 

2. Séance 2 élément de confusion, les traces d'occupation

individuel | 25 min. | recherche

Le matériel est mis à disposition des élèves. 

L'enseignant (e) annonce la phase à venir. 

Les élèves prennent connaissances de la consigne. Ils prennent un moment pour consulter la composition et le type de document à l'étude. 

Il s'agit d'une carte du territoire à l'étude, au sens large et, des reliefs montagneux. Les élèves devront associer une couleur pour le territoire terrestre et une autre pour le territoire maritime. 

Ainsi, les notions de terre et de mer et la dénomination des objets d'époques, ont pour ambition d'amener la séance aux sujets du peuplement. Les raisons qui poussent les peuples à se déplacer. Les causes qui permettent l'installation. 

 

3. Evaluation formative et conclusion

collectif | 10 min. | entraînement

Conclusion de séance. 

30 cartes qui racontent l'histoire de la cartographie - Portail IGN - IGN

Faire le tour des cartes qui raconte l'histoire de la cartographie. Veiller à ne pas sortir du programme et ce au moyen d'un simple visionnage. L'idée et d'initier les éléments de savoirs et de dézoomer le curseur de recherche. 

 

2

Les sumériens

Dernière mise à jour le 10 novembre 2023
Discipline / domaine
Histoire
Objectif
Comprendre la fonction de l'écrit.

Qui a commencé à écrire (origine)
De quoi (sujet d'écriture)
Où commence t-on à écrire?
Comment on écrit (supports, outils, règles)
Pourquoi on écrit? (objectifs, but, finalités)

Durée
50 minutes (4 phases)
Matériel
Cahier de brouillon, stylos, TNI, dictionnaires, classeur, crayon à gris, feuille blanche sans carreaux.
Informations théoriques
- Quelles traces d'une occupation ancienne du territoire français?
Délimitation de l'espace étudié.

1. De qui on parle?

collectif | 10 min. | découverte

Phase d'oralisation

En guise d'introduction de séance, l'enseignant (e) propose une série de question et et les élèves répondent.  

Y a t il eu des français depuis toujours? 

Qu'est-ce que la France? 

Y a t il toujours eu des frontières? 

Peut-on parler de pays? 

Quel est la différence entre peuple et nation? 

De quoi est composé un peuple? 

Comment peut-on savoir de nous venons? 

Les techniques de l'étayage permettront de ne pas trop s'éloigner de la question du cours. 

L'objectif est d'emmener les élèves à ce poser la question de la source et des traces du passé. 

Savoir que l'on peut s'appuyer sur des preuves concrètes qui nous caractérise. 

 

 

2. Présentation d'images de types objets et de support de l'écrit.

collectif | 10 min. | recherche

A l'aide du TNI, l'enseignant (e) illustre différents mots de vocabulaire:

Ecriture, tablette, calame, roseau, argile.

Les élèves écrivent dans le cahier de brouillon, une définition personnelle de chacun des mots de vocabulaire. 

L'exercice suivant consiste en la proposition de réponse des élèves volontaires. 

Les élèves recherchent dans le dictionnaire une définition pour chacun des mots. Attendre que la majorité de la classe trouve la définition pour la faire lire par un des élèves. 

3. Trace écrite

collectif | 20 min. | mise en commun / institutionnalisation

Les fondations de la civilisation humaine germèrent pour la première fois sur les terres fertiles situées entre le Tigre et l’Euphrate. Une civilisation novatrice, que l’on nomme aujourd’hui Sumer, donna naissance non seulement aux premières villes mais également à des innovations en matière de transports, de littérature et d’architecture monumentale. 

Ces innovateurs mirent au point un système d’irrigation constitué de canaux afin d’exploiter les eaux du Tigre et de l’Euphrate et de mieux gérer l’agriculture dans la région. Leur réussite donna naissance à de riches centres de commerce agricoles. La richesse transforma les colonies en villages, puis les villages en cités comptant des milliers d’habitants.

 

 

4. Illustration de l'élève

individuel | 10 min. | réinvestissement

Sur une feuille qui sera conservé dans le classeur, les élèves répondent aux questions suivantes. 

 

Quelle est le nom de la civilisation novatrice qui donna naissance à la première forme d'écriture?

 

Qu'est-ce qu'un système d'irrigation?

 

Quels sont les outils nécessaires pour pouvoir écrire? 

 

Une fois l'exercice terminé, une correction est proposé afin de permettre à tous d'avoir une proposition de réponse uniformisée. 

La séance se termine par un recueil de questions liées au déroulement de séance et au cours à l'étude. 

 

 

 

 

3

Celtes, Gaulois, Grecs et Romains : quels héritages des mondes anciens ?

Dernière mise à jour le 10 novembre 2023
Discipline / domaine
Histoire
Objectif
Identifier quelques caractéristiques pour chacun des peuples à l'étude. Effectuer des liaisons de rapports entre peuples. Se repérer sur une carte.
Durée
77 minutes (5 phases)
Matériel
TNI, cahier de brouillon, polycopié, classeur, trousse.
Informations théoriques
Les Celtes sont des peuples Indo-européens originaire de la vallée du Danube, qui se sont installés dans une grande partie de l'Europe de l'antiquité. Les Celtes de Gaule étaient des cultivateurs, des guerriers et des commerçants, en contact avec la Méditerranée antique.
Les Celtes sont originaires de de la région du haut Danube, Bavière et Autriche :

- une première vague a déferlé sur l'actuelle France : ce sont eux que les Romains appellent les Gaulois.
- une seconde vague a déferlé sur le pays au -IIIe siècle : ce sont les Belges installés au nord de la Seine et les Volques, installés entre le Rhône et la Garonne. Sur le plan linguistique, on peut supposer que le belge et le gaulois sont deux dialectes celtiques, très proches l'un de l'autre.

On distingue deux groupes :

- les langues gaéliques, au nord : originaire de l'Irlande, elle est aussi parlée en Écosse.
Entre les deux, la petite île de Man a vu se développer un gaélique différent mais aujourd'hui pratiquement disparu.

- les langues brittoniques, au sud : le gallois (encore vivant), le cornique (guère parlé) et le breton

On doit aussi ajouter :

- le gaulois : langue disparue dont il nous reste quelques mots.

La Gaule antique s’étendait en plus du territoire français actuel, sur la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Suisse, l’ouest de l’Allemagne, et des Gaulois se sont aussi installés en Angleterre et en Italie du Nord.
Il faudrait encore préciser que d’autres groupes ethniques sont présents sur une partie du territoire actuel de la France à la même époque que les Gaulois. Des Grecs et des Ligures sont installés sur le littoral méditerranéen, tandis que l’on trouve des Ibères au nord des Pyrénées.
Keltiké, pays des Celtes,
La Gaule propre avait pour limites l'Océan Atlantique, les Pyrénées, la mer Méditerranée, les Alpes et le Rhin.
La Gaule, ce n’était donc pas un espace en soi ; c’était une construction politique faite par César, qui lia arbitrairement des peuples sur un territoire arbitrairement délimité.

Les premières invasions germaniques.
Les tribus germaniques, qui habitaient les pays de la rive droite du Rhin jusqu'à l'Elbe et jusqu'au Danube, s'éveillèrent dès le IIIe siècle avant notre ère; elles envahirent fréquemment la Gaule, à la recherche de terres plus fertiles que les leurs, qui n'étaient alors que forêts épaisses et marécages. Les Romains disaient des Germains qu'ils faisaient la guerre « pour le butin».
Les Gaulois constituaient pourtant des groupes de peuples homogènes. Tout d’abord, les gaulois étaient des celtes. Les celtes étaient des peuples guerriers et migrateurs originaires d’Allemagne du sud, qui se sont étendus de la Hongrie actuelle aux îles britanniques et à l’Espagne. D’ailleurs, la Guerre des Gaules débute lorsque les Helvètes, peuple gaulois qui habitait la Suisse actuelle, décidèrent de traverser la Gaule pour aller s’installer en Poitou.

Les romains conquirent au IIIe siècle avant J.C. l’actuelle Lombardie, autour de Milan, nommée à l’époque Gaule Cisalpine et peuplée de Gaulois, puis la Provence, la vallée du Rhône et le Languedoc, à la fin du IIe siècle avant J.C., qu’ils nommèrent Transalpine, puis Narbonnaise. Telle était la situation lorsqu’en – 58 Jules César, alors proconsul (gouverneur) de Gaule, s’engagea dans les conflits internes des Gaulois, puis, une fois ceux-ci (imparfaitement) unifiés, contre Vercingétorix, qu’il battît à Alésia en – 52. La Gaule devint alors romaine.

L'HISTOIRE : Au temps de la plus grande extension de la domination romaine, entre le Ier siècle avant notre ère et le IVe après, un Romain, qu'est-ce que c'est ? L'habitant d'une ville, ou de la péninsule Italienne, ou plus généralement celui de l'empire ?
Les rois mérovingiens n'avaient d'autre souci que d'imiter l'empereur romain
Force est de constater que la civilisation romaine - qui n'est pas autre chose que la civilisation grecque mise en langue latine -, puis romano-chrétienne, est devenue une civilisation « mondiale ».
Or tout cela est parti d'une seule ville, Rome, à l'origine, tout simplement, la plus grande des cités étrusques, une ville qui, pour des raisons inconnues (on ne peut pas expliquer cela par la géographie) a grandi, aux dimensions de tout le bassin méditerranéen. Avec un empire dont le nombre d'habitants, énorme pour l'époque, était de 50 ou 100 millions ; et un niveau de vie qui était parfois celui des pays relativement « riches » du tiers-monde actuel : la Tunisie, la Turquie et la Syrie antiques, les provinces les plus riches, avaient presque atteint leur niveau de vie d'aujourd'hui, ce qui est non moins énorme.


Remarques
https://www.lumni.fr/video/les-gaulois
https://www.lhistoire.fr/quest-ce-quun-romain
https://associationheritages.com/histoire-de-france/la-gaule-romaine1/la-gaule-romaine-expliquee-en-5-minutes/

1. Situation initiale

collectif | 14 min. | découverte

Présentation de la séance au moyen d'un rappel de la séance antérieur. 

Cadrages spatiaux temporels

Présentation de documents au moyen du TNI

Observation et remarques des élèves au sujet des documents affichés. L'enseignant (e) guide les élèves au moyen des techniques d'étayage. 

 

 

 

 

2. Composition du sujet traité

individuel | 14 min. | recherche

Exercice

Consigne 1

Lire le texte.

La Gaule, est un espace mal défini entre les Pyrénées, les Alpes et le Rhin, peuplé de celtes qu’on appelle les gaulois. Fiers guerriers mais aussi remarquables artisans, ils développèrent une culture originale, dont on conserve peu de traces. Après la victoire de César face à Vercingétorix en – 50, les Romains occupèrent l’ensemble de la Gaule. Les Gaulois enrichirent alors leurs cultures d’apports romains, donnant naissance à la remarquable synthèse de la civilisation gallo-romaine. Lors du déclin et de la chute de l’Empire romain, au Ve siècle, cette civilisation perdura, et se mêla avec celle de ses nouveaux occupants, les Francs, tandis que le terme de Gaule perdura jusqu’au XIIe siècle.

 

Consigne 2

Répondez aux questions en vous aidant du texte. 

Qui occupe la Gaulle?

Quelles sont les caractéristiques de ce peuple?

Pouvez-vous citer deux personnages principaux de ce texte? 

A quelle date pouvez-vous situer le déclin de l'empire Romain? 

 

3. Correction et trace écrite

collectif | 12 min. | mise en commun / institutionnalisation

La correction commence par une lecture du texte à voix haute, phrase par phrase. Pour chacune d'entre elles, un (e) élève est interrogé pour lire. 

Retour sur les mots de vocabulaires incompris. Correction de l'exercice au moyen de propositions d'élèves. Validation par l'enseignant (e). 

 

 

 

4. Décloisonnement

individuel | 20 min. | entraînement

Le texte est lu une première fois par l'enseignant (e). 

A l'aide des réponses de l'exercice précédent et du texte ci-dessous, vous devez écrire un texte de cinq à dix lignes répondant à la question suivantes. 

Pour quelles raisons les peuples peuvent se déplacer?

 

Les tribus germaniques, qui habitaient les pays de la rive droite du Rhin jusqu'à l'Elbe et jusqu'au Danube, s'éveillèrent dès le IIIe siècle avant notre ère; elles envahirent fréquemment la Gaule, à la recherche de terres plus fertiles que les leurs, qui n'étaient alors que forêts épaisses et marécages. Les Romains disaient des Germains qu'ils faisaient la guerre « pour le butin». 
Les Gaulois constituaient pourtant des groupes de peuples homogènes. Tout d’abord, les gaulois étaient des celtes. Les celtes étaient des peuples guerriers et migrateurs originaires d’Allemagne du sud, qui se sont étendus de la Hongrie actuelle aux îles britanniques et à l’Espagne. D’ailleurs, la Guerre des Gaules débute lorsque les Helvètes, peuple gaulois qui habitait la Suisse actuelle, décidèrent de traverser la Gaule pour aller s’installer en Poitou.

 

5. Lecture des sujets de composition.

collectif | 17 min. | mise en commun / institutionnalisation

Le texte est relu par les élèves sur le principe du volontariat. 

L'enseignant (e) désigne quelques élèves pour lire leur composition. 

Les travaux sont classés dans le classeur. Le reste du matériel de la séance est rangé. 

4

Les Grecs

Dernière mise à jour le 10 novembre 2023
Discipline / domaine
Histoire
Objectif
L'objectif de la séance est de faire un parallèle entre ce qui a été observé lors des séances précédentes en histoire.
Ce parallèle consiste en l'oralisation de repères spatiaux temporels.
De plus, comprendre que l'être humain agit en fonction de ce qu'il dispose à première vue et qu'il tend à s'étendre du fait de sa population et des ressources qui l'entoure.
Durée
50 minutes (2 phases)
Matériel
Polycopié. Classeur d'histoire.

1. Introduction à la culture Grec: Lecture

collectif | 25 min. | remédiation

L'enseignant (e) distribue le texte polycopié à conserver dans le classeur d'histoire. 

Les élèves commencent à lire le texte

 

La Grèce est un pays du sud-est de l'Europe, connu en grec sous le nom de Hellas ou Ellada, et composé d'un continent et d'un archipel d'îles. La Grèce antique est le berceau de la philosophie occidentale (Socrate, Platon et Aristote), de la littérature (Homère et Hésiode), des mathématiques (Pythagore et Euclide), de l'histoire (Hérodote), du théâtre (Sophocle, Euripide et Aristophane), des Jeux olympiques et de la démocratie.

Le concept d'un univers atomique est apparu en Grèce grâce aux travaux de Démocrite et de Leucippe. Le processus de la méthode scientifique actuelle fut introduit pour la première fois par le travail de Thalès de Milet et de ceux qui suivirent. L'alphabet latin vient également de la Grèce antique, ayant été introduit dans la région lors de la colonisation phénicienne au 8e siècle avant Jésus-Christ, et les premiers travaux en physique et en ingénierie furent lancés par Archimède, de la colonie grecque de Syracuse, entre autres.

La Grèce continentale est une grande péninsule entourée de trois côtés par la mer Méditerranée (se ramifiant en mer Ionienne à l'ouest et en mer Égée à l'est) qui comprend également les îles connues sous le nom de Cyclades et du Dodécanèse (y compris Rhodes), les îles Ioniennes, y compris Corcyre (alias Corfou), l'île de Crète et la péninsule méridionale connue sous le nom de Péloponnèse.

LES GRECS DEVINRENTDES MARINS ET DES COMMERÇANTS D'EXCEPTION QUI CONSTRUISIRENT CERTAINES DES STRUCTURES LES PLUS IMPRESSIONNANTES DE L'ANTIQUITÉ.

La géographie de la Grèce influeça grandement sa culture. En effet, les Grecs, qui disposaient de peu de ressources naturelles et étaient entourés d'eau, finirent par se tourner vers la mer pour gagner leur vie. Les montagnes couvrent 80 % de la Grèce et seules de petites rivières traversent un paysage rocheux qui, pour la plupart, n'encourage guère l'agriculture. Par conséquent, les premiers Grecs de l'Antiquité colonisèrent les îles voisines et fondèrent des colonies le long de la côte de l'Anatolie (également connue sous le nom d'Asie mineure, la Turquie actuelle). Les Grecs devinrent des gens de mer et des commerçants d'exception qui, possédant une abondance de matières premières pour la construction en pierre ainsi qu'une grande dextérité, construisirent certaines des structures les plus impressionnantes de l'Antiquité.

 

La civilisation mycénienne (c. 1900-1100 av. J.-C.) est communément reconnue comme le début de la culture grecque, même si nous ne savons presque rien des Mycéniens, à part ce que l'on peut déterminer grâce aux découvertes archéologiques et au récit qu'Homère fait de leur guerre contre Troie dans l' Iliade. On leur attribue l'établissement de la culture, principalement en raison de leurs progrès architecturaux, du développement d'un système d'écriture (connu sous le nom de Linéaire B, une forme précoce de grec descendant du Linéaire A minoen), et de la construction, ou de l'amélioration, des rites religieux. Les Mycéniens semblent avoir été grandement influencés par les Minoens de Crète dans leur culte des déesses de la terre et des dieux du ciel, qui, avec le temps, deviendront le panthéon grec classique.

es débuts de l'histoire de la Grèce antique

L'histoire de la Grèce antique est plus facile à comprendre si on la divise en périodes. La région était déjà colonisée, et l'agriculture initiée, au cours de l'ère paléolithique, comme en témoignent les découvertes dans les grottes de Petralona et de Franchthi (deux des plus anciennes habitations humaines au monde). L'ère néolithique (c. 6000 - c. 2900 av. J.-C.) est caractérisée par des établissements permanents (principalement dans le nord de la Grèce), la domestication des animaux et le développement de l'agriculture. Les découvertes archéologiques faites dans le nord de la Grèce (en Thessalie, en Macédoine et à Sesklo, entre autres) suggèrent une migration depuis l'Anatolie, car les tasses et les bols en céramique ainsi que les figures que l'on y trouve présentent des caractéristiques propres aux découvertes néolithiques en Anatolie. Ces colons de l'intérieur des terres étaient principalement des agriculteurs, car le nord de la Grèce était plus propice à l'agriculture qu'ailleurs dans la région, et ils vivaient dans des maisons en pierre d'une seule pièce, avec un toit en bois et en terre cuite.

La civilisation cycladique (c. 3200-1100 av. J.-C.) s'épanouit dans les îles de la mer Égée (dont Délos, Naxos et Paros) et constitue la plus ancienne preuve d'une habitation humaine continue dans cette région. Pendant la période cycladique, les maisons et les temples étaient construits en pierre finie et les habitants vivaient de la pêche et du commerce. Cette période est généralement divisée en trois phases : Cycladique précoce, Cycladique moyen et Cycladique tardif, avec un développement constant de l'art et de l'architecture. Les deux dernières phases se chevauchent et fusionnent finalement avec la civilisation minoenne, et les différences entre les périodes deviennent indiscernables. 

2. Recueil d'informations

collectif | 25 min. | réinvestissement

Définition des mots incompris.

Lecture partagée.