Ateliers de discussion

Discipline
Enseignement moral et civique
Niveaux
CP.
Auteur
N. RIDEL
Objectif
- Développer les aptitudes à la réflexion critique : en recherchant les critères de validité des jugements moraux ; en confrontant ses jugements à ceux d'autrui dans une discussion ou un débat argumenté.
- S'affirmer dans un débat sans imposer son point de vue aux autres et accepter le point de vue des autres.
- Parler, communiquer, argumenter à l'oral de façon claire et organisée.
- Écouter et prendre en compte ses interlocuteurs.
Relation avec les programmes
Cette séquence n'est pas associée aux programmes.
Dates
Créée le 11 octobre 2016
Modifiée le 20 avril 2017
Statistiques
446 téléchargements
8 coups de coeur
Licence
CC-BY-NC-SALicence Creative Commons : Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage des conditions initiales à l'identique ?.

Déroulement des séances

1

Ca veut dire quoi "se moquer" ?

Dernière mise à jour le 11 octobre 2016
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Prendre soin de soi et des autres.
- Accepter les différences.
- Être capable de faire preuve d'empathie et de bienveillance.
Durée
15 minutes (2 phases)
Matériel
poster

1. Description du poster

collectif | 5 min. | découverte

Les élèves découvrent le poster affiché au tableau. Ils s'expriment librement sur ce qu'ils voient.

Exemples de questions permettant de relancer les échanges :

Questions descriptives peu impliquantes :

Qu'est-ce qui est dessiné sur les images ?

Que fait tel enfant ? Que fait tel autre ?

Comment est tel personnage ? (heureux, triste) : mettre en évidence le personnage "ambigu" au centre

Qu'est-ce que le personnage de droite a de différent par rapport à ceux de gauche ? (expression, couleur)

2. Approfondissement du questionnement

collectif | 10 min. | recherche

Questions qui amènent à formuler un jugement :

Pourquoi les personnages de gauche montrent-ils le personnage de droite ? Pourquoi rient-ils à votre avis ?

Pensez-vous que c'est drôle de ne pas être de la même couleur que les autres, d'être bleu ?

Le personnage de droite rit-il lui aussi ? Pensez-vous qu'il est triste d'être bleu ?

Pensez-vous que les personnages de gauche ont raison de se moquer ? Pourquoi ?

Questions qui font le lien avec la vie personnelle et scolaire :

Vous est-il déjà arrivé qu'on se moque de vous ? Qu'est-ce que cela vous a fait ?

Et vous, vous êtes-vous déjà moqué de quelqu'un ? Comment la personne a-t-elle réagi ?

Est-ce que rire et se moquer c'est pareil ?

 

Questions pour aborder la notion de "faire mal" :

Comment sont les personnages de gauche ? A votre avis, comment se sentent-ils dans leur tête ?

Est-ce que le personnage de droite s'est fait mal ? Si non, pourquoi fait-il cette tête ?

Peut-on dire que les autres personnages lui ont fait mal ? Où ?

Est-ce qu'avoir mal "dans sa tête", c'est pareil qu'avoir mal "à la tête" ?

Si vous deviez choisir, vous préféreriez être un des personnages de gauche ou celui de droite ? Pourquoi ?

Questions qui font le lien avec la vie personnelle et scolaire :

Vous est-il déjà arrivé de voir quelqu'un qui avait l'air d'avoir mal "dans sa tête" ? Qu'est-ce vous aviez envie de faire ?

 

Question pour conclure la discussion :

Est-ce que les personnages de gauche ont eu raison de se moquer de celui de droite ?

2

Qu'est-ce qui rend heureux ?

Dernière mise à jour le 01 novembre 2016
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Identifier et partager des émotions, des sentiments dans des situations et à propos d'objets diversifiés : textes littéraires, œuvres d'art, la nature, débats portant sur la vie de la classe.
Durée
40 minutes (3 phases)
Matériel
poster Pomme d'Api

1. Description du poster

collectif | 10 min. | découverte

Les élèves découvrent le poster affiché au tableau. Ils s'expriment librement sur ce qu'ils voient.

Exemples de questions permettant de relancer les échanges (il ne s’agit ici que d’exemples possibles de questions, on ne doit pas poser toutes les questions, ni les poser dans l’ordre, on cherche juste à permettre l’expression des élèves et l’élaboration d’une pensée) :

Questions descriptives peu impliquantes :

Que font les différents personnages sur l’affiche (on peut décrire chacun des personnages un par un, avec des élèves différents) ?

Y a-t-il des situations qui se ressemblent (des situations où il y a plusieurs personnages, d’autres où il n’y en a qu’un seul) ?

2. Approfondissement du questionnement

collectif | 25 min. | recherche

Questions qui amènent à formuler un jugement :

Quelle est la situation dans laquelle tu aimerais être ? Pourquoi ?

Quelle est pour toi la situation la mieux ?

Y a-t-il une situation que toi, tu n’aimerais pas vivre ?

À ton avis, les personnages sont-ils contents ou pas ? Pourquoi ? 

 

Questions pour aborder la notion de bonheur :

Qu’y a-t-il de «pareil» dans toutes ces situations («ils font des choses agréables», «ils sont contents», etc.) ?

Qu’y a-t-il de «différent» (parfois, les personnages sont seuls, parfois ils sont deux) ?

Dans toutes ces situations, quelles sont celles qui rendent très heureux, pour longtemps ?

Quelles sont celles qui ne rendent qu’un petit peu heureux ?  (Il peut y avoir débat pour ces deux dernières questions.)

 

Questions qui font le lien avec la vie personnelle et scolaire :

Quelle est la chose que tu aimes le plus faire à la maison ?

Quelle est celle que tu détestes ?

T’est-il déjà arrivé d’être un peu malheureux à l’école ? Raconte.

Comment cela faisait-il «dans ta tête» ?

T’est-il déjà arrivé d’être très heureux ? Que s’était-il passé ?

T’est-il déjà arrivé d’être heureux, ou malheureux, juste parce que tu voyais d’autres personnes heureuses ou malheureuses ? Quand tu seras grand, comment aimerais-tu que cela soit ?

 

Questions générales qui procèdent par comparaison ou opposition :

Quand es-tu juste «content» ?

Es-tu parfois content, sans être «très» heureux ?

Y a-t-il une chose que tu aimerais beaucoup avoir ?

Qu’est-ce que cela changerait si tu l’avais ? Serais-tu juste «content», ou très heureux ?

As-tu déjà été un peu triste, sans être vraiment malheureux ?

Y a-t-il une chose qui te rend heureux, et pas tes parents ou d’autres personnes ?

T’est-il déjà arrivé qu’une chose te rende heureux une fois, et pas une autre fois ?

Est-ce qu’il y a des choses qui te rendent toujours heureux ?

Est-ce qu’il y en a qui parfois te rendent heureux, d’autre fois non ?

Est-ce qu’il y a des choses qui te rendent toujours triste ?

Qu’est-ce qu’il y a de différent entre «être très heureux» et «être très malheureux» ?

Y a-t-il des choses qui rendent tout le monde heureux, d’après toi ? 

3. Bilan de la discussion

individuel | 5 min. | mise en commun / institutionnalisation

Proposer la réappropriation personnelle par le dessin : dessine un moment où tu as été très heureux. 

3

La peur, c'est quoi ?

Dernière mise à jour le 01 novembre 2016
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Identifier et partager des émotions, des sentiments dans des situations et à propos d'objets diversifiés : textes littéraires, œuvres d'art, la nature, débats portant sur la vie de la classe.
Durée
35 minutes (3 phases)
Matériel
poster Pomme d'Api

1. Description du poster

collectif | 5 min. | découverte

Les élèves découvrent le poster affiché au tableau. Ils s'expriment librement sur ce qu'ils voient.

Exemples de questions permettant de relancer les échanges (il ne s’agit ici que d’exemples possibles de questions, on ne doit pas poser toutes les questions, ni les poser dans l’ordre, on cherche juste à permettre l’expression des élèves et l’élaboration d’une pensée) :

Questions descriptives peu impliquantes :

Qu’est-ce qui est dessiné sur l’image?

Quels sont les animaux représentés?

Comment sont les deux personnages : comment est leur «visage» ?

Que font-ils?

À part ces deux personnages, y a-t-il autre chose sur l’image (l’ombre)?

Quelle est la différence entre l’ombre et la souris?

2. Approfondissement du questionnement

collectif | 25 min. | recherche

Questions qui amènent à formuler un jugement :

À ton avis, pourquoi l’éléphant fait-il cela?

Qu’est-ce qui s’est passé avant? (laisser des interprétations multiples émerger) 

Penses-tu que l’éléphant a raison de faire cela? Pourquoi?

Qu’est-ce qui se passerait s’il ne s’enfuyait pas? Que risquerait-il? -

À ton avis, est-il normal que l’éléphant ait peur de la souris?

À ton avis, si cela se passait «pour de vrai», qui devrait s’enfuir? Pourquoi?

Et toi, si tu voyais une petite souris, aurais-tu peur? Pourquoi?

Si tu voyais un éléphant, aurais-tu peur?

A-t-on raison d’avoir peur en étant juste à côté d’un éléphant? Pourquoi? 

 

Questions pour aborder la notion de peur :

Que fait l’éléphant, pourquoi court-il?

À quoi le vois-tu?

Y a-t-il quelque chose qui fait peur sur cette affiche?

Qu’est-ce qui peut faire peur dans cette ombre?

 

Questions qui font le lien avec la vie personnelle et scolaire :

Y a-t-il des choses qu’on ne doit pas faire à la maison, parce qu’il y a du danger? Et à l’école?

A-t-on raison d’en avoir peur?

Cela veut dire quoi, quand on dit que «c’est dangereux»?

Lorsque quelqu’un a peur ou est inquiet, qu’est-ce qu’on peut faire pour le rassurer, le calmer ?

 

Questions générales qui procèdent par comparaison ou opposition :

Qu’est-ce qui ne fait pas du tout peur, dans la classe? À la maison?

Quelles sont les différences entre une petite peur et une très grande peur?

Y a-t-il des ressemblances entre une toute petite peur et une très grande peur? Explique-toi.

Y a-t-il des choses dont les enfants ont peur parfois, et qui ne sont pas dangereuses ? - Y a-t-il une chose dont les enfants ont peur, et qui ne fait pas peur aux papas ou aux mamans?

Est-ce que parfois, cela sert à quelque chose d’avoir peur?

Y a-t-il une chose qui ne fait pas peur à certains enfants, et qui fait peur à d’autres enfants? Comment cela se fait-il ?

Y a-t-il des choses qui font peur à tous les enfants?

Est-ce que parfois on a raison d’avoir peur de quelque chose? Quand a-t-on raison d’avoir peur? 

3. Bilan de la discussion

individuel | 5 min. | mise en commun / institutionnalisation

L’enseignant demande aux enfants : a) si la peur est une réaction justifiée dans chacune des situations ci-dessous; b) de trouver des solutions pour éliminer ou réduire la peur. L’activité doit amener les enfants à dialoguer entre eux de manière critique afin de construire ensemble la solution la plus adéquate.

Situations :

"J'ai peur lorsque :

- des amis se chamaillent

- je ne sais pas quoi répondre à l'enseignante

- j'ai vu un film qui faisait peur"

4

C'est quoi un ami ?

Dernière mise à jour le 01 novembre 2016
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Identifier et partager des émotions, des sentiments dans des situations et à propos d'objets diversifiés : textes littéraires, œuvres d'art, la nature, débats portant sur la vie de la classe.
- Prendre soin de soi et des autres.
Durée
35 minutes (3 phases)
Matériel
poster pomme d'Api

1. Description du poster

collectif | 5 min. | découverte

Les élèves découvrent le poster affiché au tableau. Ils s'expriment librement sur ce qu'ils voient.

Exemples de questions permettant de relancer les échanges (il ne s’agit ici que d’exemples possibles de questions, on ne doit pas poser toutes les questions, ni les poser dans l’ordre, on cherche juste à permettre l’expression des élèves et l’élaboration d’une pensée) :

Questions descriptives peu impliquantes :

Qu’est-ce qui est dessiné sur les grandes images ?

Que fait tel personnage ? Que fait tel autre ? (insister en particulier sur la différence entre les deux personnages de droite, sur la dissemblance physique (trompe de l’éléphant qui permet le jeu).

Comment est tel personnage (s’intéresser en particulier aux ressemblances entre les deux personnages à gauche) ?

Qu’est-ce qui est pareil des deux côtés des grandes images?

Qu’est-ce qui n’est pas pareil ?

2. Approfondissement du questionnement

collectif | 25 min. | recherche

Questions qui amènent à formuler un jugement :

Qu’est-ce que tu penses de ces grandes images?

De tel personnage ?

Aimerais-tu plutôt jouer avec les personnages de droite, ou avec les personnages de gauche ? Pourquoi ?

Côté droit : aimerais-tu plutôt être le singe, ou l’éléphant ? Pourquoi ?

L’éléphant et le singe peuvent-ils inverser les rôles ? Pourquoi ?

Est-ce grave ?  À ton avis, resteront-ils quand même amis s’ils s’aperçoivent que ce n’est pas possible?

 

Questions pour aborder la notion d'amitié :

Côté gauche :

Que font les deux personnages ?

Pourquoi les deux personnages sont-ils contents à ton avis ?

Est-ce que tu aimerais toi aussi avoir des amis qui te ressemblent beaucoup ? Pourquoi ?

Côté droit :

Pourquoi les personnages sont-ils contents ?

Que font-ils ensemble ?

Est-ce qu’un éléphant, cela peut jouer avec un singe ?

Est-ce que cela pourrait poser des problèmes ? Lesquels ?

 

Questions qui font le lien avec la vie personnelle et scolaire :

As-tu un ami dans la classe, dans l’école ?

En as-tu un hors de l’école ?

Comment es-tu devenu ami avec lui ?

As-tu remarqué que des camarades étaient amis dans l’école ? A quoi l’as-tu vu ?

Est-ce que ton ami aime toujours les mêmes choses que toi ?

Qu’aimes-tu faire avec tes amis ?

Y a-t-il des choses que tu fais avec tes amis, et pas avec des copains ?

T’es-tu déjà fâché avec un ami ? Pourquoi ? Êtes-vous restés fâchés ensuite ?

Y a-t-il quelqu’un avec qui tu étais ami, avec qui tu ne l’es plus ?

T’est-il déjà arrivé d’aider un ami, juste pour le plaisir ? 

 

Questions générales qui procèdent par comparaison ou opposition (pour chacune des questions ci-dessous, le rôle de l’enseignante consiste à mettre en relation les réponses des enfants, et non à les juxtaposer les unes aux autres, afin de créer un dialogue critique entre les enfants) :

C’est quoi la différence entre un ami et quelqu’un que tu détestes ?

C’est quoi la différence entre ton animal préféré et ton meilleur ami ?

Entre ton meilleur ami et un copain ?

Entre ton meilleur ami et ton amoureux (se) ?

Entre les gens de ta famille et tes amis ? 

3. Bilan de la discussion

collectif | 5 min. | mise en commun / institutionnalisation

Faire une synthèse collective : Qu’est-ce qu’on a dit ?

Proposer un mot (adjectif) pour dire ce qu’est ou ce que n’est pas un ami, faire une poésie énumérative : « Un ami, c’est… mais un ami, ce n’est pas… ».

5

La jalousie

Dernière mise à jour le 21 décembre 2016
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Identifier et partager des émotions, des sentiments dans des situations et à propos d'objets diversifiés : textes littéraires, œuvres d'art, la nature, débats portant sur la vie de la classe.
- Se situer et s'exprimer en respectant les codes de la communication orale, les règles de l'échange et le statut de l'interlocuteur.
- Prendre soin de soi et des autres.
- S'estimer et être capable d'écoute et d'empathie.
Durée
45 minutes (3 phases)

1. Description du poster

collectif | 5 min. | découverte

Les élèves découvrent le poster affiché au tableau. Ils s'expriment librement sur ce qu'ils voient.

Exemples de questions permettant de relancer les échanges (il ne s’agit ici que d’exemples possibles de questions, on ne doit pas poser toutes les questions, ni les poser dans l’ordre, on cherche juste à permettre l’expression des élèves et l’élaboration d’une pensée) :

Questions descriptives peu impliquantes :

Qu’est-ce qui est dessiné sur l'affiche ?

Que fait tel personnage ? Que fait tel autre ? 

Comment est tel personnage ?

Qu’est-ce qui est pareil des deux côtés des deux côtés de l'affiche?

Qu’est-ce qui n’est pas pareil ?

2. Approfondissement du questionnement

collectif | 35 min. | recherche

Questions qui amènent à formuler un jugement :

Qu'est-ce que tu penses de cette affiche ?

Penses-tu que les personnages ont raison d'être heureux, tristes ou inquiets ?

 

Questions pour aborder la notion d'amour, des différentes sortes d'amour, du partage de l'amour :

Côté gauche

Qu’est ce que la grande personne est en train de faire ? 

Pourquoi a-t-elle préparé un gâteau ?

Qui va manger le gâteau (deux parts, trois personnes) ?

Pourquoi la grande personne ne mange-t-elle pas de gâteau ?

Qui est cette grande personne ? (Maman, maîtresse… ?)

Qui sont les deux petits lapins ?

Comment sont-ils ? (Heureux, tristes, fâchés, inquiets … ?) Pourquoi ?

Quelle est la forme du gâteau ? Pourquoi ? 

Quand fait-on un cœur qu’on donne ?

Qu’est ce que ça veut dire « l’amour c’est comme un gâteau ? »

Quand il y a quelqu’un en plus qui veut du gâteau, que se passe-t-il ?

 

Côté droit

Pourquoi les personnages sont-ils contents ?

Que font-ils ensemble ?

Pourquoi y a-t-il un cœur dessiné ?

Pourquoi dansent-ils sur le cœur ?

Ce cœur, comment est-il par rapport au cœur de l’autre image ? Plus petit, plus grand ?

Pourquoi y a–t-il un cœur dessiné de chaque côté ?

Qu’est-ce que ça veut dire « l’amour c’est comme une ronde ? »

Que se passe-t-il quand quelqu’un de plus veut entrer dans la ronde ?

 

Questions qui font le lien avec la vie personnelle et scolaire :

Qui as-tu comme copain dans la classe, dans l’école ?

Aimes-tu plutôt avoir beaucoup de copains, d’amis, ou juste un ou deux ?

As-tu eu de nouveaux amis cette année ? Aimes-tu moins tes anciens amis depuis ?

As-tu un(e) amoureux(se) ?

As-tu un animal ? L’aimes-tu ?

Quels sont les gens que tu aimes le plus ?

Les aimes-tu tous de la même façon ?

Est-ce que tu n’aimes qu’une seule personne, qu’une seule chose, est-ce que tu aimes plusieurs personnes, plusieurs choses ?

Si tu viens d’avoir un frère ou une sœur : as-tu l’impression que tes parents ne t’aiment plus comme avant ?

A-t-on déjà lu des livres qui parlent : des amis, de l’amour, etc ? Que racontaient-ils ?

Etais-tu d’accord avec tel ou tel personnage ? Et toi, qu’aurais-tu fait à la place de… ?

 

Questions pour aborder la notion de jalousie

Pourquoi les petits lapins regardent-ils le gâteau ?

Pourquoi semblent-ils tristes, n’ont-ils pas l’air content ?

Est-ce qu’on peut partager son cœur ?

T’est-il arrivé qu’on soit jaloux de toi ? Qui ? Pourquoi ? Comment cela s’est-il passé ?

Et toi, t’est-il arrivé d’être jaloux ? De qui ? Pourquoi ? Qu’est ce que cela te faisait ?

Es-tu resté jaloux depuis ? Qu’est-ce qui t’a fait changer ?

À ton avis, quand on nous donne moins de quelque chose, est-ce parce qu’on nous aime moins ? Est-ce que c’est toujours le cas ? (Penser par exemple au temps plus important que le parent consacre au bébé par rapport aux aînés plus autonomes).

Y a-t-il des choses qui sont mieux quand on est nombreux ?

Y a-t-il des choses qui sont mieux quand on est peu nombreux, tout seul ?

Aimes-tu qu’on ne s’occupe que de toi ? Mais parfois as-tu envie qu’on te laisse tranquille ?

3. Bilan de la discussion

collectif | 5 min. | mise en commun / institutionnalisation

- Faire une synthèse collective : Qu’est-ce qu’on a dit ? Chacun va dire le mot le plus important qu’on a dit aujourd’hui.

- Proposer la réappropriation personnelle par le dessin : Chacun va dessiner une fois où il a été jaloux.

6

La colère, c'est utile ?

Dernière mise à jour le 21 décembre 2016
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments.
- Identifier et partager des émotions, des sentiments dans des situations et à propos d'objets diversifiés : textes littéraires, œuvres d'art, la nature, débats portant sur la vie de la classe.
- Se situer et s'exprimer en respectant les codes de la communication orale, les règles de l'échange et le statut de l'interlocuteur.
- Accepter les différences.
Durée
45 minutes (3 phases)

1. Description du poster

collectif | 5 min. | découverte

Les élèves découvrent le poster affiché au tableau. Ils s'expriment librement sur ce qu'ils voient.

Exemples de questions permettant de relancer les échanges (il ne s’agit ici que d’exemples possibles de questions, on ne doit pas poser toutes les questions, ni les poser dans l’ordre, on cherche juste à permettre l’expression des élèves et l’élaboration d’une pensée) :

Questions descriptives peu impliquantes :

Sur l’image de gauche :

Qui vois-tu sur cette image? Qu’y a-t-il sur l’image, en plus du personnage?

Comment est le personnage représenté? Que fait-il? 

Sur l’image de droite :

Qu’y a-t-il sur cette image? Décris chaque personnage.

Qu’ont-ils de pareil? Qu’ont-ils de différent?

Au sujet des deux images:

Qu’y a-t-il de pareil entre les deux images ? Qu’y a-t-il de différent?

2. Approfondissement du questionnement

collectif | 35 min. | recherche

Questions qui amènent à formuler un jugement :

Sur l’image de gauche (révélée en premier) :

Pourquoi voit-on des éclairs autour de la tête du personnage ?

À ton avis, est-ce que ce sont de «vrais» éclairs? Pourquoi alors y a-t-il ces éclairs?

Comment cela s’appelle-t-il, lorsque l’on fait comme ce personnage?

À ton avis, pourquoi ce personnage fait-il une colère?

Penses-tu que cette colère concerne le chandail sur lequel il saute, ou bien autre chose?

Qu’a-t-il pu se passer avant ? Penses-tu qu’il a raison de faire cela?

Sur l’image de droite :

À ton avis, que pense le second personnage?

Penses-tu que le personnage en colère s’est aperçu que l’autre souriait?

Sinon, est-ce que cela va changer quelque chose s’il s’en aperçoit?

Que crois-tu qu’il va se passer? A ton avis, pourquoi le personnage fait-il une colère?

Penses-tu que c’est à cause de l’autre personnage qu’il est en colère ou bien à cause d’autre chose?

Qu’a-t-il pu se passer avant?

 

Questions pour aborder la notion de colère :

Qu’est-ce qui se passe dans notre tête lorsqu’une personne se met en colère contre nous ? 

D’après toi, est-ce agréable de se sentir en colère ?

Qu’est-ce qu’on peut faire, quand quelqu’un éprouve de la colère, pour l’aider à se sentir mieux ?

Y a-t-il des élèves qui pensent qu’il ne faut jamais se mettre en colère? Pourquoi selon vous?

Les autres (ceux qui ne sont pas d’accord) : pouvez-vous expliquer une situation où vous trouvez que l’on a, au contraire, raison de se mettre en colère?

Quelles sont les ressemblances et les différences entre : éprouver de la colère et se mettre en colère ?

Est-il possible de ne jamais éprouver de la colère ?

Est-il possible de ne jamais se mettre en colère ?

Quels sont les avantages et les désavantages de ressentir de la colère et de se mettre en colère ?

Penses-tu qu’il est parfois possible d’éviter de se mettre en colère?

 

 

3. Bilan de la discussion

individuel | 5 min. | mise en commun / institutionnalisation

Faire la synthèse de la discussion par le dessin : dessiner la tête de quelqu’un en colère, et (sur une autre feuille) de quelqu’un qui n’est pas en colère.

On pourrait jouer à classer, après observation, d’un côté les personnages en colère, de l’autre ceux qui ne le sont pas.

7

A quoi ça sert de s'excuser ?

Dernière mise à jour le 21 décembre 2016
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments.
- Se situer et s'exprimer en respectant les codes de la communication orale, les règles de l'échange et le statut de l'interlocuteur.
- S'estimer et être capable d'écoute et d'empathie.
- Prendre soin de soi et des autres.
- Accepter les différences.
Durée
45 minutes (3 phases)

1. Découverte du poster

collectif | 5 min. | découverte

Les élèves découvrent le poster affiché au tableau. Ils s'expriment librement sur ce qu'ils voient.

Exemples de questions permettant de relancer les échanges (il ne s’agit ici que d’exemples possibles de questions, on ne doit pas poser toutes les questions, ni les poser dans l’ordre, on cherche juste à permettre l’expression des élèves et l’élaboration d’une pensée) :

Questions descriptives peu impliquantes :

Que font les différents personnages sur l’affiche ?

Côté gauche :

Comment sont les deux personnages ? Que font-ils ?

Qu’éprouvent-ils ? (Le personnage avec les ciseaux a l’air triste…)

Pourquoi le personnage de gauche a-t-il l’air triste ?

A-t-il fait exprès de couper la corde ?

Que s’est-il passé ?

Côté droit :

Comment sont les deux personnages ?

Est-ce que ce sont les mêmes personnages, ou pas ?

Qu’est-ce qui le montre ?

Qu’y a-t-il de différent entre cette image et l’autre ?

Que s’est-il passé entre les deux ?

2. Approfondissement du questionnement

collectif | 30 min. | recherche

Questions qui amènent à formuler un jugement :

À ton avis, pourquoi le personnage a-t-il coupé la corde de l’autre ? (Laisser se manifester des options possibles, impliquant plus ou moins de volonté de «mal» faire.)

Côté gauche :

À ton avis, que se passe-t-il dans la tête du personnage de droite ?

Et dans la tête de celui de gauche ?

À quoi le vois-tu ?

Peut-on être sûr qu’il pense cela ?

Et toi, qu’aurais-tu fait si tu avais fait la même chose que le personnage de gauche ?

Et toi, que ferais-tu si l’on te faisait la même chose que ce qui est arrivé au personnage de droite ?

Côté droit :

Penses-tu qu’ils ont raison de jouer à nouveau ensemble ? Pourquoi ?

 

Questions pour aborder les notions d'excuse et de pardon :

À ton avis, que se sont dit les deux personnages ?

Pourquoi les deux personnages sont-ils contents ?

Que veut dire « s’excuser » ?

Si un enfant fait mal exprès à un autre enfant, doit-il s’excuser ? Pourquoi ?

Si un enfant fait mal par accident à un autre enfant, doit-il s’excuser ? Pourquoi ?

Si un adulte fait mal à un enfant doit-il s’excuser ? Pourquoi ?

Si un animal blesse un enfant doit-il s’excuser ? Pourquoi ?

À quoi sert de s’excuser si on est content d’avoir fait du mal à l’autre ?

À quoi sert de s’excuser si le jouet est brisé ou si la personne est blessée ?

Est-ce que lorsque quelqu’un s’excuse vraiment, cela se voit ?

Qu’est-ce qu’il y a de différent quand on est forcé de s’excuser, et quand on le fait sans être forcé ?

Est-ce que, quand on s’excuse, cela va toujours mieux après pour soi ? Pour les autres ?

Que veut dire « pardonner » ?

Qu’est-ce qui est très difficile à pardonner ?

Y a-t-il des mots, des gestes qui soient vraiment impardonnables ? 

3. Bilan de la discussion

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Quelques idées pour conclure l'échange :

- Faire une synthèse collective

- Faire une liste de «bêtises» ensemble, choisir ensemble la bêtise qui se pardonne facilement (petits groupes en atelier, chaque groupe présentant ensuite son choix lors du regroupement).

- Faire une liste de bêtises, classer (au moyen d’un vote) celles qui se pardonnent facilement, celles qui ne se pardonnent pas facilement.

- Mimer une bêtise (un élève) : les autres regardent, décrivent, puis votent (voir ci-dessus).

- Proposer la réappropriation personnelle par le dessin : Chacun dessine une chose qu’il est facile de pardonner, et une chose très difficile à pardonner, puis on affiche les dessins dans la classe.

8

Pourquoi faut-il faire des efforts ?

Dernière mise à jour le 23 février 2017
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Respecter les engagements pris envers soi-même et envers les autres.
- Développer les aptitudes à la réflexion critique : en recherchant les critères de validité des jugements moraux ; en confrontant ses jugements à ceux d'autrui dans une discussion ou un débat argumenté.
Durée
45 minutes (3 phases)

1. Découverte du poster

collectif | 5 min. | découverte

Les élèves découvrent le poster affiché au tableau. Ils s'expriment librement sur ce qu'ils voient.

Exemples de questions permettant de relancer les échanges (il ne s’agit ici que d’exemples possibles de questions, on ne doit pas poser toutes les questions, ni les poser dans l’ordre, on cherche juste à permettre l’expression des élèves et l’élaboration d’une pensée) :

Questions descriptives peu impliquantes :

Qu’est-ce qui est dessiné sur les grandes images ?

Que fait le personnage sur les grandes images ?

Comment est–il du côté droit ? et du côté gauche ?

Qu’est-ce qui est pareil sur les deux grandes images ?

Qu’est-ce qui n’est pas pareil ?

2. Approfondissement du questionnement

collectif | 30 min. | recherche

Questions qui amènent à exprimer un jugement et à formuler une appréciation :

Qu’est-ce que tu penses de ces grandes images ? Du personnage ?

Est-ce que tu aimerais être comme ce mouton ?

A ton avis, pourquoi est-il différent des deux côtés ?

Si les enfants devaient choisir, ils préfèreraient être du côté gauche, ou du côté droit ?

Des questions pour aborder la notion d’effort:

Côté gauche

Qu’est-ce que le mouton est en train de faire ?

Pourquoi fait-il cette tête ?

Côté droit

Que fait le mouton à présent ?

Pourquoi est-il content ?

Des questions qui font le lien avec la vie personnelle et scolaire :

Préfèrerais-tu être comme le mouton de la grande image de gauche, ou de celle de droite ?

Quand nous demande-t-on de faire des efforts ? Dans quel lieu ?

Aimes-tu faire des efforts ?

Qui te demande de faire des efforts ?

Quel genre d’effort (physique, ou « intellectuel », c’est-à-dire « dans la tête », pour réfléchir).

Trouves-tu qu’on a toujours raison de le faire ?

Si tu devais expliquer à un bébé un effort qu’il est très important qu’il fasse pour devenir grand, lequel lui conseillerais-tu ?

Et toi, quel effort penses-tu devoir faire pour grandir ?

Des questions générales qui procèdent par comparaisons et oppositions :

As-tu un exemple d’un petit effort qu’on te demande? D’un très gros effort ?

Y a-t-il des efforts que tu n’aimes pas du tout faire ? Donne un exemple.

As-tu déjà eu envie de faire un effort, même s’il était difficile ?

Y a-t-il un effort que tu aurais toujours envie de faire ?

Y a-t-il des efforts qu’on fait très souvent, tous les jours ?

Est-ce que, quand on fait un effort, on arrive toujours à quelque chose de bien ?

As-tu déjà fait des efforts pour rien ?

Connais-tu un exemple d’effort qu’on te demande de faire maintenant, et pas quand tu seras adulte ?

3. Bilan de la discussion

individuel | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Quelques idées pour conclure l’échange :

- Faire une synthèse collective : Qu’est-ce qu’on a dit ?  Chacun va donner un exemple d’un effort qu’il a envie de (re)faire (ou le contraire…).

- Proposer la réappropriation personnelle : chacun va dessiner la dernière fois où il a fait un effort.

9

Apprendre, c'est facile ?

Dernière mise à jour le 23 février 2017
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Développer les aptitudes à la réflexion critique : en recherchant les critères de validité des jugements moraux ; en confrontant ses jugements à ceux d'autrui dans une discussion ou un débat argumenté.
- Respecter les engagements pris envers soi-même et envers les autres.
Durée
15 minutes (2 phases)

1. Découverte du poster

collectif | 5 min. | découverte

Les élèves découvrent le poster affiché au tableau. Ils s'expriment librement sur ce qu'ils voient.

Exemples de questions permettant de relancer les échanges (il ne s’agit ici que d’exemples possibles de questions, on ne doit pas poser toutes les questions, ni les poser dans l’ordre, on cherche juste à permettre l’expression des élèves et l’élaboration d’une pensée) :

Questions pour lancer l’échange et favoriser la parole d’enfants qui ne s’expriment pas facilement : 

Qu’est-ce qui est dessiné sur les images ?

Qui sont les personnages ?

Font-ils la même chose ?

Qu’y a-t-il de différent entre les personnages de chaque image et entre les deux images ? À quoi le vois-tu ? 

Questions qui amènent à exprimer un jugement et à formuler une appréciation : 

A ton avis, que fait, sur chaque image, le petit personnage ?

Et le grand personnage, fait-il quelque chose?

Pourquoi ne fait-il pas la même chose sur les deux images?

À ton avis, que se passerait-il, sur l’image de gauche, si le grand ne tenait pas la main du petit ?Et si le grand ne lâchait jamais le petit ?

Penses-tu que c’est facile d’apprendre à marcher, pour chaque petit personnage ? Pour le petit, sur l’image de gauche ? Et sur celle de droite ? 

Lorsque le petit sur l’image de gauche saura mieux marcher, aura-t-il encore besoin d’une autre personne pour l’aider ? Explique ton point du vue. Lorsque le petit sur l’image de gauche saura mieux marcher, pourra-t-il aider d’autres enfants plus petits que lui ? Explique ton point de vue. 

Questions générales qui procèdent par comparaisons et oppositions : -

En comparant les deux images : l’un des deux personnages qui apprend sait-il déjà faire plus de choses que l’autre ?

Que sait-il déjà faire que l’autre ne sait pas encore ?

L’une des deux choses est-elle plus facile à apprendre que l’autre ? Qu’y a-t-il de plus difficile ?

À ton avis, y a-t-il des choses que l’on doit apprendre avant d’autres ?

Connais-tu des choses que l’on apprend avec papa ou maman, et pas à l’école ?

Et des choses que l’on apprend à l’école et pas à la maison ?

Y a-t-il des choses que l’on doit apprendre avec quelqu’un et d’autres que l’on peut apprendre seul ?

Quelles sont les choses que les bébés ne savent pas faire et que les enfants comme toi savent faire ?

Est-ce que pour apprendre toutes ces choses, on a toujours fait pareil ?

Quels sont les différents moyens que l’on a utilisés pour apprendre ces choses ?

Est-ce que parfois on peut ne pas arriver tout de suite à apprendre ?

Est-ce normal, parfois, de ne pas y arriver tout de suite ?

Avant de commencer à apprendre quelque chose de nouveau, comment se sent-on ? Apeuré, frustré, curieux, content, excité ?

Et après avoir appris quelque chose de nouveau, comment se sent-on ? Heureux, fier, triste, confiant, gêné ?

Est-ce qu’on apprend seulement une chose à la fois ?

Est-ce que les enfants peuvent aussi aider les autres à apprendre ? Qui peuvent-ils aider ? Pourquoi ?

Y a-t-il des choses que les enfants savent faire et que les adultes ne font plus ? Est-ce que les enfants peuvent enseigner des choses aux adultes ? Donne des exemples.

Est-ce que c’est plus facile d’apprendre tout seul avec un adulte ou en groupe ?

Est-ce que c’est plus facile quand c’est un adulte qui nous enseigne ou quand c’est un ami ? Pourquoi ? Qu’est-ce qui est pareil et qu’est-ce qui est différent ?

Y a-t-il des choses que l’on doit apprendre avec quelqu’un et d’autres que l’on peut apprendre seul ?

Y a-t-il des choses que nous savons tous faire, sans avoir appris à les faire (fonctions naturelles) ?

Est-ce qu’on sait toujours quand on est en train d’apprendre ?Est-ce que parfois on le sait juste après qu’on a appris quelque chose ?

Y a-t-il une chose que tu as apprise et qui t’est très utile ? Et une autre qui, pour toi, ne sert à rien ?

Connais-tu un endroit où l’on va exprès pour apprendre plein de choses ?

À ton avis, pourquoi apprend-on toutes ces choses à l’école ?

Penses-tu que c’est important d’apprendre ? Pourquoi ?

2. Bilan de la discussion

individuel | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Faire une synthèse collective :

Faire la liste de toutes les choses que l’on a apprises dans la classe depuis le début de la semaine. Lors d’une activité d’apprentissage : y revenir à la fin pour voir comment on s’y est pris pour apprendre.

Proposer la réappropriation personnelle :

Prendre les enfants en photo, pendant un apprentissage, proposer périodiquement les photos pour voir si l’on se souvient du moment de l’apprentissage.

10

Se tromper, c'est bête ou c'est intéressant ?

Dernière mise à jour le 23 février 2017
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Respecter les engagements pris envers soi-même et envers les autres.
- Développer les aptitudes à la réflexion critique : en recherchant les critères de validité des jugements moraux ; en confrontant ses jugements à ceux d'autrui dans une discussion ou un débat argumenté.
Durée
45 minutes (3 phases)

1. Découverte du poster

collectif | 5 min. | découverte

Les élèves découvrent le poster affiché au tableau. Ils s'expriment librement sur ce qu'ils voient.

Exemples de questions permettant de relancer les échanges (il ne s’agit ici que d’exemples possibles de questions, on ne doit pas poser toutes les questions, ni les poser dans l’ordre, on cherche juste à permettre l’expression des élèves et l’élaboration d’une pensée) :

Questions descriptives peu impliquantes :

Qu’est-ce qui est dessiné sur les grandes images ?

Que fait le personnage à droite et à gauche ? Est-ce le même personnage ?

Comment est le personnage dans chaque image (heureux, triste, inquiet) ?

Qu’est-ce qui est pareil dans les deux images ?

Qu’est-ce qui n’est pas pareil ?

 

2. Approfondissement du questionnement

collectif | 30 min. | recherche

Questions qui amènent à exprimer un jugement et à formuler une appréciation :

Que penses-tu du dessin de la fleur ? 

Pourquoi le personnage a-t-il fait une fleur rouge ? 

Si tu devais raconter l’histoire que nous montrent les grandes images, que dirais tu ? 

Qu’est-ce que tu penses de l’histoire que racontent ces grandes images ? 

Que penses-tu du personnage ? 

Penses-tu que ce qui arrive à ce personnage est jamais/quelquefois/toujours vrai ? 

Penses-tu que le personnage à gauche a raison d’être inquiet ? 

Penses-tu que le personnage à droite a raison d’être satisfait, pourquoi ?

Questions pour aborder les notions d’erreur, de bêtise, de faute :

Côté gauche

Qu’est-ce que le personnage est en train de faire ? A-t-il fait exprès ?

A ton avis, pourquoi le personnage est-il dans cette attitude ?

Côté droit

Est-ce que le personnage a encore fait une erreur ?

A ton avis, comment a-t-il fait pour dessiner cette fleur ?

De quoi est-il parti ? Qu’est-ce qui te le montre ? 

Questions qui font le lien avec la vie personnelle et scolaire:

T’est-il déjà arrivé de faire des erreurs à l’école ? à la maison ?

Comment cela s’est-il passé : que devais-tu faire, pourquoi as-tu fait cette erreur, que s’est-il passé ensuite ?

Et la maîtresse (le maître), fait-elle parfois des erreurs ?

Et les papas et mamans ?

A-t-on déjà regardé des livres, raconté des histoires, vu un dessin animé ou un film où le héros faisait des erreurs ? 

Questions générales qui procèdent par comparaison et opposition :

Te rappelles-tu d’une petite erreur que quelqu’un a faite en classe ?

Te souviens-tu d’une très grosse erreur ?

Quand dit-on que c’est une « grosse » erreur ?

T’est-il déjà arrivé de faire le même genre d’erreurs plusieurs fois de suite (dans des endroits différents…) ?

T’est-il déjà arrivé de faire une bêtise?

Est-ce que c’est la même chose que de faire une erreur ?

Pourquoi voulais-tu la faire ?

Connais-tu une situation où il faudrait si possible de pas faire d’erreurs (en conduisant par exemple…) ?

Et à l’école, est-ce que c’est très grave de faire des erreurs ?

Quand on fait une « grosse » bêtise, comme appelle-t-on cela (une faute) ?

Quand on se trompe, à l’école, en faisant son travail, à ton avis, ce sont plutôt des erreurs, ou plutôt des fautes ?

Pourquoi fait-on parfois des erreurs ? Et des fautes ? 

3. Bilan de la discussion

individuel | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Faire une synthèse collective :

Quelle est la plus grosse bêtise dont on a parlé aujourd’hui ? était-ce une erreur ?

Proposer la réappropriation personnelle

Par l’écriture : Chacun va écrire son prénom en faisant exprès une erreur (il devra l’expliquer aux autres ensuite, ou leur faire deviner en mettant à côté son prénom écrit correctement).

Par le dessin : Chacun va dessiner tel animal en faisant exprès une erreur.

11

Quand on grandit, on change ou on reste pareil ?

Dernière mise à jour le 20 avril 2017
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments.
- Se situer et s'exprimer en respectant les codes de la communication orale, les règles de l'échange et le statut de l'interlocuteur.
- S'affirmer dans un débat sans imposer son point de vue aux autres et accepter le point de vue des autres.
Durée
45 minutes (3 phases)

1. Découverte du poster

collectif | 10 min. | découverte

Les élèves découvrent le poster affiché au tableau. Ils s'expriment librement sur ce qu'ils voient.

Exemples de questions permettant de relancer les échanges (il ne s’agit ici que d’exemples possibles de questions, on ne doit pas poser toutes les questions, ni les poser dans l’ordre, on cherche juste à permettre l’expression des élèves et l’élaboration d’une pensée) :

Questions descriptives peu impliquantes :

Qu’est-ce qui est dessiné sur l’affiche ?

Que fait le personnage de gauche?

Que fait celui de droite?

Qu’est-ce qui est pareil des deux côtés de l’affiche ?

Qu’est-ce qui n’est pas pareil ? (il s’agit d’insister en particulier sur les éléments qui permettront d’appuyer ensuite des comparaisons, puis une interprétation en terme d’évolution du même personnage.)

Questions qui amènent à exprimer un jugement et à formuler une appréciation :

Aimes-tu regarder des livres ?

Aimerais-tu savoir lire ?

Comment, selon toi, apprend-on à lire ?

Est-ce que tous les grands savent lire ?

À ton avis, pourquoi certains ne savent-ils pas lire ?

À ton avis, qu’est-ce qu’il faut pour grandir dans son corps (nourriture) ? Et dans sa tête (apprentissage) ?

Des deux personnages sur l’affiche, quel est celui que tu aimerais être ? Pourquoi ? 

2. Approfondissement du questionnement

collectif | 25 min. | recherche

Questions pour aborder la notion de « grandir » :

Côté gauche

Que voit-on sur cette image ?

Que fait le personnage ?

Quand est-ce qu’on fait cela ?

Est-ce un petit ou un grand ?

Est-ce un petit bébé (les bébés ont des couches) ?

Côté droit

Que voit-on sur cette image ?

Comment est le personnage ?

À ton avis, est-ce lui aussi un enfant ? À quoi le vois-tu ?

Que fait le personnage ?

Aime-t-il faire cela ? À quoi le vois-tu ?

En comparant les deux côtés de l’affiche

À ton avis, est-ce le même personnage, ou pas, des deux côtés de l’affiche ?

Qu’est-ce qui le montre ?

Est-ce que cela se passe « en même temps » des deux côtés de l’affiche ?

De quel côté cela se passe-t-il d’abord ?

Que s’est-il passé entre ce que l’on voit à gauche et ce que l’on voit à droite ?

Qu’est-ce qui est différent, qu’est-ce qui est pareil ?

Pourquoi le personnage à droite n’est-il plus sur un pot ?

Comment cela se fait-il qu’il sache lire à droite (quand il est grand), et pas à gauche (quand il était petit) ?

Est-ce qu’il lit la même chose qu’avant (quand on le voyait à gauche) ?

 

Questions qui font le lien avec la vie personnelle et scolaire :

Et toi, es-tu déjà allé sur le pot ?

Comment fais-tu à présent ?

Comment as-tu appris à le faire ?

As-tu déjà lu un journal ?

Quel est le journal que tu préfères ? Pourquoi ?

Quelle est ton activité préférée ? Quelles sont les choses que tu aimes faire ?

Y a-t-il des choses que tu aimais faire avant et que tu n’aimes plus faire ?

Y a-t-il des choses que tu aimes toujours faire depuis que tu es tout petit ?

En âge, à ton avis, es-tu plus près du personnage de gauche ou du personnage de droite ?

Comment t’es-tu aperçu que tu grandissais ?

À quoi le voit-on (taille mesurée, mais aussi changement de vêtements trop petits) ?

T’a-t-on déjà dit que tu avais grandi ?

Quelles sont les choses que tu peux faire maintenant et que tu ne pouvais pas faire avant (possibilité comme « capacité » de faire, et possibilité comme « autorisation » de faire) ?

Y a-t-il une chose que tu aimerais apprendre à faire à l’école cette année ?

Qu’est-ce que tu aimerais faire lorsque tu seras grand ?

Que va-t-il falloir apprendre pour le faire ? 

 

Questions générales qui procèdent par comparaisons et oppositions :

Qu’est-ce qu’un bébé ne sait pas faire, et qu’un enfant comme toi sait faire ?

Qu’est-ce qu’un adulte sait faire, et qu’un enfant ne sait pas encore ? 

À ton avis, est-il possible quand on est grand de redevenir petit ? 

3. Bilan de la discussion

individuel | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Proposer la réappropriation personnelle sur le moment par le dessin :

Dessine une chose que tu sais faire et qu’un bébé ne sait pas faire.

12

Pourquoi il faut se séparer parfois ?

Dernière mise à jour le 20 avril 2017
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments.
- Se situer et s'exprimer en respectant les codes de la communication orale, les règles de l'échange et le statut de l'interlocuteur.
- S'affirmer dans un débat sans imposer son point de vue aux autres et accepter le point de vue des autres.
Durée
45 minutes (3 phases)

1. Découverte du poster

collectif | 10 min. | découverte

Les élèves découvrent le poster affiché au tableau. Ils s'expriment librement sur ce qu'ils voient.

Exemples de questions permettant de relancer les échanges (il ne s’agit ici que d’exemples possibles de questions, on ne doit pas poser toutes les questions, ni les poser dans l’ordre, on cherche juste à permettre l’expression des élèves et l’élaboration d’une pensée) :

Questions descriptives peu impliquantes :

– Que voit-on sur cette image?

– Combien y a-t-il de personnages ?

– Comment sont-ils habillés ? Que tiennent-ils ?

– Que fait chacun d’eux ?

 

Questions qui amènent à exprimer un jugement et à formuler une appréciation :

– À votre avis, qui sont ces personnages l’un pour l’autre?

– À quoi le voyez-vous ?

– Où se passe la scène et quand ?

– Est-ce que les personnages sont forcément une maman et son enfant ?

– Qui d’autre pourrait être le personnage adulte? 

2. Approfondissement du questionnement

collectif | 25 min. | recherche

Questions pour aborder la séparation :

– Qu’est-ce qui nous montre que les personnages sont en train de se séparer ?

– Ont-ils l’air triste, ou joyeux, de devoir se séparer ?

– Que va faire le personnage de gauche (le petit) quand il sera sans l’autre personnage?

– A-t-il un moyen d’être moins triste (son doudou) ?

 

Questions qui font le lien avec la vie personnelle et scolaire :

– T’est-il déjà arrivé la même chose que ce que l’on voit sur cette image ?

– Comment cela fait-il, dans notre tête ou dans notre cœur, quand on se sépare de quelqu’un ?

– À part pour aller à l’école, quand t’arrive-t-il de quitter tes parents ?

– As-tu toi aussi, comme le personnage de gauche avec le lapin, un objet que tu as toujours envie d’avoir ?

– Penses-tu que tu vas garder cet objet pour toujours ?

 

Questions générales qui procèdent par comparaisons et oppositions :

– Y a-t-il des personnes dont tu te sépares très souvent (les parents pour aller à l’école) ?

– Y a-t-il une autre personne dont tu t’es déjà séparé ? Que s’est-il passé ?

– Est-ce que sur l’image cela se passe forcément au moment où le personnage va en classe ?

– Y a-t-il d’autres moments où on se sépare de ses parents ? Pourquoi ?

– Y a-t-il quelque chose ou quelqu’un dont tu aimes bien te séparer ?

– Y a-t-il au contraire une personne ou quelque chose dont tu ne voudrais jamais te séparer ?

– Est-ce que c’est toujours embêtant de se séparer de quelqu’un, ou pas ?

– Peux-tu citer une fois où cela a été très facile pour toi de te séparer de quelqu’un ou de quelque chose ?

– Peux-tu citer une fois où cela a été très difficile ?

– Qu’est-ce qui était pareil dans ces deux situations? –

Qu’est-ce qu’il y avait de très différent (si c’est quelqu’un ou quelque chose que l’on aime, si c’est pour longtemps ou pas, si on reste pas loin, si c’est déjà arrivé et que cela s’était bien passé, etc.) ?

– Peux-tu donner un exemple où parfois, l’on est forcé de se séparer ?

– Comment peut-on faire pour ne pas rester triste lorsque l’on se sépare de quelqu’un que l’on aime beaucoup ?

– Quand quelqu’un veut se séparer de toi, est-ce que cela veut forcément dire qu’il ne t’aime pas ?

– T’est-il déjà arrivé de vouloir te séparer de quelqu’un qui ne le voulait pas ? Que s’était-il passé ?

– Peut-on faire une liste de toutes les choses qui font que l’on a envie parfois de se séparer de quelqu’un ?

– Que se passe-t-il très souvent, une fois que l’on a quitté quelqu’un ?

– Comment cela fait-il dans sa tête et dans son cœur, lorsque l’on retrouve quelqu’un ?

3. Bilan de la discussion

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Proposer la lecture de la bande-dessinée ou d'un album sur le thème de la séparation.

13

Les filles et les garçons, c'est différent ou c'est pareil ?

Dernière mise à jour le 20 avril 2017
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments.
- Se situer et s'exprimer en respectant les codes de la communication orale, les règles de l'échange et le statut de l'interlocuteur.
- Accepter les différences.
- S'affirmer dans un débat sans imposer son point de vue aux autres et accepter le point de vue des autres.
Durée
45 minutes (3 phases)

1. Découverte du poster

collectif | 10 min. | découverte

Les élèves découvrent le poster affiché au tableau. Ils s'expriment librement sur ce qu'ils voient.

Exemples de questions permettant de relancer les échanges (il ne s’agit ici que d’exemples possibles de questions, on ne doit pas poser toutes les questions, ni les poser dans l’ordre, on cherche juste à permettre l’expression des élèves et l’élaboration d’une pensée) :

Questions descriptives peu impliquantes :

Qu’est-ce qui est dessiné sur les grandes images ?

Que fait tel personnage ? Que fait tel autre ?

Qu’ont-ils de différent et de pareil, de chaque côté des grandes images ?

Qu’est-ce qui est pareil des deux côtés ?

Qu’est-ce qui n’est pas pareil ?

 

Questions qui amènent à exprimer un jugement et à formuler une appréciation :

Qu’est-ce que tu penses de cette grande image ? De tel personnage ?

Que penses-tu des activités qu’ils pratiquent ?

Aimerais-tu les pratiquer ?

Entre toutes ces activités, laquelle préfères-tu ? Pourquoi ?

Y en a-t-il une que tu n’aimes pas du tout ? Pourquoi ?

Est-ce que les deux personnages pourraient jouer ensemble à l’un des jeux ?

Penses-tu que c’est bien que le garçon et la fille (côté droit) fassent la même chose ?

Est-ce qu’un garçon et une fille peuvent faire les mêmes choses ?

Donne le nom d’une chose que les garçons ne doivent pas faire, d’après toi, et d’une chose que les filles ne doivent pas faire, d’après toi.

Y a-t-il des jeux qui sont mieux quand on est des filles et des garçons mélangés ?

Des jeux qui sont mieux quand on est séparés ? Qu’est-ce que cela a de mieux ?

2. Approfondissement du questionnement

collectif | 15 min. | recherche

Questions pour aborder le thème filles/garçons :

Côté gauche

À ton avis, qui est représenté ? Que font-ils ?

Pourquoi ne jouent-ils pas ensemble ?

Pourquoi ne jouent-ils pas au même genre de jeu, même séparément ?

Côté droit

Que font les deux personnages ?

Font-ils la même chose ? 

À ton avis, lisent-ils le même livre ? 

 

Questions qui font le lien avec la vie personnelle et scolaire :

À l’école, les filles jouent-elles avec les garçons ?

Toi, personnellement, aimes-tu jouer avec les filles (pour un garçon), avec les garçons (pour les filles) ?

Quels sont tes jeux préférés (interroger les élèves dans l’ensemble, voir si on trouve des régularités jeux de filles /jeux de garçons).

Y a-t-il des choses que seuls les garçons ou les filles ont le droit de faire ? Lesquelles ?

Comment le sais-tu que ce n’est que pour les garçons ou les filles, qui te l’a dit ?

Et toi, aimerais-tu quand même les faire ?

À la maison, y a-t-il des choses que seul Papa fait, et des choses que seule Maman fait ? Est-ce que les deux pourraient le faire ?

 

Questions pour aborder la notion de différence :

Côté gauche

Les deux personnages sont-ils pareils ou différents ?

Qu’ont-ils de pareil et de différent (activités pratiquées, apparence physique : physionomie, vêtements, mimiques…) ?

Et toi, quelle activité préférerais-tu faire si tu pouvais choisir ?

Côté droit

Les deux personnages sont-ils pareils ou différents ?

Qu’ont-ils de pareil et de différent (activités pratiquées, apparence physique : physionomie, vêtements, mimiques) ?

Entre les deux grandes images

Qu’y a–t-il de pareil et de différent entre les deux côtés ?

3. Bilan de la discussion

collectif | 20 min. | mise en commun / institutionnalisation

Faire une affiche avec une liste : ce qui est pareil pour tous les élèves, avec les photographies de chacun, ce que chacun a de différent des autres.

14

C'est bon ou c'est pas bon ?

Dernière mise à jour le 20 avril 2017
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments.
- Se situer et s'exprimer en respectant les codes de la communication orale, les règles de l'échange et le statut de l'interlocuteur.
- S'affirmer dans un débat sans imposer son point de vue aux autres et accepter le point de vue des autres.
Durée
45 minutes (3 phases)

1. Découverte du poster

collectif | 10 min. | découverte

Les élèves découvrent le poster affiché au tableau. Ils s'expriment librement sur ce qu'ils voient.

Exemples de questions permettant de relancer les échanges (il ne s’agit ici que d’exemples possibles de questions, on ne doit pas poser toutes les questions, ni les poser dans l’ordre, on cherche juste à permettre l’expression des élèves et l’élaboration d’une pensée) :

Questions sur les images :

- Qu’est-ce qui est dessiné sur l’affiche?

- Qu’est-ce qu’il y a autour de chaque personnage (médicaments, bonbons) ?

- Que font les personnages ?

- En quoi sont-ils pareils ? En quoi sont-ils différents ?

- Pourquoi le personnage de gauche a-t-il cette expression?

- Si le personnage de gauche pouvait parler, que dirait-il? Pourquoi ?

- À ton avis, si le personnage de droite pouvait parler, que dirait-il ? Pourquoi ?

- Penses-tu que le personnage de gauche a raison de faire cela? Et le personnage de droite?

- Est-ce que le personnage de gauche devrait prendre ce qu’il y a à droite?

- Est-ce que le personnage de droite devrait prendre ce qu’il y a à gauche? Pourquoi ?

2. Approfondissement du questionnement

collectif | 10 min. | recherche

Questions pour aborder la notion de "bon" / "pas bon" :

- Des enfants d’autres pays adorent manger des aliments que nous n’apprécions pas ici, comme les algues, les insectes, les yeux de poissons, la viande de chien, etc. Comment cela peut-il s’expliquer ?

- Est-ce que les bébés aiment les mêmes aliments que les enfants ou les adultes ? Pourquoi ?

- Doit-on parfois se forcer à manger des aliments qu’on n’aime pas ? Pourquoi ?

- Est-ce qu’un aliment sucré est meilleur qu’un aliment salé ?

- Est-ce que tous les aliments qui sont beaux à regarder sont bons à manger ? Donne des exemples.

- Est-ce que toutes les personnes qui sont belles sont de bonnes personnes ? Et est-ce que toutes les personnes qui sont laides sont de mauvaises personnes ? Explique-toi. 

- Est-ce qu’à l’école, un enfant peut être bon et pas bon en même temps ? Explique-toi.

- Qu’est-ce qui se passerait si tous les enfants du monde étaient parfaits ?

3. Activités complémentaires

individuel | 25 min. | mise en commun / institutionnalisation

Jeux pour stimuler les élèves qui ne parlent pas beaucoup en grand groupe et pour ceux dont l’intelligence intrapersonnelle (capable de faire de l’introspection) est moins développée. 

Les 5 sens :

L’enseignante propose aux enfants d’expérimenter des perceptions variées, nuancées et complexes en utilisant chacun des cinq sens : le toucher, la vue, l’odorat, l’ouïe, le goûter. Elle procède à l’expérimentation, un élément à la fois, et elle demande aux enfants de préciser si ce qu’ils ressentent « est pas bon » ou « est bon » ou « est très bon ». Ensuite elle leur demande de faire consensus sur leur perception quant à cet élément.

a) se faire caresser le front par une plume

b) voir l’image d’une méchante sorcière

c) sentir diverses essences de parfum

e) entendre une musique de relaxation

f) manger un morceau de pomme acide

 

Les personnages

L’enseignante lit une histoire où les personnages, les situations, les événements sont ambigus. Un personnage comme Robin des Bois qui vole aux riches et donne aux pauvres est ambigu. Est-il bon ou mauvais ?

15

Attendre, c'est agréable ou c'est désagréable ?

Dernière mise à jour le 20 avril 2017
Discipline / domaine
Enseignement moral et civique
Objectif
- Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments.
- Se situer et s'exprimer en respectant les codes de la communication orale, les règles de l'échange et le statut de l'interlocuteur.
- S'affirmer dans un débat sans imposer son point de vue aux autres et accepter le point de vue des autres.
Durée
45 minutes (3 phases)

1. Découverte du poster

collectif | 10 min. | découverte

Les élèves découvrent le poster affiché au tableau. Ils s'expriment librement sur ce qu'ils voient.

Exemples de questions permettant de relancer les échanges (il ne s’agit ici que d’exemples possibles de questions, on ne doit pas poser toutes les questions, ni les poser dans l’ordre, on cherche juste à permettre l’expression des élèves et l’élaboration d’une pensée) :

Questions descriptives peu impliquantes :

- Qu’est-ce qui est dessiné sur l’image?

- Que peut-on voir par la fenêtre?

- Quand cela se passe-t-il, à quel moment de la journée? À quoi le vois-tu?

- Dans quelle position est le personnage? Que fait-il? Que regarde-t-il ?

 

 Questions qui amènent à exprimer un jugement et à formuler une appréciation :

- À ton avis, qu’est-ce que le personnage est en train de regarder?

- Peut-il voir d’autres choses par la fenêtre que ce que nous voyons?

- S’il regarde l’arbre, pourquoi le fait-il? Que peut-il être en train de penser? Que pourrait-il avoir envie de faire, par rapport à cet arbre?

- Penses-tu qu’il est plutôt heureux, ou malheureux, en le regardant? Pourquoi?

2. Approfondissement du questionnement

collectif | 25 min. | recherche

Questions pour aborder la notion d’attente :

- As-tu l’impression que le personnage bouge, ou pas ?

- S’il ne bouge pas, qu’est-il en train de faire ? Qu’est-ce qu’il y a dehors ? Comment cela se fait-il que le personnage semble attendre ?

- Quelles sont les personnes ou les choses que tu n’aimes pas du tout attendre ? Pourquoi ?

- Est-ce toujours pour les mêmes raisons ?

- Y a-t-il une chose que tu aimes bien attendre ?  

- Lorsqu’on attend, est-ce toujours de la même façon ? Peut-il arriver qu’on attende en faisant quelque chose? Pourquoi, parfois, préfère-t-on attendre en faisant quelque chose ?

- Connais-tu une situation où on a raison de te faire patienter (on peut penser, simplement, à des situations de danger, comme attendre avant de traverser…)? Pourquoi, dans ce cas-là, a-t-on raison?

- Est-ce que tu connais une situation où il ne faut pas du tout attendre ?

- Y a-t-il plusieurs raisons d’attendre ? Lesquelles ?

- Est-ce toujours négatif d’attendre ? Donne des exemples.

- Est-ce que ça peut être une bonne idée de faire attendre quelqu’un ? Pourquoi ?

- Y a-t-il des endroits où on est susceptible d’attendre plus que d’autres ?

- Qu’est-ce qui peut nous aider à supporter l’attente ?

- Comment se sent-on lorsqu’on attend ? Explique. 

3. Bilan de la discussion

collectif | 10 min. | mise en commun / institutionnalisation

Faire une liste de situations où on a dû attendre, les inscrire sur une affiche. Noter à côté de chacune d’elles si c’est embêtant, ou pas, d’attendre (tête de personnage qui sourit ou, au contraire, fait la grimace).